Etats-Unis : plusieurs républicains demandent l'instauration d'une taxe carbone Etats-Unis : plusieurs républicains demandent l'instauration d'une taxe carbone

Etats-Unis : plusieurs républicains demandent l’instauration d’une taxe carbone

carbone

Outre le séisme politique déclenché par le décret dit du « Muslim ban », les premières décisions du président américain Donald Trump relatives à la politique énergétique et environnementale des Etats-Unis, ont elles aussi suscité de nombreuses réactions aussi bien dans l’opposition qu’au sein de son propre camp. Deux anciens secrétaires d’Etat républicains ont en effet proposé la semaine dernière l’instauration d’une taxe carbone pour lutter contre le réchauffement climatique, se démarquant ainsi clairement du climato-scepticisme gouvernemental.

Si l’on savait Donal Trump quelque peu contesté au sein même de son parti politique, l’initiative de ces deux anciens secrétaires d’Etat républicains pourraient être vécue comme une provocation. Mécontents des nouvelles orientations données à la politique climatique des Etats-Unis, George Shultz et James Baker, respectivement secrétaires d’Etat de Ronald Reagan et de George Bush, ont en effet demandé au gouvernement, dans des tribunes publiées mercredi dans le Wall Street Journal et le New York Times, d’instaurer une taxe carbone pour lutter contre le changement climatique.

Lire aussi : Donald Trump : quelle politique énergétique aux Etats-Unis ?

« Les preuves de plus en plus nombreuses de problèmes avec l’atmosphère terrestre sont trop irréfutables pour être ignorées », affirment ces deux anciens chef de la diplomatie américaine. « L’étendue de la responsabilité des activités humaines dans le changement climatique peut être matière à débat mais les risques résultant du réchauffement à l’avenir sont tellement graves qu’ils devraient être contenus », ajoutent-ils.

Considérant les réglementations de la présidence Obama pour réduire les émissions de CO2 trop contraignantes, ils préconisent alors pour y remédier une taxe carbone progressive fixée dans un premier temps aux alentours de 40 dollars la tonne et qui pourrait rapporter selon eux entre 200 à 300 milliards de dollars par an, redistribués aux consommateurs sous forme de « dividende carbone ». Ce plan prévoit également des « ajustements frontaliers » sous forme de droits sur les produits importés de pays n’ayant pas de système de taxe carbone.

Lire aussi : Etats-Unis : Trump autorise la pollution des cours d’eau pour relancer le charbon

Forts de leurs nombreux soutiens parmi la classe politique et économique (Henry Paulson, ancien secrétaire au Trésor du président George W. Bush, l’ex-PDG de Walmart Rob Walton, ou encore Ted Halstead, fondateur de l’ONG New America et du Climate Leadership Council, ect.), ces deux personnalités devraient être reçues cette semaine à la Maison Blanche pour tenter de convaincre l’administration en place de la véracité du réchauffement des températures et des bienfaits d’un tel système.

Crédits photo : TSA

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 9 Fév 2017
Alors que l'essence sans-plomb contenant jusqu'à 10% d'éthanol (SP95-E10), est sur le point de devenir la première essence utilisée en France (devant le traditionnel SP95) selon le dernier bilan annuel de la Collective du bioéthanol, une innovation du groupe Global…
dim 30 Oct 2016
La mise en service commerciale du terminal méthanier de Dunkerque a été retardée de quelques semaines. Après avoir reçu une première livraison de gaz naturel liquéfié en juillet, l’installation sera finalement opérationnelle au mois de décembre. Toutefois, le directeur du…
mar 4 Oct 2016
Selon la dernière étude publiée par l'Organisation non gouvernementale CoalSwarm, les projets de centrales à charbon n'ont en effet plus le vent en poupe. Mieux, les chiffres du rapport "A shrinking coal pipeline" semblent même indiquer un net recul de…
mar 28 Jan 2014
Une tendance se dégage de la dernière étude PwC sur le facteur carbone des principaux électriciens européens : alors que la production des énergéticiens  a reculé  en 2012 (-34 TWh), principalement en raison du ralentissement économique, les émissions de CO2…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *