Renouvelables : Bruxelles donne son feu vert à 3 nouveaux régimes d'aides français Renouvelables : Bruxelles donne son feu vert à 3 nouveaux régimes d'aides français

Renouvelables : Bruxelles donne son feu vert à 3 nouveaux régimes d’aides français

renouvelables

La Commission européenne a donné son feu vert vendredi 10 février à trois nouveaux mécanismes de soutien aux énergies renouvelables mis en place en France dans le cadre de la transition énergétique. Ces mécanismes, appliqués aux filières solaire et hydroélectrique, permettront de produire au minimum 2.600 MW supplémentaires dans le respect des règles communautaires de la concurrence.

Finalement validés par la Commission européenne, les trois régimes d’aide en question doivent aider la France à atteindre son objectif pour 2020 de couvrir 23% de ses besoins énergétiques à partir de sources renouvelables. Ils permettront « d’augmenter la part d’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelables, conformément aux objectifs environnementaux de l’UE, tandis que les distorsions de concurrence engendrées par l’aide publique seraient limitées », explique la Commission.

Lire aussi : Bruxelles valide 4 mesures de soutien aux renouvelables en France

Dans le détail, les deux premiers mécanismes de soutien portent sur la filière solaire via le paiement de deux prix préférentiels de rachat. Un premier pour les exploitants d’installations solaires à petite échelle (inférieures à 100 kilowatts), placées sur les toits d’habitations ou de commerces, et un second garanti pendant vingt ans pour les exploitants d’installations solaires de plus grande taille. Au total, ces deux nouveaux régimes permettront à la France d’augmenter sa capacité solaire d’environ 2.600 MW pour un budget prévisionnel de 439 millions d’euros, par an, soit 8,8 milliards d’euros sur vingt ans.

Lire aussi : Éolien : le mécanisme de soutien 2017 n’est pas à la hauteur des attentes des professionnels

Le troisième et dernier régime d’aide concernent quant à lui la filière hydroélectrique, et prévoit l’octroi d’aides à de nouvelles centrales pour une capacité pouvant aller jusqu’à 60 mégawatts. Si aucun objectif en termes de capacités installées n’a été précisé ici, un budget de 25 millions d’euros par an, soit 500 millions d’euros sur 20 ans, est d’ores et déjà prévu pour cette aide.

Crédits photo : Lenulenac

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 21 Jan 2015
Mohammed Al Tayer, président exécutif de la compagnie publique Dubai Water and Electricity Authority, a annoncé jeudi 15 janvier la construction d'un nouveau parc solaire de 200 MW à Dubaï. Ce projet est la seconde phase du programme "Parc Mohamed…
ven 13 Jan 2017
Le 5 janvier dernier, le gouvernement chinois a dévoilé un plan quinquennal pour favoriser le développement des énergies renouvelables sur son territoire. Les enjeux sont nombreux : augmenter la part des énergies alternatives dans le mix énergétique national, diminuer la part…
mer 9 Juil 2014
À l’heure actuelle, les cellules photovoltaïques ne sont pas encore suffisamment efficaces : elles affichent en moyenne un taux de 15% d’efficacité énergétique de conversion. C’est pourquoi les chercheurs se focalisent sur les façons d’augmenter l’efficacité de cette source d’énergie verte.…
mer 14 Mai 2014
Une récente étude de l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie,  fait état d’une expansion significative du nombre d’unités de méthanisation en France et des perspectives qu’offre le développement de cette filière en matière de transition énergétique. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *