Le réseau électrique américain vulnérable aux effets du changement climatique Le réseau électrique américain vulnérable aux effets du changement climatique

Le réseau électrique américain vulnérable aux effets du changement climatique

réseau électrique

Si la nouvelle administration au pouvoir aux Etats-Unis ne semble pas vouloir prendre au sérieux le réchauffement des températures, le changement climatique pourrait pourtant avoir de fâcheuses conséquences sur le réseau électrique américain à long terme. Une étude publiée le 6 janvier dernier dans les Comptes rendus de l’académie des sciences (PNAS) met en garde sur la vulnérabilité du réseau d’approvisionnement en cas d’augmentation avérée et durable des températures outre-Atlantique.

La hausse progressive des températures et l’augmentation du nombre de journées caniculaires aux Etats-Unis d’ici la fin du siècle, pourraient affecter à terme la sécurité d’approvisionnement électrique nationale. La consommation moyenne annuelle d’électricité pourrait augmenter d’environ 2,8% d’ici 2100 aux Etats-Unis, entraînant une augmentation de 18% des besoins électriques nationaux.

Lire aussi : Donald Trump : quelle politique énergétique aux Etats-Unis ?

Or, selon ce modèle prévisionnel, le réseau américain serait à l’heure actuelle dans l’incapacité de répondre à ces pics de consommation répétés et nécessiterait de lourds investissements de mise à niveau. On parle ici d’investissements colossaux pouvant atteindre jusqu’à 180 milliards de dollars pour accroître les capacités des infrastructures dans la production d’électricité bien sûr mais également dans le stockage et le transport.

« Dans la mesure où le réseau électrique est construit pour répondre à une demande maximale, les résultats de notre étude ont des implications importantes pour la construction des futures capacités nécessaires pour répondre à ces poussées de consommation », soulignent les chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley, auteurs de cette étude. « Ces estimations montrent bien que les études actuelles qui se concentrent exclusivement sur la consommation électrique ignorent une grande partie des coûts probables du changement climatique », ajoutent-ils.

Lire aussi : Etats-Unis, Trump, oléoducs et indépendance énergétique

Ces chercheurs anticipent également une variation géographique importante des consommation d’électricité selon les régions. Ainsi, la demande, toujours corrélée au nombre de jour de grand froid ou de canicule, devrait diminuer dans le nord-est et augmenter dans le sud et le sud-ouest du pays.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 18 Mai 2017
L'énergéticien Engie a finalement concrétisé ses nouvelles ambitions sur le marché résidentiel de l'énergie au Royaume-Uni. Déjà présent outre-manche dans la production et l'approvisionnement des professionnels, le groupe français a lancé jeudi 11 mai dernier, des offres concurrentielles pour l'approvisionnement…
jeu 24 Avr 2014
Le palmarès des pris EDF Pulse 2014 a finalement été révélé cette semaine après plusieurs mois de votes et de délibérations. Dans le cadre de cette première édition, le groupe énergétique français qui souhaite mettre en avant l’impact sur la…
jeu 2 Mai 2013
Les résultats financiers d’EDF au premier trimestre sont en hausse de 12,1% (chiffres tenant compte de l’intégration du groupe italien Edison). Ces bons résultats s’expliquent notamment par la rigueur de l’hiver qui vient de s’achever. Le froid a soutenu la…
mer 26 Fév 2014
90%, 70%, 30%, 20%, 10%, 1%, plus de batterie… Ce scénario se répète inlassablement tout les jours. L’autonomie des batteries est le nouveau grand chantier des constructeurs de smartphone. Ces petites merveilles de technologie nécessitent d’être rechargées chaque jour. On…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *