Centrale de Flamanville : un départ de feu maîtrisé Centrale de Flamanville : un départ de feu maîtrisé

Centrale de Flamanville : un départ de feu maîtrisé

Flamanville

Aujourd’hui, à 9h45, l’unité de production n°1 de la centrale EDF de Flamanville (Manche) a été déconnectée de façon automatique du réseau électrique national. La cause de cet arrêt soudain, un départ de feu en salle des machines, dans la partie non-nucléaire de l’installation.

Ce départ de feu a été à l’origine d’un bruit de détonation entendu aux alentours. EDF informe sur son site Internet que le feu a été rapidement maitrisé par les équipes de la centrale et qu’aucune victime n’est à déplorer sur le site.

« Tout est fini. Les secours sont en train de repartir », a indiqué à l’AFP, peu avant midi, le préfet de la Manche Jacques Witkowski.

Plus connue pour son réacteur de type EPR en cours de construction, la centrale de Flamanville compte deux autres réacteurs en fonctionnement. Selon la préfecture et EDF, le réacteur numéro 1, où a eu lieu le départ de feu, s’est automatiquement déconnecté du réseau. L’unité numéro 2 est encore en fonctionnement.

Lire aussi : EPR de Flamanville : EDF confiant sur la fin du chantier

« Ce n’est pas un accident nucléaire » a insisté M. Witkowski, revenant sur les déclarations de la préfecture. « La salle des machines, c’est une partie de l’installation qui est dans la zone non nucléaire, donc absolument aucun impact sur la partie nucléaire. C’est complètement séparé », a déclaré sur France 2 Stéphane Brasseur, le directeur de la centrale nucléaire de Flamanville.

Des déclarations qui relativisent l’emballement médiatique auquel nous assistons depuis ce matin, 10h et alors que la situation dans et aux abords de la centrale est contrôlée.

Flamanville : une centrale en exploitation et un réacteur en construction

Outre le réacteur EPR en construction, le site de Flamanville accueille une centrale nucléaire en service qui a soufflé ses 30 bougies l’an dernier. Les réacteurs numéros 1 et 2 de Flamanville, mis en service en 1985 et 1986, affichent une puissance de 1.300 mégawatts (MW) chacun.

En 2016, ces deux réacteurs ont produit 19,82 milliards de kilowatts par heure (kWh), soit environ 4,5% de la production nucléaire française indique EDF, leur exploitant, sur son site internet. Le site emploie 810 salariés du groupe et environ 350 employés d’entreprises prestataires.

Lire aussi : Nucléaire : l’EPR de Flamanville bientôt terminé ?

Le bilan de sûreté de la centrale, réalisé par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et publié sur son site internet, indique que « concernant l’exploitation, la réalisation des essais périodiques et la conduite des réacteurs, l’ASN considère que les performances du site restent globalement satisfaisantes ».

En 2016, la centrale a fait l’objet de 19 inspections de l’ASN dont 3 inopinées.

Crédits photo : @EDF – SOUBIGOU ANTOINE

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 29 Déc 2014
Les réacteurs 3 et 4 de la centrale de Takahama ont été jugés techniquement conformes aux nouvelles normes de sécurité nucléaires japonaise, mercredi 17 décembre, par l'Autorité de Régulation Nucléaire. Ces deux unités de production de l'Ouest du Japon devraient…
jeu 3 Avr 2014
Malgré les déboires, le chantier de l'EPR d'Olkiluoto avance peu à peu. Depuis le 1er Avril, le système de contrôle-commande du réacteur finlandais subit une batterie de tests, à Erlangen en Allemagne. Les  travaux du premier réacteur de nouvelle génération…
jeu 3 Mar 2016
Au cours d’un déplacement en Algérie, le ministre des Affaires étrangères russe, Sergeï Lavrov, est revenu sur la coopération industrielle et énergétique des deux pays. A cette occasion, il aurait même discuté de « la «possibilité de construction d'une centrale nucléaire…
lun 18 Avr 2016
Avant le conseil d’administration d’EDF du 22 avril prochain, le président de la République a annoncé qu'il allait se pencher sur le financement de l’électricien. Avec le grand carénage, le projet Hinkley Point en Angleterre et le développement des énergies renouvelables,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *