Centrale de Flamanville : un départ de feu maîtrisé - L'EnerGeek

Centrale de Flamanville : un départ de feu maîtrisé

EPR-de-Flamanville

Aujourd’hui, à 9h45, l’unité de production n°1 de la centrale EDF de Flamanville (Manche) a été déconnectée de façon automatique du réseau électrique national. La cause de cet arrêt soudain, un départ de feu en salle des machines, dans la partie non-nucléaire de l’installation.

Ce départ de feu a été à l’origine d’un bruit de détonation entendu aux alentours. EDF informe sur son site Internet que le feu a été rapidement maitrisé par les équipes de la centrale et qu’aucune victime n’est à déplorer sur le site.

« Tout est fini. Les secours sont en train de repartir », a indiqué à l’AFP, peu avant midi, le préfet de la Manche Jacques Witkowski.

Plus connue pour son réacteur de type EPR en cours de construction, la centrale de Flamanville compte deux autres réacteurs en fonctionnement. Selon la préfecture et EDF, le réacteur numéro 1, où a eu lieu le départ de feu, s’est automatiquement déconnecté du réseau. L’unité numéro 2 est encore en fonctionnement.

Lire aussi : EPR de Flamanville : EDF confiant sur la fin du chantier

« Ce n’est pas un accident nucléaire » a insisté M. Witkowski, revenant sur les déclarations de la préfecture. « La salle des machines, c’est une partie de l’installation qui est dans la zone non nucléaire, donc absolument aucun impact sur la partie nucléaire. C’est complètement séparé », a déclaré sur France 2 Stéphane Brasseur, le directeur de la centrale nucléaire de Flamanville.

Des déclarations qui relativisent l’emballement médiatique auquel nous assistons depuis ce matin, 10h et alors que la situation dans et aux abords de la centrale est contrôlée.

Flamanville : une centrale en exploitation et un réacteur en construction

Outre le réacteur EPR en construction, le site de Flamanville accueille une centrale nucléaire en service qui a soufflé ses 30 bougies l’an dernier. Les réacteurs numéros 1 et 2 de Flamanville, mis en service en 1985 et 1986, affichent une puissance de 1.300 mégawatts (MW) chacun.

En 2016, ces deux réacteurs ont produit 19,82 milliards de kilowatts par heure (kWh), soit environ 4,5% de la production nucléaire française indique EDF, leur exploitant, sur son site internet. Le site emploie 810 salariés du groupe et environ 350 employés d’entreprises prestataires.

Lire aussi : Nucléaire : l’EPR de Flamanville bientôt terminé ?

Le bilan de sûreté de la centrale, réalisé par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et publié sur son site internet, indique que « concernant l’exploitation, la réalisation des essais périodiques et la conduite des réacteurs, l’ASN considère que les performances du site restent globalement satisfaisantes ».

En 2016, la centrale a fait l’objet de 19 inspections de l’ASN dont 3 inopinées.

Crédits photo : @EDF – SOUBIGOU ANTOINE

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 23 Avr 2014
Ce matin, un dégagement de fumée a été observé au niveau d’un bâtiment du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Civaux, dans la Vienne. L’incident, sans conséquence, a rapidement été maîtrisé par les équipes de la centrale. Le dégagement…
D'après le bilan électrique 2015, réalisé par Réseau transport électricité (RTE), la consommation électrique des Français a augmenté de 0,5 % l'an dernier, pour s'établir à 476,3 TWh. Globalement, les énergies bas carbone progressent - le renouvelable surtout ; le…
mer 1 Juin 2016
L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) suisse souhaite apporter de nouvelles preuves concernant la résistance des centrales aux séismes. En application du programme « Pegasos Refinement Project », les 5 exploitants entendent désormais rassurer sur l’état de leurs installations. (suite…)
jeu 3 Oct 2013
Des tests routiers ont débuté dans les Bouches-du-Rhône pour préparer l’acheminement des composants du futur réacteur de fusion nucléaire ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor). Le projet international ITER (la plus grande coopération scientifique mondiale ? ) vise à construire un réacteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *