L'Iran repousse la date limite de son appel d'offres sur les hydrocarbures L'Iran repousse la date limite de son appel d'offres sur les hydrocarbures

L’Iran repousse la date limite de son appel d’offres sur les hydrocarbures

Iran

Après avoir dévoilé début janvier une liste de 29 compagnies internationales qualifiées dans le cadre du développement de champs pétroliers et gaziers, l’Iran a repoussé la date limite de candidature, espérant ainsi voir plus de compagnies y participer. Téhéran aurait notamment exhorté le géant britannique BP à rejoindre les compagnies internationales ayant déjà déposé leurs dossiers.

Désireux de relancer sa production d’hydrocarbures, gravement touchée par plusieurs années de sanctions commerciales internationales, l’Iran a lancé en début d’année un appel d’offres pour l’obtention de licences d’exploration et de production de gaz et de pétrole dont le délai d’inscription vient d’être prolongé. « La date limite a été repoussée au 15 février« , a indiqué le chef de la Compagnie nationale iranienne de pétrole (NIOC) Ali Kardor, selon des propos rapportés par l’agence officielle ISNA. « Prévue initialement fin janvier, elle a été étendue pour permettre aux compagnies de fournir les informations manquantes« , a ajouté M. Kardor.

Lire aussi : L’Iran sélectionne 29 compagnies pour participer aux appels d’offres pétroliers et gaziers

Téhéran souhaiterait notamment voir plus de compagnies sur la liste dont le groupe BP qui n’a toujours pas répondu à l’appel d’offres. A ce jour, 29 compagnies ont été sélectionnées dont les groupes Total et Shell, le néerlandais Schlumberger, l’Italien Eni, les russes Gazprom et Lukoil, les chinois CNPC et Sinopec international, les japonais Japan Petroleum Exploration et Mitsubishi, ainsi que les sud-coréens Korea Gas Corporation et Posco Daewoo et le malaisien Petronas.

Lire aussi : Total prépare son retour en Iran

Plusieurs groupes pétroliers et gaziers comme le français Total, le russe Gazprom ou l’anglo-néerlandais Shell ont d’ores et déjà signé des protocoles d’accord pour la prospection ou l’exploitation de nouveaux gisements, et pourraient poursuivre dans cette voie dans le cadre de nouveaux appels d’offres à venir.

Crédits photo : NIOC – Mojtaba Mohseni

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 20 Oct 2014
C'est certain, la France et l'Allemagne ont des visions assez différentes en matières de politiques énergétiques, et un nouveau point de désaccord pourrait prochainement poindre concernant le maintien des capacités de production nécessaires à la sécurisation du réseau. Le gouvernement français…
jeu 19 Déc 2013
Les industriels japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et Hitachi ont déclaré, en novembre 2012, vouloir regrouper dans une société commune leurs activités d'équipement de centrales thermiques. Cette société conjointe, baptisée Mitsubishi Hitachi Power Systems (MHPS), verra le jour le 1er…
jeu 15 Déc 2016
En visite en Corse du 11 au 13 décembre dernier à l'occasion de l'inauguration du parc naturel marin du Cap Corse, la ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer Ségolène Royal, a annoncé plusieurs actions pour accélérer la…
mar 24 Jan 2017
Organisé la semaine dernière en marge du traditionnel forum économique de Davos, le Conseil de l'hydrogène a regroupé plusieurs grands groupes internationaux de l'énergie et du transport désireux de mettre l'accent sur les atouts de l'hydrogène comme énergie d'avenir propre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *