Ségolène Royal prépare un nouvel appel d'offres dans l'éolien terrestre Ségolène Royal prépare un nouvel appel d'offres dans l'éolien terrestre

Ségolène Royal prépare un nouvel appel d’offres dans l’éolien terrestre

éolien

Suite à la réforme du mécanisme de soutien dans la filière éolienne terrestre, la ministre de l’Environnement et de l’Energie a dévoilé son ambition de lancer prochainement un nouvel appel d’offres pour le développement des installations éoliennes terrestres de moyenne et grande taille. Elle a annoncé le 31 janvier dernier avoir soumis son projet pour consultation au régulateur français de l’énergie et à la Commission européenne.

La modification du mécanisme de soutien à l’éolien prévue pour 2017 organise la transition des tarifs d’achat bonifiés de l’électricité (fixé à 82 euros le MWh) à la vente de l’électricité produite directement sur le marché, et prévoit dans ce cadre un niveau de soutien public accordé aux petits projets d’éolien terrestre permettant une rémunération de 72 euros par mégawattheure produit.

Lire aussi : Éolien : le mécanisme de soutien 2017 n’est pas à la hauteur des attentes des professionnels

Selon le projet d’arrêté consulté par l’AFP, « ce niveau d’aide sera atteint grâce au versement d’un complément de rémunération accordé par l’Etat qui s’ajoute au prix de vente de l’électricité produite sur le marché », et concernera uniquement les parcs éoliens d’au maximum 6 éoliennes. Ceux comprenant 7 éoliennes et plus passeront quant à eux par un mécanisme d’appels d’offres, dans lesquels la concurrence se jouera notamment sur le niveau du soutien demandé. Une partie du complément de rémunération sera composé dans ce cas d’une prime de gestion, fixée à 2,8 euros/MWh, pour aider les producteurs à vendre leur électricité sur le marché, et le contrat sera signé pour une durée de 20 ans.

Lire aussi : 2016, une année record pour l’énergie éolienne en France 

« Ségolène Royal complète aujourd’hui le dispositif de soutien pour les installations de plus de six éoliennes en saisissant la CRE (Commission de régulation de l’énergie, NDLR) et la Commission européenne sur le projet de cahier des charges de l’appel d’offres », indique le ministère dans un communiqué. Ce projet prévoit notamment d’attribuer 3 gigawatts d’éolien terrestre sur trois ans avec deux périodes de candidature par an, une unique période étant prévue pour 2017. « Les lauréats de l’appel d’offres, dont la date de la première période de candidature est prévue début novembre, se verront attribuer un contrat de complément de rémunération sur vingt ans », ajoute le ministère.

Crédits photo : Olivier Tetard

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 26 Jan 2017
Plus connus pour leurs réserves en hydrocarbures, les Emirats arabes unis anticipent pourtant depuis plusieurs années l'après pétrole via le développement de sources d'énergie alternatives. La compagnie publique émiratie DEWA par exemple, a confirmé mercredi dernier l'attribution aux groupes espagnols…
ven 19 Sep 2014
La ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie aurait laissé entendre le mardi 16 septembre dernier qu'un consensus était désormais envisageable entre son ministère et le ministère de la Défense concernant une cohabitation entre l'armée et l'industrie éolienne.…
mer 20 Nov 2013
Comprise dans les factures d'électricité, la CSPE (contribution au service public de l’électricité) permet notamment d’assurer le financement des énergies renouvelables bénéficiant d’un tarif de rachat. Lundi, la Commission de Régulation de l’énergie (CRE) a fait savoir que cette taxe…
mer 14 Août 2013
SOL, le premier ordinateur portable solaire sous Linux va être présenté au public le 18 août par l’entreprise canadienne WeWi qui destine ce produit au continent africain. Cet ordinateur portable est équipé de panneaux photovoltaïques qui lui permettent de fonctionner…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *