La Banque européenne d'investissement réaffirme son engagement pour le climat La Banque européenne d'investissement réaffirme son engagement pour le climat

La Banque européenne d’investissement réaffirme son engagement pour le climat

climat

En tant que banque de l’UE, la Banque européenne d’investissement (BEI) s’engage depuis plusieurs années en faveur d’une transition vers une économie sobre en carbone, respectueuse de l’environnement et capable de résister aux changements climatiques. Un combat qu’elle continuera de mener dans les cinq prochaines années en investissant annuellement plus de 20 milliards d’euros dans des projets de développement durable.

Dans sa stratégie en matière d’action climatique, publiée en 2015, la Banque européenne d’investissement, l’institution financière des États membres de l’Union européenne, s’est engagée à consacrer au minimum 25 % de l’ensemble de ses prêts à des investissements ayant trait au climat, et 35 % des ses prêts ayant trait au climat accordés dans les pays en développement d’ici 2020.

Lire aussi : Les Assises Européennes de la Transition Énergétique s’ouvrent à Bordeaux

En 2016, l’institution a prêté 83,8 milliards d’euros au total, dont 19 milliards consacrés à des projets de lutte contre le réchauffement climatique, et entend donc poursuivre dans cette voie. Elle a annoncé, mardi 24 janvier, sa volonté de maintenir son objectif d’investissement annuel de 20 milliards d’euros dans la lutte contre le changement climatique d’ici 2020. « Nous, Européens, devons prendre le tête du monde libre contre les climatosceptiques », a déclaré le président de la BEI, Werner Hoyer, lors d’une conférence de presse à Bruxelles. « Nous comptons consacrer 100 milliards d’euros à l’action climatique au cours des cinq prochaines années, la plus importante contribution d’une institution multilatérale », a-t-il ajouté.

Lire aussi : Politique énergétique européenne: un « paquet hiver » jugé trop frileux

La BEI répond ainsi à la posture climatosceptique du nouveau président américain Donald Trump, qui a promis de renforcer l’exploitation des énergies fossiles aux Etats-Unis et de revenir sur les réglementations mises en place par son prédécesseur pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Crédits photo : IEB

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 8 Juin 2015
Romande Energie et l'EPFL (École polytechnique fédérale de Lausanne) ont inauguré fin mai à Lausanne leur nouveau parc solaire urbain. Il s’agit du « plus grand parc solaire suisse intégré à un complexe de bâtiments existants » et de l’un des…
lun 2 Déc 2013
Les dirigeants de GDF Suez, Areva, EDP Renewables et Neoen ont confirmé, vendredi 29 novembre, leur participation commune au nouvel appel d'offres gouvernemental pour l'éolien offshore. Les représentants de ces sociétés ont présenté officiellement la nouvelle éolienne de 8 MW…
jeu 9 Avr 2015
La Mairie de Montpellier vient de lancer la première centrale trigénération à bois de France. Cette installation renouvelable permet de produire simultanément 3 énergies: de la chaleur, du froid et de l'électricité. Une innovation développée par la métropole montpelliéraine dans…
lun 18 Jan 2016
Imaginez des vêtements qui pourraient libérer de la chaleur pour vous garder au chaud, ou un pare-brise de voiture capable de stocker l'énergie solaire et de la relâcher instantanément en cas de gel. Ces scénarios dignes d'un film de science-fiction…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *