Climat, gaz de schiste, les premières mesures de Donald Trump Climat, gaz de schiste, les premières mesures de Donald Trump

Climat et gaz de schiste, les premières mesures controversées du Président Donald Trump

climat

Donald Trump n’aura pas attendu bien longtemps pour mettre en place ses premiers mesures controversées. Sa cérémonie d’investiture tout juste terminée, le nouveau Président américain a en effet signé le 20 janvier dernier plusieurs ordonnances en matière de politique énergétique consacrant purement et simplement le rejet de la politique climatique menée par son prédécesseur et autorisant la reprise des forages de pétrole et de gaz de schiste.

La Maison Blanche a indiqué vendredi sur son site internet quelques changements notables dans sa politique énergétique et climatique applicables dès aujourd’hui. Le projet énergétique de l’administration Trump « America first » a remplacé la page dédiée à la lutte contre le changement climatique, et prévoit l’abandon de la politique de réduction des énergies polluantes et la reprise des forages de pétrole et de gaz de schiste afin de créer des emplois et de financer la rénovation des infrastructures publiques.

Lire aussi : Climat : les premières décisions de Donald Trump alertent les écologistes

Le président Trump « s’engage à éliminer les politiques non nécessaires et nuisibles tel le plan d’action pour le climat et les eaux », mis en place par Barack Obama, indique un texte posté sur le site de la Maison Blanche. Ce plan d’action, baptisé « Climate Action Plan », avait permis d’adopter des standards fédéraux pour éliminer les sources les plus polluantes, comme les centrales thermiques les plus anciennes, et moderniser la production électrique via la promotion des énergies renouvelables.

Lire aussi : Climat : François Hollande met en garde Donald Trump

« Lever toutes ces restrictions va aider énormément les travailleurs américains, augmenter les salaires de plus de 30 milliards de dollars sur les sept prochaines années », ajoute l’administration du nouveau président qui compte également « embrasser la révolution des pétrole et gaz de schiste pour créer des emplois et apporter la prospérité à des millions d’Américains ». Donald Trump compte particulièrement sur la reprise des forages de gaz de schiste dont les réserves sont estimées par son équipe à près de 50.000 milliards de dollars en valeur.

Crédits photo : Gage Skidmore

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 13 Avr 2016
La filière française de conversion d'électricité renouvelable en gaz est lancée. GRTgaz et le Grand Port Maritime de Marseille ont en effet annoncé le 30 mars dernier la signature officielle des accords industriels qui ouvrent la voix au développement du…
mar 28 Fév 2017
A la suite de l'accord passé entre le président argentin Macri et les compagnies pétrolières dans le but de relancer l'exploitation des hydrocarbures en Argentine, le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a confirmé, vendredi 24 février dernier, son intention d'investir 300…
D’après le rapport annuel de l'Agence des participations de l’État, publié jeudi 27 octobre, les entreprises dont l’État est actionnaire ont rapporté 3,9 milliards d’euros de dividendes en 2015, deux énergéticiens se classant parmi les 5 premiers contributeurs. (suite…)
lun 20 Fév 2017
Fortement dépendante de ses voisins pour couvrir ses besoins en hydrocarbures, l'Inde souhaiterait désormais réduire ses importations de pétrole et de gaz et augmenter sa production nationale. Le gouvernement vient pour cela d'accorder des permis d'exploitation pour 31 petits champs…

COMMENTAIRES

  • BRAVO à Trump qui met fin à l' »escroquerie du siècle », l’éolien (Sénat australien en 2015).
    Pour les écologistes convaincus, précisons que le gaz de schiste est extrait de manière parfaitement propre et sans danger… que les dizaines de milliards consacrés à l’éolien auraient pu être consacrés à la lutte contre la pollution. La pollution est l’ennemie, non le CO2!

    Répondre
  • Quant ils vont voir leur propre géographie ( continentale ! ) remise en cause et de « l’eau de feu » sortir de leur robinet, les Ricains vont peut-être enfin comprendre qu’ils ne sont pas sur la bonne route ….

    Répondre
    • Il y a encore des gens qui croient à cette « eau de feu sortie du robinet »?? L’auteur du petit film a reconnu qu’il s’agissait d’un phénomène connu, sans rapport avec l’exploitation du gaz de schiste dans sa région et… les méthodes actuelles d’extraction du gaz de schiste sont non seulement sans danger mais nous offrent une énergie peu coûteuse, présente un peu partout.
      NB. Si les 10.000 milliards de dollars consacrés à l' »escroquerie du siècle » (l’éolien vu par le Sénat australien en 2015) avaient été consacrés à la lutte contre la pollution, l’air serait propre…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *