Un radiateur électrique qui gère sa propre consommation Un radiateur électrique qui gère sa propre consommation

Un radiateur électrique qui gère sa propre consommation

radiateur electrique

Depuis l’avènement de la domotique, piloter son chauffage domestique n’a plus rien de révolutionnaire. Chacun peut ainsi rationaliser sa consommation d’énergie et faire baisser sa facture. Mais une nouvelle étape vient d’être franchie par une entreprise française, Lancey, qui a mis au point un radiateur électrique capable de gérer lui-même sa consommation électrique. Une innovation qui pourrait changer la donne en matière d’énergie avec deux arguments de poids : un moindre coût financier pour les foyers et une stabilisation du réseau électrique français.

Un radiateur électrique avec batterie intégrée

Au départ, la jeune star-up française Lancey a eu une idée très simple : s’inspirer des chauffe-eau électriques qui attendent les heures creuses pour se mettre en route automatiquement. Idée simple certes, mais encore fallait-il développer une batterie suffisamment performante. Le radiateur électrique de Lancey est muni d’une batterie lithium LFP qui lui permet de se recharger en détectant les heures creuses. La charge maximale de la batterie est de 1 kWh, ce qui équivaut à deux heures d’autonomie de chauffage. Autre astuce : le radiateur est conçu pour profiter de la « chaleur fatale » de la batterie intégrée. Une chaleur supplémentaire qui permet au dispositif de gagner encore en efficacité, sans pour autant gonfler la note d’électricité. Pour l’instant, la durée de vie d’une telle batterie est de dix ans, mais les évolutions technologiques laissent présager une augmentation de cette longévité dans les années à venir.

Parmi les autres atouts de ce radiateur électrique intelligent, des options permettant de le piloter de façon très précise. Il peut notamment être relié avec le nouveau compteur Linky actuellement déployé sur le réseau français. Les détecteurs du radiateur lui permettent également d’identifier la présence d’une personne dans une pièce ou l’ouverture d’une fenêtre. Un véritable arsenal permettant de mieux gérer sa consommation électrique. Et la promesse du fabriquant fait rêver : le consommateur peut espérer diminuer sa facture de chauffage électrique de 50 %.

Quel enjeu pour le réseau électrique ?

Au-delà de la question de l’économie et du confort dans l’habitat, le radiateur intelligent de Lancey propose un nouveau levier pour mieux gérer la consommation électrique nationale. La réflexion de l’entreprise est simple : pour assurer la stabilité du réseau électrique tricolore, l’idéal est de pouvoir retirer certains équipements aux heures de pointe. Les nouvelles options de pilotage et les innovations en matière de stockage de l’énergie permettent d’envisager cette possibilité dans un avenir proche. Et tout le monde est gagnant : les consommateurs ont un meilleur contrôle de leurs dépenses énergétiques, et le réseau de distribution évite les surcharges. Cette souplesse dans la gestion des besoins énergétiques français apparait comme une solution séduisante… Mais reste la question du coût. Pour l’instant, ce radiateur électrique nouvelle génération est proposé à un prix de 1 000 euros. Pas sûr que tous les consommateurs soient prêts à un tel investissement : en moyenne, on compte six radiateurs par foyer en France.

Même si le changement radical du parc de radiateurs électriques français n’est pas imminent, le radiateur électrique de Lancey ouvre la voie à une nouvelle conscientisait de la consommation d’électricité. Il a d’ailleurs remporté le premier prix de la Vitrine de l’Innovation au salon Pollutec de Lyon en décembre dernier. Un joli coup de pouce qui permettra sans doute à l’entreprise de gagner en notoriété.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 7 Mai 2013
Lancé le 1er mai 2013, ce programme subventionne des systèmes de stockage d’énergie photovoltaïque. Avec un tel système, l’Allemagne souhaite s’imposer comme le pionnier du secteur. Avec l’essor des énergies renouvelables, le stockage de l’électricité devient un enjeu de plus…
lun 16 Sep 2013
Les meilleurs endroits pour pécher sont parfois placés près de lignes électriques. On aurait tendance à penser que l'unique menace soit que le fil de la canne à pêche atteigne la ligne électrique. Pourtant, il existe un autre danger : il…
jeu 22 Déc 2016
Réservées aux grandes institutions internationales comme la banque mondiale ou la banque européenne d’investissements, les obligations vertes ou "green bonds" se démocratisent et séduisent désormais aussi bien le secteur privé que les autorités publiques. Preuve de cet intérêt grandissant, la…
mar 3 Déc 2013
Certaines régions ne produisent pas suffisamment d'électricité pour couvrir les besoins de leurs habitants. L'énergie doit donc être acheminée depuis des centrales situées dans d'autres régions. Cependant, en cas de surconsommation, l'hiver notamment, et si ces régions sont situées en…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *