Toulouse Métropole et EDF s'associent pour une ville rose plus connectée Toulouse Métropole et EDF s'associent pour une ville rose plus connectée

Toulouse Métropole et EDF s’associent pour une ville rose plus connectée

EDF

Engagée dans la transition énergétique, la ville de Toulouse multiplie les efforts ces dernières années pour adapter ses infrastructures aux nouveaux enjeux énergétiques et environnementaux, et devenir à terme une ville connectée, écologique et innovante sur les plans social et culturel. Elle compte notamment pour cela sur le groupe EDF avec lequel elle a signé lundi 16 janvier dernier un nouvel accord de partenariat destiné à faire de la ville rose une métropole plus attractive, intelligente, durable et solidaire.

Le groupe EDF et la métropole de Toulouse ont signé le 16 janvier dernier, un nouvel accord-cadre valable jusqu’en 2020, et réaffirmé ainsi leur volonté commune de développer les technologies numériques et d’encourager l’innovation énergétique au sein du territoire. En signant ce nouveau partenariat, Jean-Luc Moudenc, Président de Toulouse Métropole et Jean-Bernard Lévy, PDG du groupe EDF, confirment ainsi leur ambition d’inscrire leurs actions dans un partenariat global et de long terme.

Lire aussi : Première phase d’expérimentation pour le projet SOGRID à Toulouse

Ce nouveau partenariat s’articulera autour de quatre thématiques clefs dont le numérique et la smart city, l’innovation énergétique, l’innovation sociale et la renommée internationale de l’agglomération toulousaine. Jean-Luc Moudenc avait déjà présenté dans ce cadre plusieurs mesures destinées à faire de Toulouse une référence des smart city de demain comme par exemple l’ouverture des données publiques, la mise en œuvre du Labo des Usages, ou le déploiement d’un éclairage public intelligent.

Lire aussi : A Toulouse, le renouvelable au cœur d’une initiative citoyenne

Il compte désormais sur EDF pour accentuer ces efforts et mettre en place un cadre favorable au développement de nouvelles technologies et infrastructures dans le secteur de l’énergie. Il sera question dans un premier temps de créer un nouveau centre de formation continue pour les métiers de l’hydraulique, de poursuivre le concours Pulse à l’échelle régionale, et de mettre à profit l’open-data dans l’optimisation de la production d’énergie et de la gestion des réseaux de transport et de distribution. L’avantage d’un tel partenariat « sera de favoriser le pilotage transversal des interactions, avec une gouvernance dédiée, qui fera avancer les dossiers dans un souci d’efficacité et de bénéfices mutuels », a déclaré Jean-Luc Moudenc.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 21 Avr 2017
Pièce maîtresse des nouveaux réseaux électriques intelligents consacrés dans la loi de transition énergétique, les compteurs communicants Linky poursuivent, dans les délais, leur programme d'installation. A ce jour, plus de 3,8 millions de compteurs électriques ont été mis en service…
mer 22 Mar 2017
Plus d'une centaine de chefs d'entreprise et autres décideurs politiques ou économiques ont appelé, dans un manifeste publié mardi 21 mars 2017, les gouvernements de l'Union européenne à s'engager davantage dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ils demandent notamment…
mar 29 Déc 2015
La douceur exceptionnelle des températures que connait l'Hexagone depuis le mois d'octobre n'aura pas suffit à contrer l'augmentation hivernale des consommations d'électricité. En effet, comme l'a indiqué le groupe RTE dans un communiqué paru la semaine dernière, la consommation des…
mar 17 Nov 2015
L'Observatoire Capgemini des marchés européens de l'énergie se penche sur la digitalisation du secteur, tout en abordant la problématique de la sécurité d’approvisionnement. D’après les experts de la firme spécialisée dans les nouvelles technologies, les faibles prix des hydrocarbures freinent les…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *