Les Emirats arabes unis prévoient d'investir dans les renouvelables Les Emirats arabes unis prévoient d'investir dans les renouvelables

Les Emirats arabes unis prévoient d’investir massivement dans les énergies renouvelables

renouvelables

Si les Emirats arabes unis (EAU) sont toujours l’un des principaux pays exportateurs de pétrole au monde, ils semblent décidés malgré tout à prendre les mesures nécessaires pour réduire leur dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles dans leur production d’énergie. Ils ont annoncé le 10 janvier dernier leur intention d’investir 163 milliards de dollars dans des projets visant à générer près de la moitié des besoins énergétiques du pays à partir d’énergies renouvelables.

Si les pays du Golfe ont toujours pu bénéficier d’importantes ressources en hydrocarbures pour satisfaire leurs besoins énergétiques, les nouveaux enjeux en matière de lutte contre le réchauffement climatique et la raréfaction progressive des ressources pétrolières leur imposent désormais d’organiser l’après-pétrole, et d’adapter leur système énergétique à de nouvelles sources d’énergies décarbonées.

Lire aussi : Les énergies renouvelables bénéfiques à l’économie des pays arabes

Les Emirats arabes unis ont annoncé dans ce contexte leur volonté d’investir plus de 163 milliards de dollars (environ 153 milliards d’euros) dans des projets de diversification énergétique basés sur le développement des énergies renouvelables. « Notre but est de parvenir à un équilibre entre nos besoins économiques et nos objectifs en matière d’environnement », a déclaré sur Twitter le Premier ministre, cheikh Mohamed ben Rached Al-Maktoum, alors que l’Etat du Golfe dévoilait sa « stratégie énergétique 2050″.

Lire aussi : Emirats arabes unis : un premier réacteur nucléaire opérationnel dès 2017

A terme, les EAU espèrent mettre en place un nouveau mix énergétique composé à 44 % d’énergies renouvelables, à 38 % de gaz, à 12 % de combustibles fossiles et à 6 % d’énergie nucléaire. « L’idée est d’augmenter à 50% nos contributions pour les énergies propres », a-t-il ajouté. Les EAU comptent pour cela mettre à profit leur potentiel hors-norme en matière d’énergie solaire via la construction de nouvelles centrales solaires à concentration, et poursuivre le développement de l’énergie nucléaire entamé ces dernières années.

Crédits photo : WAM

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 17 Déc 2014
La République du Kenya, pays situé sur la côte est du continent africain, affiche actuellement les prix de l'électricité parmi les plus élevés d'Afrique. En raison notamment de frais de raccordement au réseau électrique important, seul un tiers de la…
lun 16 Déc 2013
Le parc éolien le plus élevé du monde (4.700 mètres d'altitude) a été mis en service au Tibet, dans la préfecture de Nagchu, au début du mois de décembre. Il s'agissait de la dernière région de Chine à ne pas…
ven 2 Sep 2016
A l'ouverture de l'université d'été du patronat français, le 30 août dernier, Terrawatt Initiative (TWI) et le MEDEF International ont signé un protocole d'accord afin de fédérer le secteur privé  autour d'un marché commun mondial de l'énergie solaire. Isabelle Kocher…
lun 20 Jan 2014
Le Président de la République François Hollande a annoncé, mardi 14 janvier pendant sa conférence de presse, sa volonté de créer une "grande entreprise franco-allemande pour la transition énergétique". Prenant pour exemple la réussite du modèle Airbus dans l'aéronautique, le…

COMMENTAIRES

  • Fouzia LACHAAL Etudiante en 2èmeannée Technicien specialisé , option Systèmes Photovoltaïques à l’IFMEREE Oujda MAROC ( L’institut de Formation aux Métiers des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique d’Oujda) en recherche active d’emploi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *