Les Emirats arabes unis prévoient d'investir dans les renouvelables Les Emirats arabes unis prévoient d'investir dans les renouvelables

Les Emirats arabes unis prévoient d’investir massivement dans les énergies renouvelables

renouvelables

Si les Emirats arabes unis (EAU) sont toujours l’un des principaux pays exportateurs de pétrole au monde, ils semblent décidés malgré tout à prendre les mesures nécessaires pour réduire leur dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles dans leur production d’énergie. Ils ont annoncé le 10 janvier dernier leur intention d’investir 163 milliards de dollars dans des projets visant à générer près de la moitié des besoins énergétiques du pays à partir d’énergies renouvelables.

Si les pays du Golfe ont toujours pu bénéficier d’importantes ressources en hydrocarbures pour satisfaire leurs besoins énergétiques, les nouveaux enjeux en matière de lutte contre le réchauffement climatique et la raréfaction progressive des ressources pétrolières leur imposent désormais d’organiser l’après-pétrole, et d’adapter leur système énergétique à de nouvelles sources d’énergies décarbonées.

Lire aussi : Les énergies renouvelables bénéfiques à l’économie des pays arabes

Les Emirats arabes unis ont annoncé dans ce contexte leur volonté d’investir plus de 163 milliards de dollars (environ 153 milliards d’euros) dans des projets de diversification énergétique basés sur le développement des énergies renouvelables. « Notre but est de parvenir à un équilibre entre nos besoins économiques et nos objectifs en matière d’environnement », a déclaré sur Twitter le Premier ministre, cheikh Mohamed ben Rached Al-Maktoum, alors que l’Etat du Golfe dévoilait sa « stratégie énergétique 2050″.

Lire aussi : Emirats arabes unis : un premier réacteur nucléaire opérationnel dès 2017

A terme, les EAU espèrent mettre en place un nouveau mix énergétique composé à 44 % d’énergies renouvelables, à 38 % de gaz, à 12 % de combustibles fossiles et à 6 % d’énergie nucléaire. « L’idée est d’augmenter à 50% nos contributions pour les énergies propres », a-t-il ajouté. Les EAU comptent pour cela mettre à profit leur potentiel hors-norme en matière d’énergie solaire via la construction de nouvelles centrales solaires à concentration, et poursuivre le développement de l’énergie nucléaire entamé ces dernières années.

Crédits photo : WAM

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 18 Avr 2016
La chercheuse de l’Ifri Carole Mathieu vient de publier une note intitulée L’industrie électrique américaine au défi de la transition bas-carbone. Pour préparer son avenir énergétique, la première puissance économique mondiale doit selon elle faire évoluer le rôle « des entreprises historiquement…
lun 2 Juin 2014
Alors que le projet de restructuration du groupe Alstom fait les gros titres de la presse économique française, le groupe a inauguré son premier centre de technologie hydroélectrique d'Amérique Latine. Ce nouveau complexe, dont la construction a nécessité un investissement…
Invité du Grand Rendez-Vous sur I-Télé, le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, a exposé son projet pour le secteur énergétique français. En abordant aussi bien la question du nucléaire que celle des énergies renouvelables, il a notamment expliqué que les prix…
jeu 22 Mai 2014
Alors que le gouvernement britannique annonçait au mois d’avril dernier l’application aux énergies renouvelables à partir de 2017, d’un nouveau mécanisme de soutien appelé « contrat pour la différence » censé remplacer les "Renewable Obligation Certificates" (ROC), le Département de…

COMMENTAIRES

  • Fouzia LACHAAL Etudiante en 2èmeannée Technicien specialisé , option Systèmes Photovoltaïques à l’IFMEREE Oujda MAROC ( L’institut de Formation aux Métiers des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique d’Oujda) en recherche active d’emploi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *