La Zambie à la recherche de financements pour un projet hydroélectrique La Zambie à la recherche de financements pour un projet hydroélectrique

La Zambie à la recherche de financements pour un méga-projet hydroélectrique

barrage hydroélectrique

Malgré des sécheresses à répétition qui fragilisent son fort potentiel hydroélectrique et plongent régulièrement le pays dans de graves crises énergétiques, la Zambie poursuit le développement de l’énergie hydraulique. Le gouvernement cherche actuellement à mobiliser des fonds dans le cadre du méga-projet de centrale hydroélectrique de Batoka Gorge annoncé en partenariat avec le Zimbabwe.

Selon un communiqué publié par les autorités en fin de semaine dernière, la Zambie se lancera très prochainement sur le marché international à la recherche de 6 milliards de dollars destinés à la construction de la centrale hydroélectrique de Batoka Gorge. Ce projet d’une puissance de 2.400 mégawatts partagés entre la Zambie et la Zimbabwe de façon égale, se situera à environ 54 kilomètres en aval des chutes Victoria, dans le sud de la Zambie, s’étendant à travers la frontière internationale entre les deux pays.

Lire aussi : L’Ethiopie inaugure le plus haut barrage hydroélectrique d’Afrique

« La construction du projet permettra d’accroître de manière significative les exportations d’électricité vers la région dans le cadre du Southern African Power Pool (SAPP) et d’aider à réduire le déficit énergétique dans la même zone », explique le gouvernement.

Le chantier pourrait démarrer cette année, selon les autorités, à la condition que toutes les garanties financières soient validées. Pour cela, la Zambie devrait organiser en ce début 2017 une conférence régionale d’investissement de haut niveau visant à mobiliser ces ressources financières. « Cette conférence permettra d’attirer les institutions financières multilatérales, les partenaires de coopération bilatérale ainsi que les organisations locales, régionales et multinationales du secteur privé. Mais également de commercialiser les besoins de financement du projet », explique le ministre des Finances, Felix Mutati.

Lire aussi : Les investisseurs internationaux se tournent vers les énergies renouvelables en Afrique

Pour rappel, la Zambie qui dépend à 95% de ses barrages hydrauliques pour son approvisionnement en électricité, a connu début 2016 une crise énergétique de grande ampleur en raison d’une faible pluviométrie et de la diminution de ses réserves en eau.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 21 Mai 2014
La société Verteole, spécialisée dans l'énergie renouvelable, et Cofiroute, une filiale du groupe Vinci, testent depuis maintenant 3 semaines un nouveau dispositif énergétique baptisée "remorque éolienne". Installée sur l'A71 entre les communes de Theillay et Vierzon, cette installation prototype vise…
jeu 10 Juil 2014
Dans le cadre du deuxième appel à projets du fonds européen « New Entrant Reserve 300 » (NER 300),  l’Union Européenne a désigné 19 projets lauréats, dont deux projets français, qui vont se voir allouer 1 milliard d’euros de subventions. Né en…
mar 15 Nov 2016
Source d’énergie renouvelable prometteuse à l’heure de la transition énergétique, la géothermie rencontre toutefois quelques difficultés à se développer, à cause notamment de coûts de prospection et des investissements de base très importants. Un constat que les chercheurs de l’Ecole…
mar 28 Juin 2016
Face aux enjeux environnementaux actuels, la "décarbonisation" du secteur des transports (responsable d'un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre) apparaît comme un objectif majeur des transitions énergétiques mises en place par les gouvernements du monde entier. Et le Chili…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *