La France comptait 46 GW d'énergies renouvelables fin 2016 - L'EnerGeek

La France comptait 46 GW d’énergies renouvelables fin 2016

puissance-energie-energies-renouvelables

Selon les chiffres du baromètre de l’association Observ’ER, publiés mardi 10 janvier, la France comptait fin 2016 plus de 46 gigawatts de capacités de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables. Une capacité totale en progression donc, mais qui reste malgré tout légèrement insuffisante pour espérer atteindre les objectifs nationaux fixés dans la loi de transition énergétique.

La 15ème édition du Baromètre des énergies renouvelables électriques en France de l’association Observ’ER, offre comme à son habitude, un état des lieux complet des dynamiques de neuf secteurs renouvelables au cours des douze derniers mois (filières éolienne, photovoltaïque, hydraulique, biomasse solide, biogaz, déchets, géothermie, énergies marines, solaire thermodynamique).

Lire aussi : L’Assemblée Nationale approuve le projet de loi sur l’autoconsommation

Ces filières auraient enregistré un développement moyen de 5% des installations raccordées sur l’année, faisant de 2016 une année globalement positive pour les énergie renouvelables. « 45,82 GW étaient installés à fin septembre 2016 et si on prolonge les tendances, on arrive à 46,5 GW fin 2016″, explique Frédéric Tuillé, directeur des études d’Observ’ER, lors d’une conférence de presse.

Problème, si l’on suit effectivement une tendance similaire dans les prochaines années, il sera difficile d’atteindre, selon M.Tuillé, la fourchette de 71 à 78 GW de capacités installées à l’horizon 2023 comme espéré par le gouvernement et les professionnels du secteur. D’autre part, les bons résultats enregistrés cette année seraient liés pour l’essentiel au dynamisme des filières solaire et éolienne qui ont bénéficié d’une croissance respective de 7,1% et de 7,8%.

Lire aussi : Le financement des ENR, une priorité pour tous ?

Les autres filières, comme les énergies marines (hydrolien, éolien en mer, etc.), la géothermie ou la biomasse, avancent quant à elles beaucoup moins vite que prévu, avec des retards annoncés ou encore le désengagement de certains grands acteurs, comme Areva dans l’éolien en mer, ou Engie dans l’hydrolien. De son côté, la filière hydraulique augmente peu malgré le potentiel de la petite hydroélectricité, du fait de la réglementation très restrictive sur le classement environnemental des cours d’eau.

Crédits photo : Kenueone

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 24 Déc 2014
Le musée Hydrelec, connu pour être l’unique musée consacré à l’hydroélectricité en France, a fêté ses vingt-quatre ans d’existence en 2012. Une période pendant laquelle il aura accueilli plus de 400.000 visiteurs. Après 3 années de travaux, il a rouvert ses…
mer 3 Juin 2015
Dans un rapport publié mardi 19 mai 2015, l’IRENA (pour International Renewable Energy Agency) dresse un bilan mitigé des énergies renouvelables (ENR) sur le plan de l’emploi, selon l’échelle à laquelle on se place. Sur le plan mondial, les énergies…
sam 8 Avr 2017
Après plusieurs années d'études et de tests au sein du parc expérimental de Paimpol-Bréhat, le premier parc pilote hydrolien devrait finalement voir le jour dans le raz Blanchard au large de Cherbourg dès 2019. Le projet mené par les groupes…
ven 18 Avr 2014
Certaines filières d’énergie renouvelable comme l’éolien terrestre, pourraient bien se voir supprimer les subventions et le régime dérogatoire dont elles bénéficient actuellement. C’est en tous cas ce que préconise le CRE dans son dernier rapport sur les coûts et la…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *