La Nouvelle-Aquitaine mise sur l'énergie houlomotrice - L'EnerGeek La Nouvelle-Aquitaine mise sur l'énergie houlomotrice - L'EnerGeek

La Nouvelle-Aquitaine mise sur l’énergie houlomotrice

La région Nouvelle-Aquitaine et l’Eurorégion Aquitaine-Euskadi présentaient mercredi 21 décembre dernier leurs nouveaux projets pour le développement des énergies marines renouvelables. La région entend dans le cadre de sa transition énergétique, mettre à profit ses 870 kilomètres de côtes et ses fortes ressources houlomotrices et hydroliennes.

La région Nouvelle-Aquitaine a détaillé la semaine dernière ses ambitions en matière d’énergies marines et fait de l’énergie houlomotrice, une priorité. Parmi les projets exposés, figure notamment la mise en place d’un système houlomoteur dans le port de Bayonne. L’agglomération s’est en effet engagée auprès des services du port pour le développement de l’énergie houlomotrice sur son territoire et s’est associée au projet BlueSare. Porté par Cluster de Energia, Bluesare sera chargé de préparer « une publication dédiée à l’offre eurorégionale pour le houlomoteur, dans le but de monter un projet collaboratif transfrontalier pour l’implantation d’un système autour de la digue nord de Bayonne« , précise au journal 20 Minutes le Conseil régional.

Lire aussi : La start-up française HACE veut révolutionner l’énergie houlomotrice

L’énergie houlomotrice, basée sur l’exploitation du mouvement perpétuel des vagues, est considérée aujourd’hui comme une source d’énergie renouvelable illimitée, et une filière industrielle d’avenir. Le potentiel énergétique houlomoteur en Nouvelle-Aquitaine est d’ailleurs estimé à plus de 4.600 MW, soit une puissance équivalente à 200 barrages hydrauliques, rappelle le journal.

Lire aussi : Quelles sont les différentes sources d’énergies marines renouvelables ?

« La structuration de cette filière d’avenir est en cours et fait figure de moteur de développement économique. Toutes les projections pointent une accélération très forte et le décollage imminent du secteur, d’où les enjeux en termes de développement industriel et d’emploi. Aujourd’hui, ces technologies émergentes sont au stade d’expérimentation, et demeurent encore chères. C’est de leur capacité à faire baisser les coûts que dépendra leur compétitivité« , ajoute la région.

Crédits photo : CCI Bayonne

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 22 Juil 2014
Alors que la Commission européenne vient d'attribuer dans le cadre d'un programme de développement des énergies renouvelables, une subvention de près de 72 millions d'euros au projet  NEMO, premier projet de centrale ETM prévu en Martinique, DCNS et Akuo Energy,…
lun 30 Jan 2017
Souvent critiquées pour leurs coûts trop élevés, les énergies renouvelables traditionnelles bénéficient depuis plusieurs années de larges progrès technologiques leur permettant d'abaisser de manière significative leur coût de production. C'est notamment le cas de l'éolien terrestre, des centrales solaires et de la…
lun 5 Sep 2016
Dans le classement de la société américaine Compass pubié en août dernier, la capitale française occupe la 11ème place mondiale des meilleurs écosystèmes destinés à la croissance et à l’innovation. Alors que la France a déjà réalisé un investissement de 4,5…
mer 6 Nov 2013
Electrabel, la filiale belge du groupe GDF Suez, a inauguré deux nouveaux parcs éoliens en Belgique. Après celui de Frasnes-Lez-Anvaing, c'est au tour des parcs de Poperinge et de Saint-Gillis-Waas d'être mis en service, pour produire quelques 34 millions de…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *