L'industrie gazière prévoit une hausse de la demande d'ici 2030 L'industrie gazière prévoit une hausse de la demande d'ici 2030

L’industrie gazière prévoit une hausse de la demande d’ici 2030

Les nouveaux usages du gaz (gaz carburant, stockage ou production d’électricité) pourraient renforcer la filière dans les années à venir et soutenir le recours à cette énergie fossile dans le cadre de la transition énergétique. Selon une étude publiée cette semaine par l’Association française du gaz (AFG), la demande gazière en France augmentera de manière significative d’ici 2030, boostée par l’exploitation du gaz dans la production l’électricité et les transports.

Dans un communiqué publié le 5 décembre dernier, l’Association française du gaz détaille le scénario prévisionnel de référence concernant la demande de gaz naturel en France dans les prochaines décennies. Selon ces perspectives, 560 térawattheures (TWh) de gaz devraient être consommés en France en 2030, contre 461 TWh en 2015. « Le segment sur lequel la progression est la plus importante est la production d’électricité à partir de gaz, qui viendrait compléter le développement des moyens de production renouvelables », explique-t-elle dans son étude. La consommation de gaz à cette fin devrait atteindre 90 TWh.

Lire aussi : Les tarifs réglementés du gaz augmenteront de 2,6% en décembre

La production d’électricité centralisée constituera en effet selon l’AFG un fort relais de croissance pour la demande gazière à partir de 2022 en soutien à la baisse de la part de nucléaire, qui doit passer de 75 à 50% dans la production française d’électricité en 2025 en vertu de la loi sur la transition énergétique. Autre relais de croissance pour le gaz, considéré comme la moins polluante des énergies fossiles, les transports, qui devraient de plus en plus s’alimenter en gaz naturel comprimé (GNC) et gaz naturel liquéfié (GNL), pour un volume global de 16 TWh en 2030.

Lire aussi : Gaz : pas de difficultés d’approvisionnement à prévoir cet hiver

Cette nouvelle étude contredit les dernières prévisions des gestionnaires des réseaux de transport et de distribution de gaz (GRDF, GRTgaz, SPEGNN et TIGF) qui estimaient, dans un scénario publié fin octobre, que la demande de gaz diminuerait de 16% (passant de 461 TWh en 2015 à 385 TWh en 2035) du fait des mesures d’efficacité énergétique mises en place. Pour l’AFG, les nouveaux usages du gaz devraient permettre de contrebalancer la baisse de 1,1% par an attendue dans le secteur résidentiel et de 0,7% par an dans le tertiaire.

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 23 Juin 2014
L’unité 4 de la centrale thermique du Havre, la seule encore en activité, est à l’arrêt depuis le 15 mars. Un arrêt qui devrait se prolonger jusqu’à la fin du mois d’octobre et au cours duquel d’importants travaux de maintenance…
lun 4 Juil 2016
Déjà très impliquée en Afrique, Bouygues va continuer d’investir et, cette fois-ci, il s'agit de réserves de gaz naturel en Côte d’Ivoire. Parallèlement, la filiale du groupe dédiée à l’exploration et la production d’hydrocarbures, Foxtrot International,  vient de revoir à…
ven 27 Mai 2016
Alors qu'il se rendra en Chine au mois de juin, le président russe, Vladimir Poutine, souhaite renforcer la coopération énergétique avec son voisin asiatique. Selon le ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, la « coopération avec la Chine est une priorité clé ». (suite…)
jeu 27 Juin 2013
En 2011, le fossile représentait encore la très grande majorité de l’énergie produite en Pologne : 91,8%. Les 8% d’énergie renouvelable paraissent à coté bien marginaux dans ce mix électrique. La Pologne produit presque toute son électricité grâce à des centrales…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *