Particuliers, comment passer aux énergies renouvelables Particuliers, comment passer aux énergies renouvelables

Particuliers, comment passer aux énergies renouvelables?

Selon une étude Opinion Way, 26 % des Français envisagent de s’équiper d’un équipement d’énergies renouvelables (EnR) d’ici un à deux ans. De plus en plus sensibilisés aux vertus des énergies propres, les particuliers cherchent désormais à s’inscrire pleinement dans une transition vers un modèle bas carbone.

Une évolution des mentalités en faveur des EnR

En France, les énergies renouvelables ont couvert 19,3 % de la consommation électrique entre le 1er juillet 2014 et le 30 juin 2015 selon le panorama dressé par le Réseau de transport d’électricité (RTE). D’ici 2020, le pays s’est engagé à atteindre un niveau de 23 % d’énergies renouvelables dans sa consommation finale d’énergie, un objectif qui semble désormais accessible au vu des nombreux projets qui mobilisent l’ensemble des filières dédiées aux énergies propres.

Source : Usine nouvelle
Source : Usine nouvelle

A l’échelle européenne, le dynamisme du secteur éolien, solaire ou hydraulique a permis aux énergies vertes de dépasser la production du nucléaire et du charbon. Ce scénario, que certains avaient du mal à imaginer il y a encore quelques années, est le résultat d’une démocratisation des énergies renouvelables qui ont gagné en compétitivité et ont su s’imposer sur le marché comme une solution à la fois économique et efficace pour lutter contre le réchauffement climatique.

L’évolution des mentalités en faveur des EnR est également un des facteurs favorisant leur montée en puissance dans le paysage énergétique mondial. Des événements comme la COP21 et la COP22, qui s’est achevée il y a quelques jours à Marrakech, ont permis de rassembler la communauté internationale autours des enjeux environnementaux actuels et de sensibiliser le grand public à ces questions majeures.

Et si le nucléaire reste l’énergie numéro un en France, l’inclination vers les renouvelables se retrouve également chez les particuliers, de plus en plus intéressés par les différentes options mises à leur disposition pour décarboner leur consommation d’énergie.

La distribution d’énergies propres est généralement une affaire traitée au niveau national par des opérateurs injectant leur production directement dans le réseau. Il est toutefois possible d’agir à titre individuel en adoptant des équipements spécialisés qui donnent la possibilité aux particuliers de passer du statut de simple consommateur à celui de producteur d’électricité.

Panneaux solaires et autoconsommation, fantasme ou réalité ?

Les Français propriétaires de logements individuels sont aujourd’hui attirés par l’opportunité qu’offrent les panneaux solaires photovoltaïques. En France, il est possible d’installer sur son toit jusqu’à 3 kilowatts crête de capacités solaires. Au-delà de cette limite, le particulier est considéré comme un professionnel et doit s’acquitter d’une TVA de 19,6 % au lieu de 5,5%. Il faut débourser en moyenne 21.000 euros pour bénéficier d’une puissance installée de 3kWc. Un crédit d’impôt de 50 % a été mis en place afin de soutenir le financement de ces installations.

EDF a récemment lancé le premier générateur photovoltaïque intelligent. Baptisée Smartfloyer en référence à sa forme, cette mini-centrale solaire peut s’installer n’importe où, moyennant un investissement de départ de 20.000 euros. L’énergéticien assure que Smartflower peut produire jusqu’à 40 % d’énergie en plus qu’un système solaire installé sur toit.

Source : EDF ENR
Source : EDF ENR

Mais une fois ces installations en état de marche, que faire de l’électricité générée par ses propres panneaux solaires?

Il y a encore quelques mois, les particuliers ne pouvait bénéficier directement de l’énergie provenant de leurs installations mais la revendait à EDF en bénéficiant d’un tarif avantageux. L’électricien la réinjectait ensuite dans le réseau électrique. Depuis le 2 juin dernier, l’électricien a décidé de faire basculer l’intégralité de son offre résidentielle en autoconsommation. Désormais, les panneaux installés sur les toits de particuliers servent à répondre à leurs propres besoins en énergie. « C’était un leitmotiv de nos clients : pourquoi je ne peux pas consommer mon électricité ? » explique Benjamin Declas, directeur d’EDF Energies Nouvelles (EDF EN).

Pour les opérateurs qui pourraient voir d’un mauvais œil l’autoconsommation se développer en France, Antoine Cahuzac, directeur exécutif d’EDF, se veut rassurant et précise qu’il s’agit simplement de « la suite logique d’une politique consistant à être le champion de l’énergie décarbonnée […] Cette offre est parfaitement intégrée dans la stratégie Cap 2030 d’accompagner la transition énergétique et d’accroître la part des énergies renouvelables dans le mix. Je ne veux pas opposer, comme on le fait parfois, une centrale nucléaire et une installation en autoconsommation. Tout ça est parfaitement cohérent et fonctionne ensemble ».

Malgré les mesures fiscales prévues pour faciliter l’achat d’équipements solaires, s’équiper reste un investissement lourd dont la rentabilité n’intervient qu’après de nombreuses années. Ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter des panneaux solaires ou qui ne disposent simplement pas d’un toit individuel mais qui souhaitent tout de même passer aux énergies vertes peuvent dorénavant se tourner vers les offres spécialisées de leurs fournisseurs d’énergie.

Changer de contrat auprès de son fournisseur

Profitant de la COP21, EDF a récemment lancé une offre « 100 % renouvelables » à destination de ses clients particuliers qui « garantit à chaque abonné que sera injectée dans le réseau autant d’électricité d’origine renouvelable que la totalité de sa consommation ». Avec cette initiative, EDF veut permettre aux Français de s’engager facilement dans la lutte contre le réchauffement climatique. Depuis le 26 octobre, Engie propose une offre similaire. Le distributeur d’énergie a en effet annoncé que tous ses nouveaux clients en électricité, qu’ils soient particuliers ou professionnels, profiteraient désormais d’une énergie entièrement renouvelable, et cela sans surcoût. La société prévoit ainsi qu’à chaque kilowattheure consommé par le client, une quantité similaire sera générée en électricité durable. En utilisant l’argument des énergies propres de plus en plus apprécié du grand public, Engie mise sur cette offre pour attirer de nouveaux de clients. Le groupe espère ainsi séduire 1 million de nouveaux abonnés. « Nous sommes en train de passer d’un système où il y avait des offres vertes à côté des offres classiques à un système où la norme est maintenant d’être aux renouvelables », explique Isabelle Kocher, directrice générale d’Engie.

Devant l’intérêt croissant des Français pour les renouvelables, d’autres sociétés se sont positionnées sur ce marché. C’est le cas de l’entreprise Enercoop qui donne la possibilité à ses clients de se fournir en énergie verte auprès d’un réseau de coopératives. La société collabore avec 10 coopératives locales qui couvrent l’ensemble du pays. Un maillage qui permet « un approvisionnement direct auprès des producteurs dans une démarche de circuit court » selon Enercoop pour une offre en moyenne 15 % plus chère que celle de ses concurrents.

Les microgrids permettent également de favoriser la production locale d’énergies propres et leur revente en circuit court auprès des particuliers. Dans le quartier de Brooklyn, aux Etats-Unis, la start-up TransActive Grid a développé un réseau électrique local qui offre la possibilité aux habitants du quartier d’acheter et de vendre l’énergie renouvelable produite par des panneaux solaires installés sur le toit des immeubles de manière totalement encadrée et sécurisée. Une façon innovante d’allier énergie verte et économie de partage.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 1 Mar 2013
La Ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie a signé jeudi 28 février deux permis de recherche de géothermie haute température dans l’ouest des Pyrénées et dans le Massif central. Delphine Batho souhaite relancer en France le développement…
mer 21 Sep 2016
La start-up suisse Insolight, filiale de l'EPFL, a développé un prototype de panneaux solaires qui affichent un rendement de 36,4 %, soit deux fois plus que les modèles de panneaux solaires traditionnels en vigueur à l'heure actuelle. Composée de cellules…
jeu 23 Mar 2017
Plus connus pour leurs réserves en hydrocarbures, les Emirats arabes unis anticipent pourtant depuis plusieurs années maintenant l'après pétrole, et investissent massivement dans une nouvelle génération de centrales utilisant différentes technologies solaires. L'Autorité de l'électricité et de l'eau de Dubaï…
mar 17 Fév 2015
C’est lors du colloque du Syndicat des Energies Renouvelables le 12 février que la Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a annoncé de nouvelles mesures visant à favoriser le développement des énergies renouvelables. Ces annonces concernent notamment la baisse des contraintes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *