Les renouvelables couvrent près de 20% de la consommation d'électricité en France - L'EnerGeek

Les renouvelables couvrent près de 20% de la consommation d’électricité en France

energies-renouvelables

Le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité (Enedis) a publié jeudi 24 novembre dernier, en collaboration avec RTE et le syndicat des énergies renouvelables (SER), la dernière édition du panorama de la production d’électricité durable en France pour le troisième trimestre 2016. Cette nouvelle édition présente un état des lieux très positif. La puissance du parc de production d’électricité renouvelable – hydroélectricité, solaire photovoltaïque, éolien et bioénergies – s’élève en effet à plus de 45.191 MW et atteint désormais 87 % de l’objectif pour 2018 entériné par la Programmation pluriannuelle des investissements (PPI).

Si la France accuse toujours un certain retard sur ses objectifs pour 2020, les réseaux de transport et de distribution continuent d’évoluer pour permettre l’intégration de la production d’électricité d’origine renouvelable tout en garantissant la sécurité et la sûreté du système électrique. Le but étant de répondre aux objectifs énoncés dans la loi relative à la transition énergétique de porter à 40 % la part des énergies renouvelables dans le mix électrique en 2030.

Lire aussi : Aperçu de la production totale des énergies renouvelables en France

Selon le Panorama de l’électricité renouvelable publié chaque trimestre par les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le Syndicat des énergies renouvelables et l’association des distributeurs d’électricité (Adeef), les énergies renouvelables (hydroélectricité, éolien, solaire, biomasse) ont couvert 19,5% de la consommation d’électricité au troisième trimestre 2016 en France grâce à l’installation de nouvelles capacités éoliennes et solaires.

Le troisième trimestre 2016 enregistre en effet une forte progression des raccordements avec 417 MW de nouvelles capacités renouvelables installées entre juin et septembre, dont 293 MW d’énergie éolienne, 103 MW d’énergie solaire, 12 MW de bioénergies et 9 MW d’énergie hydraulique. Ces filières ont produit au total 19,3 TW de courant soit 6,6% de plus que sur la même période de l’an dernier.

Lire aussi : Solaire photovoltaïque : un second trimestre 2016 assez faible

Concernant le solaire, le Syndicat des énergies renouvelables constate toutefois « un ralentissement [des installations] par rapport à la période précédente, conséquence de l’absence de continuité des appels d’offres pendant plusieurs années« .

Crédits photo : Tafe Sa Tonsley

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 7 Août 2013
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les fortes chaleurs ne sont pas toujours synonymes d’augmentation de rendement pour les panneaux solaires. La luminosité importante en temps de fortes chaleurs est certes favorable à la production photovoltaïque, étant donné que…
mar 22 Sep 2015
Qui a dit que l'art et la science n'avaient rien en commun? Des scientifiques de l'Université du Michigan, aux États-Unis, viennent de prouver que ces deux domaines pouvaient gagner à être mis en commun. Les Américains a en effet mis au…
lun 7 Déc 2015
Alors que le compte Twitter d’Alstom Energie annonce son remplacement par celui de General Electric Power, le groupe américain tente de rassurer l’hexagone sur sa stratégie industrielle. Récemment, le patron de GE Europe a ainsi confirmé l’intention de l’entreprise de recruter…
ven 10 Fév 2017
Territoire à énergie positive, la métropole de Grenoble multiplie les efforts pour adapter ses infrastructures aux nouveaux enjeux énergétiques et environnementaux, et devenir à terme une agglomération connectée, écologique et innovante. Elle vient de signer, jeudi 9 février avec le…

COMMENTAIRES

  • Dont 11.6 l’hydraulique (à comparer avec le solaire et l’éolien) .Par contre, aucun commentateur ne signale la sollicitation du parc fossile en augmentation, donc un mix plus carbonée que les périodes précédentes. Normal. Le nucléaire a été, pour plusieurs raisons, moins sollicité qu’à d’habitude. Une analyse plus objective serait la bienvenue. Pour les autres trimestres et l’année, les chiffres seront bien différents.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *