La Suède veut booster l'énergie solaire - L'EnerGeek La Suède veut booster l'énergie solaire - L'EnerGeek

La Suède veut booster l’énergie solaire

énergie solaire

Toujours plus désireuses de réduire les émissions de gaz à effet de serre du pays, les autorités suédoises encouragent aujourd’hui massivement le développement des énergies renouvelables. A ce titre, le gouvernement a fait part de sa volonté de supprimer la taxe sur la production d’énergie solaire dès 2017 afin d’encourager les nouveaux investissements dans la filière.

Avec 36% d’électricité d’origine nucléaire et 39% d’électricité provenant de barrages hydrauliques, la Suède est actuellement, avec la France, l’un des pays européens produisant l’électricité la plus décarbonée. La Suède a en effet consentis d’énormes efforts pour réduire ses émissions de dioxyde de carbone ces dernières décennies – elles ont baissé de 9 % entre 1990 et 2006 – et s’est fixé pour objectif d’atteindre 100% d’énergies renouvelables à l’horizon 2040.

Lire aussi : La Suède renforce la place du nucléaire dans son mix énergétique

Un objectif ambitieux qui passera nécessairement par un développement accru des énergies renouvelables intermittentes et de l’énergie solaire en particulier. En effet, contrairement à la filière éolienne (florissante en Suède), l’énergie solaire ne représente actuellement que 0,1% de la production d’électricité nationale. Elle devra atteindre 5 ou 10% dans les prochaines années si la Suède veut remplir ses objectifs.

Pour dynamiser la filière, le ministère des finances a proposé dans un communiqué publié lundi que la production d’électricité solaire à usage particulier soit entièrement exemptée de taxe et que les revendeurs d’électricité ne soient imposés que 500 couronnes (51 euros) le mégawatt-heure, soit 98% de moins qu’actuellement. Un effort de la part du gouvernement qui permettra « des investissements rapides« , a affirmé la ministre sociale-démocrate Magdalena Andersson. La proposition a toutes les chances d’être adoptée par le Parlement, l’opposition de centre-droit ayant par le passé critiqué l’exécutif pour son manque d’ambition dans les énergies renouvelables. Elle devra néanmoins être approuvée par la Commission européenne.

Lire aussi : La Suède inaugure la 1ère route électrique du monde

Crédits photo : Hammarby Sjöstad

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 6 Fév 2013
Delphine Batho (Ministre de l'Ecologie), Geneviève Fioraso (Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche) et Thierry Repentin (Ministre Délégué à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage) ont inauguré vendredi 1er février deux bâtiments dédiés aux modules photovoltaïques et au…
jeu 13 Juin 2013
Le Brésil est le pays industrialisé qui utilise le plus d'énergies renouvelables dans son mix électrique : le nucléaire et le fossile ne représentent que 11,8% du mix, alors que la moyenne des pays industrialisés est de 87%. D'après l'Observ'er,…
mar 20 Mai 2014
Présent  à l’occasion du premier forum africain sur les réseaux électriques intelligents, le ministre ivoirien de l’énergie, Adama Toungara, a réaffirmé les ambitions de son pays en matière énergétique. Si l’objectif annoncé est clair, à savoir, atteindre pour la Côte-d’Ivoire…
mar 18 Août 2015
La semaine dernière, un convertisseur électrique aussi haut que Big Ben a été installé à 45m au large des côtes allemandes, au terme d’un voyage de quatre jours dans la mer du Nord depuis la Norvège. Ce projet s’inscrit dans…

COMMENTAIRES

  • Mais qu’il y a aussi des méthodes de stockage encore moins coûteuses et plus durables avec un nombre de cycles bien plus élevé, sous la forme de matériaux à changement de phase, comme le propose Sunamp en GB. Cà permet plus de 75% du chauffage d’un habitat, eau chaude incluse (donc durée de stockage plus longue que dans un ballon d’eau chaude et avec un volume 4 fois inférieur). Le complément d’électricité produit par le solaire (qui peut être hybride et faire alors l’eau chaude) peut être stocké dans une batterie plus réduite. Bref on peut faire beaucoup avec du solaire qui est durable et à un prix plus que compétitif :

    https://www.youtube.com/embed/6yYJ_sKhbIk

    Répondre
  • En plus modeste en France Systovi récupère la chaleur des capteurs solaires PV et la stocke dans des matériaux à changement de phase avec son procédé Stock-R. La chaleur peut ensuite être diffusée dans le logement quand on le souhaite mais la capacité est inférieure au procédé anglais Sunamp puisque le système permet seulement 50% du chauffage d’un logement (contre 75% + l’eau chaude) et environ 5/6 heure de chauffage, ce qui est déjà pas mal et nettement mieux que d’utiliser du PV simple et perdre ainsi l’énergie calorifique alors que les capteurs PV peuvent monter à 80°C :

    http://www.systovi.com/

    Répondre
  • Sunamp en GB développe aussi des systèmes avec matériaux à changement de phase pour le chauffage des véhicules électriques, ce qui permet d’augmenter leur autonomie. Le chauffage d’un VE çà peut être en plein hiver jusqu’à 20% d’autonomie en moins comme l’avaient testé des journalistes sur une Tesla au Nord de la Norvège ! Cà sous entend que le solaire va devenir également de plus en plus incontournable pour les véhicules, y compris pour leur motricité avec tous les autres systèmes de récupération d’énergie que l’on intègre de plus en plus (au freinage, avec les vibrations des suspensions, par volants d’inertie comme le fait Volvo, Ferrari etc et avec tribo-électricité via les pneumatique, soit avec le solaire 5 sources d’énergies suffisantes pour faire rouler un véhicule 5 places sur près de 1000 km sans problème). On va donc vers des véhicules EIV (Energy Independent Vehicle) comme commencent à en développer notamment EVX ventures en Australie avec son Immortus et d’autres. Les programmes européens sur ces sujets permettent d’ailleurs aux constructeurs d’afficher des taux de CO2 moins élevés quand ils intègrent notamment le solaire :

    http://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/ALL/?uri=CELEX%3A32016D1926

    Répondre
  • Coquille …
    51 € / MWh de taxe ça parait encore beaucoup, mais si c’était 50 fois plus élevé (2500€/MWh…) on comprend que le solaire ne se soit pas développé ! je pense qu’il s’agissait d’une taxe au MW et pas au MWh…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *