Nucléaire: Areva NP décroche un nouveau contrat Etats-Unis Nucléaire: Areva NP décroche un nouveau contrat Etats-Unis

Nucléaire : Areva NP décroche un nouveau contrat aux Etats-Unis

Centrale de Palo Verde

Le groupe nucléaire français Areva a annoncé lundi 21 novembre que sa division réacteurs (Areva NP), actuellement en cours d’acquisition par l’énergéticien EDF, avait remporté un nouveau contrat de plusieurs millions de dollars aux Etats-Unis. Cette commande concerne la fourniture et l’installation d’équipements au sein de la centrale nucléaire de Palo Verde, en Arizona, dans le sud du pays.

La centrale nucléaire de Palo Verde, située à Tonopah en Arizona, est composée de trois réacteurs à eau pressurisée permettant de produire plus 4.000 mégawatts par an et 32,5 millions de mégawatts-heures d’électricité, soit l’équivalent de la consommation de près de 4 millions de personnes en Arizona, en Californie, au Nouveau Mexique et au Texas. Une installation indispensable donc, qui devrait encore gagner en efficacité suite au renouvellement par le groupe Areva de 12 systèmes de réchauffement de l’eau du circuit secondaire.

Lire aussi : Etats-Unis : vers une extension de la durée des réacteurs nucléaires à 80 ans ?

En effet, selon les termes du contrat décroché cette semaine par Areva, le groupe français sera en charge de la fourniture et du remplacement de ces composants. Le but étant d’accroître l’efficacité des réacteurs nucléaires en préchauffant l’eau utilisée dans les générateurs de vapeur. Areva NP, accompagné des sociétés SPX et Barnhart, pilotera les opérations de conception, de fabrication, de préparation et de manutention des systèmes de réchauffement de l’eau du circuit secondaire. Les opérations de remplacement débuteront au printemps 2018 et seront réalisées entre 2019 et 2025, à l’occasion des arrêts de tranche des réacteurs.

« Les équipes d’Areva NP aux États-Unis s’appuient sur des décennies d’expérience auprès des électriciens américains pour la fabrication, la fourniture, la livraison et le remplacement d’équipements majeurs, tels que ces systèmes de réchauffement de l’eau« , a déclaré dans un communiqué Nicolas Maes, directeur de la Business Unit Base installée d’Areva NP.

Lire aussi : Nucléaire : les activités réacteurs d’Areva passent sous le giron d’EDF

Précisons que le groupe Areva et la centrale de Palo Verde n’en sont pas à leur première collaboration. Le groupe Français a déjà livré 54 détecteurs de cœur de réacteur à la centrale de Palo Verde et devrait livrer deux séries supplémentaires de 53 détecteurs chacune entre 2017 et 2018, toujours dans le but d’optimiser le fonctionnement et les performances de cette installation.

Crédits photo : Cuhlik

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 18 Nov 2015
Le marché mondial du démantèlement nucléaire est aujourd’hui évalué à 220 milliards d’euros. En France, les industriels sont très en pointe sur le sujet. En effet, le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) fut notamment le premier…
mar 22 Jan 2013
Les périodes de grand froid peuvent avoir une influence sur la production et sur la sûreté nucléaire. Lorsqu’il gèle pendant plusieurs jours, les prises d’eau des circuits de refroidissement peuvent en effet être affectées par la formation de glace. L’ensemble…
lun 2 Mar 2015
La centrale de Fessenheim ne produit plus d’électricité depuis samedi soir. Alors que son unité 2 fait l’objet depuis vendredi d’un arrêt programmé pour maintenance et rechargement de combustible, un imprévu a contraint EDF à arrêter également le réacteur 1…
lun 6 Fév 2017
Barbara Romagnan, députée (SRC) du Doubs et Julien Aubert (LR), député du Vaucluse, respectivement rapporteure et président de la mission d’information relative à la faisabilité technique et financière du démantèlement des installations nucléaires de base, ont présenté, le 1 février…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *