le chauffage à bois et la baisse de production électrique le chauffage à bois et la baisse de production électrique

Le chauffage à bois: une solution valable face à une baisse de la production électrique ?

chauffage bois renouvelables

Face à l’éventualité d’une baisse de la production électrique cet hiver du fait de l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires, le SER (Syndicat des énergies renouvelables), a choisi de mettre en avant les atouts du bois, première source d’énergie renouvelable en France. Le chauffage à bois, utilisé par 8 millions de foyers français, pourrait en effet apporter une solution de substitution temporaire afin de répondre aux pics de consommation attendus lors de l’hiver 2017.

Si l’approvisionnement électrique national devrait bien être assuré dans les mois à venir, le gestionnaire de réseau RTE choisit de jouer la carte de la prudence et de mobiliser l’ensemble des ressources disponibles.

Lire aussi : Contrôle des réacteurs nucléaires : le groupe EDF maintient son calendrier

En cas d’une baisse de production prolongée et handicapante, RTE pourrait avoir recours aux autres sources d’énergies à sa disposition comme l’hydroélectricité, le solaire, l’éolien ou le bois. Cette dernière source, moins connue mais largement développée dans l’hexagone, se présente selon le SER comme une solution de complément ou de remplacement efficace du chauffage électrique.

« Quelque 3,5 millions de ménages chauffés à l’électricité sont équipés d’un appareil de chauffage au bois, tout comme 4 millions de ménages chauffés avec une énergie fossile (fioul ou gaz)« , rappelle le SER dans un communiqué publié la semaine dernière. Le bois brûlé dans les cheminées, les poêles ou les chaudières permettent déjà de produire en moyenne 5.000 kilowattheures par an et de réduire la pointe de puissance électrique de 5 à 10 GW en période de grand froid, soit l’équivalent de 5 à 10 réacteurs nucléaires. Dans le contexte actuel, cette ressource à la fois stable et bon marché pourrait donc largement combler une baisse temporaire de la production nucléaire.

Lire aussi : Liger, le projet qui symbolise la Bretagne renouvelable

« Au delà de cet hiver, le développement du chauffage domestique à bois (renouvellement d’appareils anciens et primo acquisitions) est stratégique pour garantir la sécurité d’approvisionnement« , ajoute le syndicat, plaidant pour un soutien accru du gouvernement à la filière. Le SER demande notamment qu’une prime à la casse pour les vieux appareils soit mise en place afin de permettre la diffusion de nouveaux équipements plus performants.

Crédits photo : Miguel Bugallo Sánchez

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 5 Juin 2015
Et si le succès de la lutte contre le réchauffement climatique passait par une meilleure coopération entre les nations? C'est pour défendre cette idée forte et symbolique que se sont rassemblés des experts scientifiques internationaux, qui ambitionnent de lancer un nouveau…
mer 2 Juil 2014
Selon les prévisions de Bloomberg Energy Finance, les énergies renouvelables (énergies nouvelles et hydraulique confondues) représenteront 60% des capacités de production d’électricité en Europe d’ici à 2030. En revanche, compte tenu de l’intermittence de l’éolien et du solaire, elles ne représenteront…
jeu 7 Juil 2016
Une nouvelle étude prospective de l'Agence pour l'environnement et la maîtrise de l'énergie (Ademe), publiée le jeudi 30 juin dernier, met en avant le rôle des énergies renouvelables dans le retour de la croissance économique et de l'emploi. L'Agence affirme…
ven 3 Mar 2017
Nevers n’est pas forcément la ville de France que l’on associe le plus aux technologies de pointe. Et pourtant... Courant mars, la ville se prépare à inaugurer une première sur le territoire français : un arbre solaire. Bien loin des accessoires solaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *