EPR de Flamanville : EDF confiant sur la fin du chantier - L'EnerGeek EPR de Flamanville : EDF confiant sur la fin du chantier - L'EnerGeek

EPR de Flamanville : EDF confiant sur la fin du chantier

EPR de flamanville

Le chantier de l’EPR de Flamanville dans la Manche, souvent critiqué pour les aléas de son calendrier, semble désormais sur la bonne voie. Le groupe EDF a réaffirmé mercredi 16 novembre sa confiance dans les tests de qualification et de sûreté réalisés sur la cuve du réacteur et confirmé son intention de démarrer l’EPR fin 2018 comme prévu.

Le calendrier réactualisé par le groupe EDF en septembre 2015 devrait être le bon. L’énergéticien français a en effet confirmé cette semaine le respect des délais pour une mise service de l’EPR de Flamanville au quatrième trimestre 2018. « Nous avons communiqué un planning le 3 septembre 2015 (…) que nous suivons scrupuleusement depuis cette date« , a déclaré Xavier Ursat, directeur exécutif du groupe en charge de l’ingénierie et des projets Nouveau nucléaire. « C’est un chantier que nous estimons aujourd’hui avoir mis sur les rails, avec un planning ambitieux mais réaliste, que nous tenons« , a-t-il ajouté lors d’une visite de presse.

Lire aussi : Les perspectives pour le site nucléaire de Flamanville en 2016

Le chantier avance donc au rythme annoncé et plusieurs étapes déterminantes auraient été franchies cette année. La finalisation des montages mécaniques du circuit primaire, dont la cuve est l’élément central, a été réalisée au premier trimestre de 2016 et les essais d’ensemble devraient bien commencer dès le premier trimestre 2017. Les tests de qualification additionnels opérés sur certains équipements spécifiques de la cuve du réacteur ont également été réalisés, en grande partie avec le concours de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), et n’entraîneront finalement aucun retard sur le calendrier de mise en service.

Ces tests supplémentaires avaient pour objectif de démontrer la résistance du couvercle et du fond de la cuve de l’EPR, dont l’acier présentait selon l’ASN une concentration excessive en carbone susceptible d’amoindrir sa résistance. « Aujourd’hui, 90% des résultats sont conformes et les 10% restants de toute manière sont dans des zones où la concentration en carbone était beaucoup plus faible, et sont aussi tous conformes« , a assuré Laurent Thieffry, directeur du projet Flamanville 3. Les conclusions de l’ASN devraient être rendues avant la fin de premier trimestre 2017.

Lire aussi : Nucléaire : l’EPR de Flamanville bientôt terminé ?

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 7 Fév 2017
Annoncé depuis plusieurs mois, le plan de restructuration du groupe nucléaire français devrait bien avoir lieu cette année. Les actionnaires du groupe ont validé le 3 février dernier la recapitalisation par l'Etat et officialisé l'entrée de deux groupes japonais au capital…
mer 15 Mai 2013
Créée suite à la catastrophe de Fukushima, la nouvelle autorité garante de la sureté nucléaire au Japon devrait, selon les médias nippons, confirmer aujourd’hui la présence d’une faille active sous le réacteur 2  de Tsuruga. En cas de confirmation, ce…
lun 11 Mar 2013
Un temps annoncée suite à  la catastrophe, la sortie du nucléaire d’ici 2030 n’est plus envisagée à ce jour au Japon. Deux après Fukushima, le nouveau gouvernement récemment élu s’est au contraire prononcé pour la relance du parc nucléaire et…
ven 21 Mar 2014
Fin février, EDF, par l’intermédiaire de son directeur exécutif en charge de la production et de l’ingénierie Hervé Machenaud, expliquait devant la commission d’enquête parlementaire sur le nucléaire que son groupe travaillait à l’optimisation du réacteur de nouvelle génération EPR,…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *