Le Japon veut capter l'énergie contenue dans les typhons - L'EnerGeek Le Japon veut capter l'énergie contenue dans les typhons - L'EnerGeek

Le Japon veut capter l’énergie contenue dans les typhons


L’archipel japonais importe actuellement 80 % de son énergie. Pour diversifier les ressources énergétiques du pays, l’entreprise Challenergy cherche à exploiter l’énergie des typhons. En effet, de nouvelles éoliennes pourraient partiellement récupérer l’énergie produite par ces phénomènes météorologiques.

En 2016, six typhons ou ouragans ont été recensés sur le territoire japonais. Or, ces phénomènes météorologiques, appelés également cyclones tropicaux, contiendraient assez d’énergie pour alimenter le Japon durant 50 ans. C’est pourquoi l’entreprise Challenergy a décidé d’installer un modèle expérimental d’éolienne à Okinawa, afin d’en capter une partie.

Pour comprendre son fonctionnement, le site Futura Planète explique que les pales des éoliennes traditionnelles sont remplacées par des « cylindres mis en rotation et sur lesquels l’air en mouvement engendre une force latérale par effet Magnus ». Concrètement, trois cylindres tournent autour d’un axe vertical rendant la machine « omnidirectionnelle » ; c’est à dire que « l’engin n’a pas besoin d’être orienté dans le sens du vent ».

Lire aussi : Des panneaux solaires plus efficaces grâce à l’art japonais du Kirigami ?

Evidemment, la nouvelle éolienne ne pourra pas capter la totalité de l’énergie produite par les typhons. Challenergy avance un rendement de 30 % sans toutefois donner de précisions sur la méthode de calcul. Aussi l’énergéticien japonais doit-il patienter… qu’un ouragan passe sur le prototype afin de mesurer la puissance réelle de l’appareil.

Imaginée par l’ingénieur Atsushi Shimizu et son équipe, l’éolienne a, en attendant, déjà été testée avec succès en laboratoire. La turbine révolutionnaire pourrait être opérationnelle dès 2020, soit juste à temps pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

Crédit Photo : @Bloomberg

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 11 Déc 2013
Les travaux de construction d'Alba Nova 1, première centrale solaire thermodynamique à concentration implantée en France, ont débuté en novembre dernier dans la commune de Ghisonaccia, en Haute-Corse, a indiqué le quotidien Corse Matin. Piloté par la société Solar Euromed…
lun 16 Déc 2013
Le parc éolien le plus élevé du monde (4.700 mètres d'altitude) a été mis en service au Tibet, dans la préfecture de Nagchu, au début du mois de décembre. Il s'agissait de la dernière région de Chine à ne pas…
mar 6 Déc 2016
Un consortium formé du groupe de BTP français Eiffage et de la société franco-africaine Eranove a annoncé avoir signé vendredi 2 décembre dernier un accord avec le ministère de l'Énergie de Madagascar portant sur la construction et l'exploitation de la…
mar 29 Nov 2016
Selon une étude Opinion Way, 26 % des Français envisagent de s’équiper d’un équipement d’énergies renouvelables (EnR) d’ici un à deux ans. De plus en plus sensibilisés aux vertus des énergies propres, les particuliers cherchent désormais à s’inscrire pleinement dans une…

COMMENTAIRES

  • WTF ?
    C’est une bien bonne idée ça… mais au delà des belles promesses ( assez d’énergie pour alimenter le Japon durant 50 ans…tu m’étonnes ça arrache tout sur son passage !) une éolienne qui produit juste pendant les typhons, ça parait pas super utile !

    Répondre
  • Pas anecdotique ni si original quand même car il y a en moyenne 3 typhons par an au Japon, le phénomène s’accroît avec le réchauffement climatique et çà concerne également de nombreux pays avec des zones propices bien identifiées dont Etats-Unis, Chine etc, même si une part majeure de l’énergie se dissipe en mer. Il y a en outre plusieurs phénomènes météos majeurs fréquents dans le monde qui génèrent de l’énergie trop forte pour les éoliennes classiques. Donc capter une partie de ces phénomènes fréquents, assez généralisés dans le monde et typhons en particulier correspond à un potentiel d’énergie pas du tout négligeable et à un marché. Cà peut de plus être fiable avec un coût réduit si j’en juge par la résistance du système mis par exemple au point ici et une certaine régularité des zones touchées. Donc bonne chance à Challenergy car pas mal de pays peuvent être concernés et handicapés faute d’énergie en cas de tempêtes, c’est une sécurité supplémentaire par multiplication des sources et réseaux (çà arrive chez nous régulièrement aussi hein ;o) et peu sont sur ce créneau. Donc à suivre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *