Le projet Hinkley Point est validé par Londres - L'EnerGeek Le projet Hinkley Point est validé par Londres - L'EnerGeek

Le projet Hinkley Point est validé par Londres

HinkleyPointJeudi 15 septembre, le gouvernement britannique a confirmé son intention de construire deux EPR à Hinkley Point. Avec cette décision, le Royaume-Uni relance la filière nucléaire en Europe, selon Jean-Bernard Lévy, et renforce sa stratégie bas-carbone.

Comme le précise le département des Affaires, de l’Énergie et des Stratégies industrielles, le Royaume-Uni produit actuellement 19 % de son électricité grâce à l’énergie atomique, faiblement émettrice de CO2. Pour renouveler son parc nucléaire vieillissant, le secrétaire d’Etat à l’Énergie, Greg Clark, a opté pour la technologie française, en validant la construction de deux EPR à Hinkley Point.

Pour le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, « la décision du gouvernement britannique d’approuver la construction de la centrale nucléaire d’Hinkley Point C marque la relance du nucléaire en Europe ». De son côté, le ministre de l’économie français, Michel Sapin, évoque « un succès indéniable pour l’industrie française et sa place dans le monde ».

Ce projet, chiffré à 21 milliards d’euros, sera financé aux 2/3 par EDF et pour 1/3 par l’entreprise publique chinoise China General Nuclear Power Corp (CGN). Par ailleurs, l’exploitant a obtenu l’engagement d’être payé 92,50 pounds (108,7 euros) par mégawatt fourni, pendant 35 ans, alors que le directeur général d’EDF Energy, Vincent de Rivaz, indique que la mise sur le réseau des EPR est prévue pour fin 2025.

Enfin, au lendemain du Brexit, cette annonce conforte la coopération franco-britannique dans un secteur stratégique pour l’indépendance du continent. Un rapprochement stratégique pour donner une consistance à la création de « l’Airbus de l’énergie » souhaitée par François Hollande, surtout au moment où Jean-Claude Juncker, le patron de la Commission européenne, réaffirme – dans son discours sur l’état de l’Union – sa détermination à réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre en 2030.

         Lire aussi : Hinkley Point : Jean-Bernard Lévy « ne doute pas du soutien du gouvernement britannique »

Rédigé par : lucas-goal

mer 27 Mar 2013
Mardi 26 mars, la Grande-Bretagne a dévoilé sa stratégie industrielle nucléaire : jusqu’à 16 GW et 40.000 emplois pourraient être créés outre-Manche d'ici 2030. Le pays a également annoncé qu’il comptait consacrer 40 millions de livres à la recherche et au…
jeu 3 Mar 2016
Malgré ses récentes contreperformances financières, l’énergéticien veut faire avancer la transition énergétique. Son PDG, Gérard Mestrallet, et la future directrice générale, Isabelle Kocher, sont tous les deux mobilisés pour défendre un mix énergétique décarboné. (suite…)
mar 2 Avr 2013
Exactement deux ans après la mise en service de l’unité Sud de l’usine George Besse 2 d’enrichissement d’uranium, l’unité Nord vient d’être inaugurée par Areva, vendredi 29 mars sur le site nucléaire du Tricastin. Ces deux unités, qui forment l’ensemble…
lun 27 Fév 2017
Jeudi 9 février, la SFEN a publié son livre blanc à l'intention des candidats à l'élection présidentielle. Maintenant que tous les candidats ont annoncé leur candidature, la direction générale de la Société Française de l'Energie Nucléaire leur adresse 6 axes…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *