Le projet Hinkley Point est validé par Londres - L'EnerGeek Le projet Hinkley Point est validé par Londres - L'EnerGeek

Le projet Hinkley Point est validé par Londres

HinkleyPointJeudi 15 septembre, le gouvernement britannique a confirmé son intention de construire deux EPR à Hinkley Point. Avec cette décision, le Royaume-Uni relance la filière nucléaire en Europe, selon Jean-Bernard Lévy, et renforce sa stratégie bas-carbone.

Comme le précise le département des Affaires, de l’Énergie et des Stratégies industrielles, le Royaume-Uni produit actuellement 19 % de son électricité grâce à l’énergie atomique, faiblement émettrice de CO2. Pour renouveler son parc nucléaire vieillissant, le secrétaire d’Etat à l’Énergie, Greg Clark, a opté pour la technologie française, en validant la construction de deux EPR à Hinkley Point.

Pour le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, « la décision du gouvernement britannique d’approuver la construction de la centrale nucléaire d’Hinkley Point C marque la relance du nucléaire en Europe ». De son côté, le ministre de l’économie français, Michel Sapin, évoque « un succès indéniable pour l’industrie française et sa place dans le monde ».

Ce projet, chiffré à 21 milliards d’euros, sera financé aux 2/3 par EDF et pour 1/3 par l’entreprise publique chinoise China General Nuclear Power Corp (CGN). Par ailleurs, l’exploitant a obtenu l’engagement d’être payé 92,50 pounds (108,7 euros) par mégawatt fourni, pendant 35 ans, alors que le directeur général d’EDF Energy, Vincent de Rivaz, indique que la mise sur le réseau des EPR est prévue pour fin 2025.

Enfin, au lendemain du Brexit, cette annonce conforte la coopération franco-britannique dans un secteur stratégique pour l’indépendance du continent. Un rapprochement stratégique pour donner une consistance à la création de « l’Airbus de l’énergie » souhaitée par François Hollande, surtout au moment où Jean-Claude Juncker, le patron de la Commission européenne, réaffirme – dans son discours sur l’état de l’Union – sa détermination à réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre en 2030.

         Lire aussi : Hinkley Point : Jean-Bernard Lévy « ne doute pas du soutien du gouvernement britannique »

Rédigé par : lucas-goal

ven 8 Mar 2013
Le coût de la transition énergétique fait débat en Allemagne. Fin février, le ministre  de l’Environnement, Peter Altmaier, a prévenu que la sortie du nucléaire pourrait coûter 1.000 milliards d’euros au pays sur les deux prochaines décennies. Une explosion des…
jeu 17 Juil 2014
Mardi 24 juin, la Fédération Française des Métiers de l’Incendie a remis le 21ème Oscar de la sécurité incendie à la Division production nucléaire EDF de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher). La distinction reçue par cet établissement en considération des…
mer 25 Jan 2017
Le conseil d'administration d'EDF a adopté mardi 24 janvier la délibération sur la convention d'indemnisation, ouvrant ainsi la voie à la procédure de fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim en Alsace. La plus vieille centrale de France pourrait…
mer 18 Nov 2015
Le marché mondial du démantèlement nucléaire est aujourd’hui évalué à 220 milliards d’euros. En France, les industriels sont très en pointe sur le sujet. En effet, le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) fut notamment le premier…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *