Le Chili, nouvel eldorado des énergies renouvelables ? - L'EnerGeek Le Chili, nouvel eldorado des énergies renouvelables ? - L'EnerGeek

Le Chili, nouvel eldorado des énergies renouvelables ?

trackers_exosun_chiliTandis que l’Amérique latine est la région du monde où l’énergie renouvelable se développe le plus rapidement, le Chili, gros producteur d’énergie solaire, participe aujourd’hui pleinement de cette croissance exponentielle. Le pays a vu son nombre d’installations renouvelables augmenter considérablement en l’espace de quelques années, grâce à des conditions climatiques favorables et à des politiques incitatives. Problème, ce développement accéléré semble avoir manqué de cohérence et se retrouve aujourd’hui freiné par des cas de plus en plus fréquents de surproduction.

Volonté politique et prix records

Entre 2002 et 2012, l’électricité produite en Amérique latine grâce à l’éolien a augmenté de 51 % – contre une croissance moyenne de 26 % dans le monde – et les capacités solaires ont fait l’objet d’importants investissements. Un contexte favorable que l’on retrouve notamment au Chili, où le gouvernement de Michelle Bachelet a fait du secteur de l’énergie une priorité de développement. La capacité solaire a quadruplé depuis 2013 dans ce pays et plus de 29 fermes ont été connectées au réseau national.

Les dernières enchères lancées par le gouvernement à la mi-août, portant sur environ 20 % de la consommation d’électricité du pays, ont vu s’intensifier la concurrence et entraîner les énergéticiens et les développeurs de projets solaires et éoliens dans une guerre des prix. L’Espagnol Solarpack a ainsi gagné un contrat en promettant de fournir de l’électricité à un prix record de 29,10 dollars par mégawattheure (MWh) à partir de 2021, soit le prix le plus bas jamais enregistré dans la filière solaire.

Comme l’explique dans Les Echos Jean-Philippe Salomé, directeur industrie d’EDF Energies Nouvelles, « avec un prix moyen sur le solaire à 40 dollars/MWh, cette enchère est dans la continuité de ce qui s’est passé à Dubaï ou au Pérou ces derniers mois. Le Chili bénéficie d’un très fort ensoleillement et la ressource est facile à modéliser ».

Lire aussi : Le métro de Santiago du Chili se met au vert

De son côté, l’énergie éolienne a également atteint un prix exceptionnellement bas, à 38,10 dollars/MWh. Les candidats pouvaient proposer à cette occasion des projets purement solaires ou éoliens, mais aussi des alliances entre renouvelables et énergies conventionnelles (gaz et charbon) afin d’offrir de l’électricité en continu. Grâce à ces prix planchers moins chers que ceux proposés pour les centrales au gaz ou au charbon, le solaire et l’éolien ont remporté les deux tiers des volumes proposés.

Une électricité solaire gratuite

Mais cette émergence accélérée des renouvelables peut également avoir des effets pervers et tous les projets renouvelables qui s’engagent à vendre au prix du marché, prennent aujourd’hui le risque de devoir produire à perte. Un excès d’offre d’énergie renouvelable a récemment entraîné au Chili une chute des prix à zéro pendant plusieurs semaines, forçant les producteurs à distribuer leur électricité gratuitement.

Au mois d’avril dernier par exemple, l’énergie solaire fut distribuée gratuitement pendant plus de 113 jours dans plusieurs régions du pays, en raison de la surproduction. Les compagnies qui possèdent leur propre centrale n’arrivaient plus à générer de revenus et les promoteurs ne trouvaient plus de financements pour de nouveaux projets durables, faute de rentabilité.

Lire aussi : Le Chili distribue de l’électricité gratuitement

En cause ici, le développement irrégulier des installations et le manque de cohérence du réseau électrique national. Le Chili possède actuellement deux réseaux de transmission de l’énergie (un au centre et un au nord), qui ne sont pas connectés entre eux, et ne permettent pas de compenser les manques d’une région avec les excédents de production de l’énergie solaire d’une autre (fréquents notamment dans les régions du nord fortement ensoleillées).

La stratégie du gouvernement est également mise en cause. Le programme de développement des renouvelables aurait été envisagé à court terme par les autorités, privilégiant le maximum d’infrastructures sans prendre en compte les besoins réels ni les capacités de production de chaque région.

Crédits photo : Exosun

Rédigé par : lucas-goal

ven 9 Sep 2016
C'est à Abou Dhabi qu'a commencé et s'est terminée l'aventure de Solar Impulse 2. Le 26 juillet dernier, cet avion à propulsion électrique terminait en effet avec succès un périple tout aussi ambitieux qu'improbable : un tour du monde en avion…
mar 10 Juin 2014
C'est dans la ville de Versailles, du 28 juin au 14 juillet prochain, que se déroulera l'édition 2014 du Solar Decathlon. Cette manifestation d'ampleur mondiale, qui prendra place dans l'écoquartier des Mortemets, comprend une compétition d'architecture durable qui vise à…
mar 19 Mai 2015
Après Bordeaux, Brest et Cherbourg, c’est au tour de Nantes, fief des Ducs de Bretagne, d’accueillir le salon Thétis EMR le 20 et 21 mai prochain. Cet événement mettra en lumière les Energies Marines Renouvelables (EMR) qui représentent pour de…
jeu 26 Mar 2015
Éoliennes et radars ne font pas bon ménage : en effet, le mouvement des premières perturbe le bon fonctionnement des seconds en renvoyant des signaux faussés. C’est pourquoi 35 éoliennes dites « à pales furtives » vont être installées à côté de Perpignan… et…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *