Rosatom veut construire 16 centrales nucléaires en Arabie saoudite - L'EnerGeek

Rosatom veut construire 16 centrales nucléaires en Arabie saoudite

nucleaire-arabie-saouditeUn peu plus d’un an après avoir signé un accord de coopération intergouvernementale, la Russie a annoncé son intention de construire 16 centrales nucléaires en Arabie saoudite. Grâce à ce projet, Rosatom pourrait enregistrer une nouvelle commande de 100 milliards de dollars et confirme ses ambitions à l’international.

Lors du Sommet Mondial du Nucléaire organisé au Bourget en juin dernier, le numéro 2 du groupe d’Etat russe, Kirill Komarov, avait affiché de grandes ambitions à l’exportation. A l’époque, le conglomérat spécialisé dans l’atome pouvait déjà se targuer d’être engagé dans 21 pays différents, tels que la Chine, l’Inde ou la Turquie.

Lire aussi : Rosatom, globe-trotteuse à la recherche de contrats nucléaires

Interrogé par le quotidien Les Echos, il affirmait d’ailleurs que la bonne dynamique de l’entreprise allait se poursuivre. Sans doute faisait-il justement référence à l’accord sur l’utilisation civile de l’énergie atomique signé en juin 2015 par le président de Rosatom, Sergueï Kirienko, et son homologue saoudien Hashim Abdullah Yamani.

Lors d’une conférence de presse début septembre, le conseiller du président russe Vladimir Poutine, Yury Ushakov, a évoqué des négociations avec Riyad pour la construction de 16 centrales. Si un accord devait effectivement être signé entre les deux partenaires, les 16 centrales seraient opérationnelles avant 2030 contre un versement de 100 milliards de dollars, et la technologie russe utilisée dans tout le Moyen-Orient, de Ryiad à Téhéran.

Lire aussi : Global Risk Insights : la technologie Rosatom dans le monde

Crédit Photo : @Sputnik

Rédigé par : lucas-goal

mer 20 Déc 2017
La phase de construction terminée, l’équipe du chantier de l’EPR de Flamanville a débuté, lundi 18 décembre 2017, les essais à « froid » du réacteur, conformément au calendrier établi en 2015. Une étape déterminante qui permettra notamment de vérifier…
sam 21 Mai 2016
Le jeudi 19 mai dernier, le président du conseil d’administration d’Areva, Philippe Varin, faisait le point sur la stratégie du groupe face à l’assemblée générale des actionnaires. En se recentrant sur le cycle du combustible nucléaire, l’entreprise veut réaffirmer son…
ven 24 Juin 2016
En parallèle de la World Nuclear Exhibition (28-30 juin), rendez-vous international de la filière énergie nucléaire, le Club Dauphine Energie organise le 29 juin un petit déjeuner pour évoquer la coopération nucléaire franco-russe. La réunion, qui aura lieu dans les locaux de…
mer 9 Avr 2014
Les capteurs sismiques de la centrale du Tricastin (Drôme) n’ont pas enregistré d’alerte à la suite du séisme qui s’est déroulé lundi soir dans le sud-est du pays, et dont l’épicentre se situe à environ 150 kilomètres de l’installation nucléaire.…

COMMENTAIRES

  • On peut espérer qu’avec une part de l’argent de cette commande opportune avec la guerre en Syrie et le contexte régional, dans la droite ligne de la politique habituelle de l’agence fédérale Rosatom, qui a les mêmes approches que les compagnies pétrolières et d’oléoducs et gazoducs russes dans leur stratégie de développement d’une dépendance organisée, le gouvernement de Poutine aura les moyens de se payer des équipements pour lutter contre les feux de forêts de plus en plus fréquents en Russie et de protéger les volontaires qui luttent contre ces feux de forêts… :

    « Chaque été, des feux de forêt détruisent de vastes étendues, principalement en Sibérie, mais les agences gouvernementales russes, en manque chronique de financements, ont du mal à les contenir.

    Une équipe de volontaires de Greenpeace aidant à luter contre ces feux a été attaquée dans son camp du sud de la Russie par huit hommes armés. Un membre de l’équipe a eu un nez cassé et une commotion cérébrale tandis qu’un autre souffre probablement d’une côte cassée.

    « Nous comprenions que lutter contre le feu est dangereux, mais nous ne savions pas que les pompiers avaient besoin de casques et de gilets pare-balles », a déclaré à l’AFP Grigori Kouksine, le chef du programme de lutte contre les incendies de Greenpeace en Russie, sur place au moment de l’attaque. « C’est la première fois que ça nous arrive », a ajouté Grigori Kouksine, précisant que les militants écologiques avaient passé des accords avec les autorités locales pour les aider à combattre les incendies. »

    http://www.lapresse.ca/environnement/201609/09/01-5018677-russie-des-militants-de-greenpeace-violemment-attaques.php

    .

    Répondre
  • A ma connaissance l’Arabie Saoudite n’a pas d’autorité de sûreté nucléaire ! … C’était un point de blocage. Qu’en sera t il de la sécurité dans cette zone particulièrement exposée aux attentats ? ! …

    Répondre
  • Un « marronnier » comme un autre.

    Cela fait des années que le même discours nous est ressorti.

    Mais comme il y a anguille sous roche, cela signifie aussi que l’Arabie veut brûler moins de pétrole pour produire son électricité afin d’en conserver davantage pour l’exportation, car les réserves sont en diminution et ne seront pas éternelles.

    Comment survivre pour ce pays lorsque la production de pétrole sera en déclin ? A une date plus proche que le discours officiel ne le laisse entendre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *