La centrale de Cordemais prépare sa reconversion dans la co-combustion - L'EnerGeek La centrale de Cordemais prépare sa reconversion dans la co-combustion - L'EnerGeek

La centrale de Cordemais prépare sa reconversion dans la co-combustion

cordemaisLe 6 septembre dernier, le comité central d’entreprise d’EDF a organisé une réunion publique dans le but de préparer la reconversion de la centrale de Cordemais en Loire-Atlantique. Afin d’assurer l’avenir industriel du site et de compenser la fermeture de ses deux tranches fioul en 2018, l’énergéticien envisage d’avoir recours à la biomasse, ce qui devrait également diminuer l’impact écologique de l’installation.

La centrale de Cordemais représente actuellement 2 000 emplois directs et indirects, tandis que l’unité de production a généré en 2014 environ 30 millions d’euros de recettes fiscales. Néanmoins, dans le cadre de la transition énergétique, l’électricien a entamé une modernisation de ses installations.

Ainsi, le 6 septembre dernier, le secrétaire du comité central d’entreprise d’EDF, Jean-Luc Magnaval, et le secrétaire CGT du CE de Cordemais, Gwenaël Plagne, ont rassemblé près de 300 personnes pour évoquer « l’avenir industriel et social des sites de production thermique d’électricité en France ». Au cours de ce rassemblement, plusieurs alternatives ont été évoquées pour garantir l’équilibre du réseau électrique et soutenir l’activité.

D’après le blog du syndicat, la réduction des émissions de CO2 passerait par des investissements pour développer la « biomasse locale », mais aussi par « le captage et le retraitement du CO2 ». En février dernier, Presse Océan a d’ailleurs rappelé que des essais ont été menés, en vue de convertir la centrale à la biomasse grâce à de « la sciure de bois mélangée au charbon ».

Malgré cela, le président (LR) du conseil régional des Pays de la Loire, Bruno Retailleau, souhaite rester vigilant sur ce dossier. Selon lui, une mauvaise décision de la ministre de l’Energie, Ségolène Royal, pourrait potentiellement fragiliser le dynamisme du Grand Port maritime de Nantes-St-Nazaire. Jeudi 8 septembre sur France Inter, Mme Royal a pourtant réaffirmé son intention de « pousser en avant les transitions industrielles pour que les anciennes industries polluantes s’arrêtent ».

Lire aussi : A Cordemais, EDF explore la voie de la co-combustion durable

Crédit Photo : @PresseOcean

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 18 Déc 2014
Une équipe de chercheurs américains vient de faire une surprenante découverte : il serait possible d’accroitre la performance des panneaux solaires en gravant les cellules en polymère selon la même technique d’écriture des films contenus sur les disques Blu-Ray. Les tests…
jeu 29 Août 2013
Lors de d'une conférence sur les énergies renouvelables à Berlin, Markus Tacke, le directeur général de la division énergie éolienne de la firme allemande, a annoncé que le marché de l'éolien devrait être multiplié par plus de quatre d'ici 2030.…
jeu 16 Juin 2016
La première capitalisation boursière du CAC 40 vient de faire l’acquisition du fournisseur d’énergie belge Lampiris. L’opération, estimée à 180 millions d’euros, confirme la stratégie du pétrolier français qui s’intéresse désormais au secteur de l’électricité. (suite…)
sam 10 Oct 2015
Alors que Shell vient de renoncer aux forages au large de l’Alaska, pourtant autorisés par Barack Obama, des chercheurs allemands s’inquiètent du réchauffement climatique et de la montée du niveau de la mer. D’après le Climate Impact Research, « si nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *