La centrale de Cordemais prépare sa reconversion dans la co-combustion - L'EnerGeek La centrale de Cordemais prépare sa reconversion dans la co-combustion - L'EnerGeek

La centrale de Cordemais prépare sa reconversion dans la co-combustion

cordemaisLe 6 septembre dernier, le comité central d’entreprise d’EDF a organisé une réunion publique dans le but de préparer la reconversion de la centrale de Cordemais en Loire-Atlantique. Afin d’assurer l’avenir industriel du site et de compenser la fermeture de ses deux tranches fioul en 2018, l’énergéticien envisage d’avoir recours à la biomasse, ce qui devrait également diminuer l’impact écologique de l’installation.

La centrale de Cordemais représente actuellement 2 000 emplois directs et indirects, tandis que l’unité de production a généré en 2014 environ 30 millions d’euros de recettes fiscales. Néanmoins, dans le cadre de la transition énergétique, l’électricien a entamé une modernisation de ses installations.

Ainsi, le 6 septembre dernier, le secrétaire du comité central d’entreprise d’EDF, Jean-Luc Magnaval, et le secrétaire CGT du CE de Cordemais, Gwenaël Plagne, ont rassemblé près de 300 personnes pour évoquer « l’avenir industriel et social des sites de production thermique d’électricité en France ». Au cours de ce rassemblement, plusieurs alternatives ont été évoquées pour garantir l’équilibre du réseau électrique et soutenir l’activité.

D’après le blog du syndicat, la réduction des émissions de CO2 passerait par des investissements pour développer la « biomasse locale », mais aussi par « le captage et le retraitement du CO2 ». En février dernier, Presse Océan a d’ailleurs rappelé que des essais ont été menés, en vue de convertir la centrale à la biomasse grâce à de « la sciure de bois mélangée au charbon ».

Malgré cela, le président (LR) du conseil régional des Pays de la Loire, Bruno Retailleau, souhaite rester vigilant sur ce dossier. Selon lui, une mauvaise décision de la ministre de l’Energie, Ségolène Royal, pourrait potentiellement fragiliser le dynamisme du Grand Port maritime de Nantes-St-Nazaire. Jeudi 8 septembre sur France Inter, Mme Royal a pourtant réaffirmé son intention de « pousser en avant les transitions industrielles pour que les anciennes industries polluantes s’arrêtent ».

Lire aussi : A Cordemais, EDF explore la voie de la co-combustion durable

Crédit Photo : @PresseOcean

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 23 Jan 2013
Le chantier d'une nouvelle centrale photovoltaïque dans le Lauragais (Haute-Garonne) par Ténergie vient de démarrer. Avec la construction de cette centrale photovoltaïque, le groupe Ténergie, basé à Aix-en-Provence, et spécialisé dans le développement de projets de production d'énergies renouvelables, se…
mar 13 Déc 2016
La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, était en visite à Dunkerque, dans le Nord, le 9 décembre dernier, afin d'inaugurer le nouveau site pilote BioTfuel. Ce projet unique au monde a pour objectif de développer un procédé de production de biogazole…
mer 9 Oct 2013
Trois groupes viennent de conclure une alliance afin de proposer une offre originale : vendre des maisons neuves déjà équipés de panneaux solaires lors de la remise des clés. Le tout pour un  « très faible surcoût » selon Maison France Confort, EDF…
jeu 2 Oct 2014
L'abandon progressif du nucléaire en Allemagne est loin d'être sans conséquence, et si le recours croissant au charbon dans la production électrique a déjà entraîné une hausse des émissions de CO2 (un comble pour un "tournant énergétique"), il pourrait également avoir un…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *