Hinkley Point : le patron d'EDF Energy fait toujours confiance à son partenaire chinois - L'EnerGeek

Hinkley Point : le patron d’EDF Energy fait toujours confiance à son partenaire chinois

Vincent-de-Rivaz-chief-ex-011Avec l’arrivée de Theresa May au 10 Downing Street, la décision finale d’investir dans le projet d’Hinkley Point a été reportée. Très impliqué dans le projet, le directeur général d’EDF Energy, Vincent de Rivaz, a souhaité rappeler qu’il vouait une entière confiance à ses partenaires pour la construction des EPR. 

La nouvelle équipe de l’exécutif du Royaume-Uni est arrivée au pouvoir après le référendum sur le Brexit et le triomphe des souverainistes. Pour succéder à David Cameron, le parti conservateur a sollicité Theresa May, afin qu’elle devienne la seconde « Prime Minister » du pays. Par le passé, la femme politique s’était notamment fait connaître du grand public en dénonçant l’absence de contrôles sérieux sur les investissements étrangers.

Symboliquement, elle a donc décidé de reporter la décision finale d’investissement pour le projet d’Hinkley Point, en raison de la participation de l’entreprise China General Nuclear Power Cop (CGN). Toutefois, après avoir abordé le sujet avec le président de la République française, François Hollande, elle a envoyé un courier aux autorités chinoises pour leur faire part de son « impatience à renforcer la coopération avec la Chine ».

Lire aussi : Hinkley Point : Jean-Bernard Lévy « ne doute pas du soutien du gouvernement britannique »

De son côté, le directeur général d’EDF Energy, Vincent de Rivaz, a souhaité réaffirmer sa volonté de continuer à travailler avec l’industriel asiatique : « nous connaissons nos partenaires chinois et nous leur faisons confiance ». D’autant que, comme le rapporte aussi l’agence Reuters, l’infrastructure stratégique pour l’indépendance énergétique du pays profitera  « des bénéfices de 30 ans de partenariat entre EDF et CGN dans la construction nucléaire en Chine, pays qui dispose du plus grand programme nucléaire civil ».

Lire aussi : Nucléaire : la Chine pourrait dépasser la France d’ici la fin de la décennie

Crédit Photo : @TheGuardian

Rédigé par : lucas-goal

ven 17 Jan 2014
Mardi 14 janvier, Moscou a annoncé avoir signé un accord portant sur le doublement de la capacité de la centrale nucléaire hongroise de Paks, d’ici à 2023. Un deuxième contrat conclu en l’espace de quelques jours pour Rosatom, après celui…
ven 30 Oct 2015
En Alsace, la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim continue de faire polémique. A la suite d’un courrier adressé par la ministre de l’Energie, Ségolène Royal, tous les syndicats se sont rassemblés pour dénoncer une décision politique.  (suite…)
lun 7 Juil 2014
[caption id="attachment_3829" align="alignleft" width="300"] photo : Luigi Rosa[/caption] L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire suisse (IFSN) vient de livrer son rapport pour l’année 2013. Il en ressort qu’aucun incident grave n’a été en signalé parmi les 34 irrégularités recensées (7…
jeu 19 Sep 2013
Le débat actuel sur la transition énergétique française semble ne pas laisser insensible l’ancien Président Nicolas Sarkozy. Malmenée par ceux qui veulent en faire un symbole du tournant énergétique, la filière nucléaire peut compter sur le soutien de Nicolas Sarkozy.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *