Les investisseurs internationaux se tournent vers les énergies renouvelables en Afrique - L'EnerGeek Les investisseurs internationaux se tournent vers les énergies renouvelables en Afrique - L'EnerGeek

Les investisseurs internationaux se tournent vers les énergies renouvelables en Afrique

énergie_renouvelable_afrique_photo_Frédéric_delamure_MAEDISelon une enquête publiée le mardi 9 août dernier par le cabinet d’études Havas Horizons, les investisseurs internationaux seraient aujourd’hui plus enclin à financer le développement des énergies vertes en Afrique. Les énergies renouvelables apparaissent en effet comme le secteur le plus prometteur du continent à l’horizon 2020 et beaucoup se disent prêts à y renforcer leurs participations.

Des investissements de moins en moins risqués

Si l’intégration du risque climatique dans leurs portefeuilles de gestion est encore loin d’être systématique, les grands investisseurs internationaux que sont les fonds de pension, les assureurs, les fonds souveraines, ou les fondations et fonds de dotation, savent généralement reconnaître les filières d’avenir sur lesquelles miser. Or, selon l’enquête d’Havas Horizons, service dédié aux pays émergents lancé par l’agence Havas et l’institut Choiseul, les énergies renouvelables en Afrique seraient désormais un secteur d’activité largement favorable à l’investissement.

« Les investisseurs croient en la capacité du continent africain à devenir une référence mondiale pour les énergies renouvelables, activité d’ores et déjà privilégiée dans leurs investissements », souligne l’enquête menée auprès de 55 institutions financières et bancaires (qui exercent déjà une activité en Afrique) du 14 janvier au 29 février dernier.

Lire aussi : Les énergies renouvelables attirent toujours les investissements

Considérés comme les secteurs les plus prometteurs d’Afrique en 2015, la finance, le BTP et l’agriculture ont donc été détrônés cette année par la filière énergétique qui représente aujourd’hui un potentiel de retour sur investissement très significatif. Investir dans les renouvelables serait même de moins en moins risqué, l’énergie solaire représentant « la solution énergétique jugée la plus prometteuse d’ici 2020 » grâce au taux d’ensoleillement élevé de nombreux pays africains.

Des énergies renouvelables au détriment des énergies fossiles

Si les ressources africaines (eau, vent, soleil, hydrocarbures) sont, de manière générale, suffisantes pour atteindre l’autonomie énergétique et développer l’électrification du territoire, le mix énergétique de continent est encore largement dominé par les énergies fossiles. Mais les récentes évolutions des cours du pétrole, perçu comme une très mauvaise nouvelle pour les exportateurs de brut, ont poussé l’Afrique à s’inscrire dans une nouvelle tendance globale de développement des énergies renouvelables au détriment des hydrocarbures.

Malgré la chute des cours des matières premières et du pétrole en particulier, les investisseurs interrogés restent d’ailleurs « confiants » pour le continent et confirment « leur volonté d’y maintenir voire d’y renforcer leurs investissements ». « Avec son potentiel solaire, hydrologique, éolien et thermal, le continent peut devenir une référence mondiale en la matière », affirment les sondés.

Lire aussi : La Chine, premier investisseur d’Afrique en énergies renouvelables

Cet optimisme s’oriente actuellement vers cinq Etats à fort potentiel énergétique, parmi les quels le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Kenya, le Maroc, ou encore l’Afrique du Sud. Ces deux derniers ont misé sur le développement du solaire et 51% des investisseurs sondés y jugent cette énergie prometteuse. Plus globalement, 91% des investisseurs sont confiants sur les perspectives économiques du continent d’ici 2020, mais perçoivent toutefois des freins aux investissements, principalement liés à l’instabilité politique et aux risques juridiques.

Crédits photo : Frédéric Delamure – MAEDI

Rédigé par : lucas-goal

dim 26 Juin 2016
L’Essonne accueille la première usine de fabrication d'électrolyseurs dernière génération en France. Gérée par la société Areva H2 Gen, elle contribue à faire de l’hydrogène une solution énergétique d’avenir. (suite…)
lun 17 Mar 2014
La capacité totale installée dans le monde en 2013 a atteint 136,7 Gigawatts, selon le bilan publié par l’association européenne du photovoltaïque (EPIA). Soit une augmentation de 35% sur un an, certes marquée par le ralentissement du développement de l’énergie…
mer 28 Jan 2015
Selon le rapport « The Future of Electricity » du Forum économique mondial, les énergies renouvelables ne sont pas judicieusement déployées en Europe. Des panneaux photovoltaïques et des éoliennes ont été excessivement implantés dans des endroits qui ne leur sont pas les mieux adaptés. Pour…
mar 11 Oct 2016
L’archipel japonais importe actuellement 80 % de son énergie. Pour diversifier les ressources énergétiques du pays, l’entreprise Challenergy cherche à exploiter l’énergie des typhons. En effet, de nouvelles éoliennes pourraient partiellement récupérer l’énergie produite par ces phénomènes météorologiques. (suite…)

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *