Le calendrier du démantèlement du parc nucléaire en discussion - L'EnerGeek

Le calendrier du démantèlement du parc nucléaire en discussion

nucléaireL’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) et Electricité de France (EDF) continue de discuter le calendrier du démantèlement du parc nucléaire. Depuis que l’option du « démantèlement immédiat » est privilégiée, l’équipe de France du nucléaire accélère le démantèlement du parc nucléaire tout en tenant compte des impératifs techniques.

Dans les années 90, le démantèlement différé a laissé place au démantèlement immédiat et les acteurs de la filière française prévoient désormais « un démantèlement en série » pour les réacteurs nucléaires lancés dans les années 80. En revanche, pour la première génération, dite au « graphite-gaz », les ingénieurs proposent une nouvelle approche : « nous n’allons pas déconstruire les réacteurs dans l’eau, mais dans l’air » », résume le responsable du démantèlement d’EDF, Sylvain Granger.

Lire aussi – A Saint-Laurent-des-Eaux, EDF souhaite prolonger le démantèlement des anciens réacteurs jusqu’en 2100

Le choix de l’exploitant EDF, implique que le démantèlement des six réacteurs de première génération ne soit achevé qu’au siècle prochain. Or, pour le directeur adjoint de l’ASN en charge du démantèlement, Jean-Luc Lachaume, « il serait hasardeux de se projeter dans un siècle et dire ‘on fera ci, on fera ça’ ! ». Cela étant, même avec un tel report les opérations se poursuivraient à la centrale de Chinon, pour s’achever en 2027, les autres unités bénéficieraient alors du retour d’expérience.

Lire aussi – Le démantèlement des centrales nucléaires change de stratégie

Si le spécialiste de la question chez EDF concède que des « verrous techniques » empêchent d’utiliser « la protection de l’eau pour amortir les rayonnements », son homologue chez Areva, Alain Vandercruyssen, rappelle que les nouvelles technologies permettent désormais « de faire des mesures et des essais sans être dans l’installation ». D’après les journalistes de RTL, Loïc Farge et Rémi Sulmont, l’Etat devra arbitrer ce débat d’ici 2020.

Lire aussi – Les arbitrages sur le nucléaire français attendront 2019

Rédigé par : lucas-goal

mer 5 Fév 2014
Lors de ses vœux au CNPE (Centre national de production d'électricité) de Golfech, Olivier Coadebez, le directeur de la centrale nucléaire du Tarn-et-Garonne, s'est estimé satisfait des résultats de l'an passé, avec une production proche du niveau record. Ce record ne…
jeu 8 Déc 2016
La Cour constitutionnelle allemande a donné raison mardi aux producteurs d'énergie qui réclamaient depuis 2012 une compensation financière à la sortie accélérée du nucléaire outre-Rhin, revenant ainsi sur l'une des mesures phare d'Angela Merkel. La chancelière avait en effet engagé…
jeu 19 Juin 2014
L'Autorité de Sûreté nucléaire (ASN) a rendu public le 12 juin dernier son rapport concernant le deuxième examen de sûreté du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Penly. Considérant que "le niveau de sûreté du réacteur 1 de la…
ven 9 Déc 2016
Alors que la restructuration du groupe nucléaire français avance à grands pas, de possibles prises de participation par des compagnies étrangères se précisent. Les entreprises japonaises Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) pourraient, selon une information…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *