La France doit accélérer le développement des énergies renouvelables - L'EnerGeek

La France doit accélérer le développement des énergies renouvelables

DatalabD’après le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD), le rythme de développement des énergies renouvelables en France serait « insuffisant ». En effet, alors que le pays ambitionne d’atteindre 23% d’ENR dans son mix énergétique en 2020, les dernières statistiques publiées au mois d’août montrent que l’objectif pour 2015 n’a pas été respecté…

Le datalab du CGDD vient de publier un document intitulé : Les énergies renouvelables en France en 2015. Alors que le ministère du Développement Durable insiste sur l’essor des énergies renouvelables au cours des dernières années, les chiffres avancés par ses experts soulignent néanmoins que les efforts réalisés jusqu’à présent ne permettraient pas au pays de tenir ses engagements : « la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie a progressé de 5,7 points en dix ans, elle devra progresser de 8,1 points supplémentaires durant les cinq prochaines années pour atteindre l’objectif de 23 % à la fin de la décennie ».

La directive européenne 2009/28/CE, relative à la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables, indique : « les États membres devraient s’efforcer de suivre une trajectoire indicative leur permettant d’avancer vers l’accomplissement de leurs objectifs finaux contraignants ». Or justement, c’est cette trajectoire qui n’est actuellement pas respectée ! Ainsi, alors que le pays hôte de la COP21 devait porter la part des ENR à 17% de son mix énergétique en 2015, celle-ci n’est finalement que de 14,9%.

CGDD

Pour expliquer le déficit de la production d’électricité renouvelable, estimé à 1,2 Mtep, plusieurs explications sont avancées. Parmi elles, on peut notamment citer le retard de la mise en service des premiers parcs français d’éoliennes offshore : alors que le plan d’action national en faveur des énergies renouvelables (Pna ENR) prévoyait le démarrage de la production devait en 2012, celui-ci n’est toujours pas effectif. Idem, pour la production d’électricité à partir de biomasse solide et de déchets. Alors que Suez France vient d’ouvrir un BioresourceLab, dédié aux déchets organiques, la ministre Ségolène Royal, souhaite la création, d’ici 2020, de 1.500 méthaniseurs.

Lire aussi – La facture des énergies renouvelables explose selon la CRE

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 6 Juin 2016
L'électricien EDF et le groupe industriel DCNS ont annoncé que l'immersion de la seconde hydrolienne du parc pilote de Paimpol-Bréhat s'est déroulée "avec succès" dans la journée du dimanche 29 mai. L'hydrolienne a été immergée au large de Ploubazlanec, dans…
ven 27 Jan 2017
Bien qu'encourageante, la première obligation verte d'Etat lancée au mois de décembre par le gouvernement polonais cache une réalité toute autre pour ce pays d'Europe de l'est. La Pologne reste en effet très attachée à l'exploitation du charbon dans sa…
lun 25 Juil 2016
L’Angola, pays producteur d’hydrocarbures de premier plan en Afrique, portera au quadruple à l’horizon 2025 sa capacité de production d’énergie et compte pour ce faire sur la valorisation de son énorme potentiel hydraulique. Le gouvernement vient d'officialiser un nouvel accord…
mar 2 Mai 2017
Commandé par la ville de Paris, le rapport "Paris change d’ère" propose une stratégie pour permettre à la capitale d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Réalisé par le groupement Elioth, il identifie plusieurs "grands chantiers" pour la municipalité qui réalisera…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *