La liaison électrique France-Irlande entre en phase d'étude - L'EnerGeek

La liaison électrique France-Irlande entre en phase d’étude

illustration_Manche_photo_Jean-Pol GrandmontLe président de la République française, François Hollande, et son homologue irlandais, Michael D. Higgins, ont confirmé jeudi 21 juillet le développement d’un projet de liaison électrique sous-marine entre la France et l’Irlande. Une deuxième phase d’étude a été lancée afin d’évaluer la faisabilité de cette interconnexion électrique destinée à sécuriser l’approvisionnement électrique des deux pays partenaires.

Une ligne électrique de 700 MW…

Le président François Hollande a profité de sa visite officielle à Dublin pour engager une nouvelle étape dans le déploiement du projet « Celtic Interconnector« . Derrière ce nom de baptême se cache un projet de ligne haute tension de 580 kilomètres destinée à relier la France et l’Irlande. D’une puissance de 700 MW, cette installation pourrait permettre d’assurer l’alimentation électrique de 450.000 foyers.

Le projet vient d’entrer dans une nouvelle étape, à savoir une seconde phase d’étude. Les deux prochaines années vont consister à évaluer la viabilité et l’intérêt économique du projet. Il s’agira également de réaliser de nouvelles études techniques complémentaires, notamment pour examiner l’impact environnemental du projet. Une analyse des conditions d’atterrage du câble sous-marin et des conditions de raccordement aux réseaux électriques français et irlandais est envisagée.

Lire aussi : Bruxelles prépare l’avenir du réseau électrique européen

Selon le communiqué de presse officiel, la nouvelle phase du projet consiste également à mener une pré-consultation relative aux procédures à mettre en place dans les deux pays afin d’obtenir les permis nécessaires.

… pour renforcer la sécurité électrique de la France et de l’Irlande

À la lumière des données issues de ces nouvelles études, les gestionnaires de réseaux français (RTE) et irlandais (EirGrid) chargés de ce projet prendront « une décision définitive d’engager ou non la construction de cette interconnexion ».

Le projet « Celtic Interconnector » vise à renforcer la sécurité d’approvisionnement électrique de l’Irlande et de la France grâce à une liaison électrique qui permettrait de développer la concurrence sur le marché irlandais. Si le projet venait à être entériné, il contribuerait également à favoriser le déploiement des énergies renouvelables en Irlande.

Lire aussi : EDF garde le cap des ENR au premier semestre 2016

La mise en service de cette nouvelle interconnexion électrique est prévue pour 2025. Le coût total du projet est actuellement estimé à 1 milliard d’euros. Il permettra notamment d’éviter la construction d’une centrale au gaz en Irlande.

Crédit photo : Jean-Pol Grandmont

Rédigé par : lucas-goal

jeu 13 Fév 2014
 L’électricien français vient de dévoiler le résultat de son exercice 2013. Le chiffre d’affaires est en hausse de près de 5%, notamment en raison d’une météo propice. Les conditions météorologiques ont souvent une incidence directe sur les résultats financiers des…
mar 18 Nov 2014
Barbara Hendricks, ministre allemande de l'Environnement, vient de présenter à ses collègues du gouvernement Merkel III un plan d'action pour lutter contre le réchauffement climatique. Son objectif principal étant de permettre à l'Allemagne d'atteindre en 2020 son objectif de réduction…
lun 25 Mar 2013
D’après le « Global Energy Architecture Performance Index Report 2013», un rapport produit par le Forum économique mondial, la France possède le troisième meilleur système énergétique du monde. Ce rapport compare les systèmes énergétiques de 105 pays en fonction de trois critères…
mar 14 Fév 2017
Outre le séisme politique déclenché par le décret dit du "Muslim ban", les premières décisions du président américain Donald Trump relatives à la politique énergétique et environnementale des Etats-Unis, ont elles aussi suscité de nombreuses réactions aussi bien dans l'opposition…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *