La liaison électrique France-Irlande entre en phase d'étude - L'EnerGeek La liaison électrique France-Irlande entre en phase d'étude - L'EnerGeek

La liaison électrique France-Irlande entre en phase d’étude

illustration_Manche_photo_Jean-Pol GrandmontLe président de la République française, François Hollande, et son homologue irlandais, Michael D. Higgins, ont confirmé jeudi 21 juillet le développement d’un projet de liaison électrique sous-marine entre la France et l’Irlande. Une deuxième phase d’étude a été lancée afin d’évaluer la faisabilité de cette interconnexion électrique destinée à sécuriser l’approvisionnement électrique des deux pays partenaires.

Une ligne électrique de 700 MW…

Le président François Hollande a profité de sa visite officielle à Dublin pour engager une nouvelle étape dans le déploiement du projet « Celtic Interconnector« . Derrière ce nom de baptême se cache un projet de ligne haute tension de 580 kilomètres destinée à relier la France et l’Irlande. D’une puissance de 700 MW, cette installation pourrait permettre d’assurer l’alimentation électrique de 450.000 foyers.

Le projet vient d’entrer dans une nouvelle étape, à savoir une seconde phase d’étude. Les deux prochaines années vont consister à évaluer la viabilité et l’intérêt économique du projet. Il s’agira également de réaliser de nouvelles études techniques complémentaires, notamment pour examiner l’impact environnemental du projet. Une analyse des conditions d’atterrage du câble sous-marin et des conditions de raccordement aux réseaux électriques français et irlandais est envisagée.

Lire aussi : Bruxelles prépare l’avenir du réseau électrique européen

Selon le communiqué de presse officiel, la nouvelle phase du projet consiste également à mener une pré-consultation relative aux procédures à mettre en place dans les deux pays afin d’obtenir les permis nécessaires.

… pour renforcer la sécurité électrique de la France et de l’Irlande

À la lumière des données issues de ces nouvelles études, les gestionnaires de réseaux français (RTE) et irlandais (EirGrid) chargés de ce projet prendront « une décision définitive d’engager ou non la construction de cette interconnexion ».

Le projet « Celtic Interconnector » vise à renforcer la sécurité d’approvisionnement électrique de l’Irlande et de la France grâce à une liaison électrique qui permettrait de développer la concurrence sur le marché irlandais. Si le projet venait à être entériné, il contribuerait également à favoriser le déploiement des énergies renouvelables en Irlande.

Lire aussi : EDF garde le cap des ENR au premier semestre 2016

La mise en service de cette nouvelle interconnexion électrique est prévue pour 2025. Le coût total du projet est actuellement estimé à 1 milliard d’euros. Il permettra notamment d’éviter la construction d’une centrale au gaz en Irlande.

Crédit photo : Jean-Pol Grandmont

Rédigé par : lucas-goal

mer 6 Août 2014
Les pointes de consommation estivales, qui interviennent lors des périodes de canicules, sont près de deux fois moins importantes que les pointes hivernales, qui sont elles principalement imputables au chauffage. Elles sont toutefois toujours surveillées avec une grande attention par le…
mar 9 Sep 2014
S'ils n'étaient jusqu'à présent commercialisés que sur les marchés anglophones des États-Unis, du Canada et du Royaume-Uni, les produits connectés intelligents de la société Nest s'apprêtent à faire leur entrée en Europe. En effet, d'ici fin septembre, le thermostat et le…
mer 30 Jan 2013
EDF et Network Rail, le gestionnaire du réseau ferroviaire britannique, ont signé un contrat de 3,6 millions d’euros, en vertu duquel l’électricien français alimentera en électricité les lignes de chemins de fers d’outre-Manche jusqu’en 2014. Cette coopération pourrait s’inscrire dans…
jeu 16 Mai 2013
D’après le baromètre 2012 de l’Observ-ER, la production d’électricité en Afrique du Sud provient quasiment exclusivement des énergies fossiles. Cependant, de nombreux projets sont en cours pour y inclure de plus en plus d’énergies renouvelables. À l’heure actuelle, 93,3% de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *