Quelles sont les différentes sources d'énergies marines renouvelables ? - L'EnerGeek Quelles sont les différentes sources d'énergies marines renouvelables ? - L'EnerGeek

Quelles sont les différentes sources d’énergies marines renouvelables ?

illustration_mer_photo_PublicDomainPicturesLe terme d' »énergie marine » désigne l’énergie renouvelable issue de l’environnement marin, soit l’exploitation des ressources naturelles des eaux de la mer et des océans. Les énergies marines permettent de produire de l’électricité verte grâce à la transformation de la matière marine ainsi qu’à l’exploitation des flux naturels que sont les courants et les marées. Faiblement émettrices de gaz à effet de serre, ces énergies apparaissent aujourd’hui comme des ressources capables de répondre aux problématiques environnementales actuelles. Petit tour d’horizon des technologies qui permettent d’utiliser la mer comme une source d’énergie.

Exploiter l’énergie des courants, des marées et des vagues

L’énergie marémotrice consiste à exploiter la force des courants de marée pour générer de l’électricité. La production d’une centrale marémotrice, comme celle située dans l’estuaire de la Rance (Ille-et-Vilaine), est donc basée sur l’énergie potentielle des marées : les variations du niveau de la mer induites par les marées montantes et descendantes, actionnent une turbine qui enclenche un alternateur en charge de produire un courant électrique alternatif.

Proche cousine de l’énergie éolienne, l’énergie hydrolienne consiste à exploiter la force des courants marins ou fluviaux. Concrètement, les hydroliennes convertissent l’énergie cinétique de l’eau en électricité de la même manière que les éoliennes convertissent l’énergie cinétique du vent. Face à l’important potentiel hydrolien dont dispose la France (notamment sur ses côtes nord-ouest), des industriels travaillent sur le développement de ce type d’énergie.

Lire aussi : EDF immerge la seconde hydrolienne du parc de Paimpol-Bréhat

De la même manière, l’énergie houlomotrice consiste à récupérer l’énergie cinétique que contiennent les vagues et la houle. Une centrale houlomotrice consistera donc à produire de l’électricité en valorisant la force des oscillations de la mer. Il s’agit pour l’instant d’une source peu développée malgré le potentiel dont elle dispose.

Valoriser les particularités des eaux

L’énergie thermique des mers consiste à exploiter la différence de température qui existe entre les eaux chaudes de surface (plus de 25 °C) et les eaux froides des profondeurs (environ 5 °C à 1.000 mètres de profondeur) pour produire de l’électricité renouvelable. Un procédé qui nécessite l’utilisation de générateurs thermoélectriques. Actuellement testée sur l’île de la Réunion via un démonstrateur à terre, l’énergie thermique des mers est également envisagée afin de refroidir ou de chauffer les bâtiments.

Lire aussi : La Réunion en route vers l’indépendance énergétique

L’énergie osmotique est basée sur l’exploitation de la salinité des eaux. La différence de salinité entre l’eau de mer et l’eau douce entraine en effet une différence de pression qu’il est possible de transformer en électricité dans les zones où ces deux eaux se mélangent. La société Statkraft a lancé le premier prototype de centrale osmotique en 2009 dans la localité de Tofte (dans le Sud de la Norvège).

Il est également possible d’exploiter la biomasse marine pour produire de l’électricité en valorisant la matière organique végétale (algues) ou animale (phytoplancton) en électricité par gazéification, fermentation ou combustion.

Crédit photo : PublicDomainPictures

Rédigé par : lucas-goal

mer 2 Nov 2016
Sur son site internet, la candidate démocrate à l’élection présidentielle américaine, Hillary Clinton, a précisé sa stratégie pour l’énergie. Afin de lutter contre le réchauffement climatique, elle propose notamment d’investir massivement dans les énergies propres, dont le nucléaire. Pour Hillary…
mar 17 Jan 2017
Situé en plein cœur de l’Amérique centrale, le Costa-Rica est un pays discret qui poursuit pourtant avec efficacité sa transition énergétique. Ces dernières années, il est même devenu le seul pays au monde dont l’électricité provient presque à 100 % d’énergies…
mer 20 Mar 2013
Le débat public sur la construction des quatre premiers parcs éoliens en mer en France s’ouvre mercredi 20 mars pendant quatre mois. Retenus dans le cadre du premier appel d’offres pour l’implantation d’éoliennes en mer, les sites de Fécamp (Seine-Maritime),…
mar 11 Août 2015
Lundi 3 août, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a lancé un appel à projets pour quatre fermes pilotes d’éoliennes flottantes. Ces parcs seront mis en service en 2018 sur des sites préalablement sélectionnés en Bretagne et dans le Sud…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *