Quelles sont les différentes sources d'énergies marines renouvelables ? - L'EnerGeek

Quelles sont les différentes sources d’énergies marines renouvelables ?

illustration_mer_photo_PublicDomainPicturesLe terme d' »énergie marine » désigne l’énergie renouvelable issue de l’environnement marin, soit l’exploitation des ressources naturelles des eaux de la mer et des océans. Les énergies marines permettent de produire de l’électricité verte grâce à la transformation de la matière marine ainsi qu’à l’exploitation des flux naturels que sont les courants et les marées. Faiblement émettrices de gaz à effet de serre, ces énergies apparaissent aujourd’hui comme des ressources capables de répondre aux problématiques environnementales actuelles. Petit tour d’horizon des technologies qui permettent d’utiliser la mer comme une source d’énergie.

Exploiter l’énergie des courants, des marées et des vagues

L’énergie marémotrice consiste à exploiter la force des courants de marée pour générer de l’électricité. La production d’une centrale marémotrice, comme celle située dans l’estuaire de la Rance (Ille-et-Vilaine), est donc basée sur l’énergie potentielle des marées : les variations du niveau de la mer induites par les marées montantes et descendantes, actionnent une turbine qui enclenche un alternateur en charge de produire un courant électrique alternatif.

Proche cousine de l’énergie éolienne, l’énergie hydrolienne consiste à exploiter la force des courants marins ou fluviaux. Concrètement, les hydroliennes convertissent l’énergie cinétique de l’eau en électricité de la même manière que les éoliennes convertissent l’énergie cinétique du vent. Face à l’important potentiel hydrolien dont dispose la France (notamment sur ses côtes nord-ouest), des industriels travaillent sur le développement de ce type d’énergie.

Lire aussi : EDF immerge la seconde hydrolienne du parc de Paimpol-Bréhat

De la même manière, l’énergie houlomotrice consiste à récupérer l’énergie cinétique que contiennent les vagues et la houle. Une centrale houlomotrice consistera donc à produire de l’électricité en valorisant la force des oscillations de la mer. Il s’agit pour l’instant d’une source peu développée malgré le potentiel dont elle dispose.

Valoriser les particularités des eaux

L’énergie thermique des mers consiste à exploiter la différence de température qui existe entre les eaux chaudes de surface (plus de 25 °C) et les eaux froides des profondeurs (environ 5 °C à 1.000 mètres de profondeur) pour produire de l’électricité renouvelable. Un procédé qui nécessite l’utilisation de générateurs thermoélectriques. Actuellement testée sur l’île de la Réunion via un démonstrateur à terre, l’énergie thermique des mers est également envisagée afin de refroidir ou de chauffer les bâtiments.

Lire aussi : La Réunion en route vers l’indépendance énergétique

L’énergie osmotique est basée sur l’exploitation de la salinité des eaux. La différence de salinité entre l’eau de mer et l’eau douce entraine en effet une différence de pression qu’il est possible de transformer en électricité dans les zones où ces deux eaux se mélangent. La société Statkraft a lancé le premier prototype de centrale osmotique en 2009 dans la localité de Tofte (dans le Sud de la Norvège).

Il est également possible d’exploiter la biomasse marine pour produire de l’électricité en valorisant la matière organique végétale (algues) ou animale (phytoplancton) en électricité par gazéification, fermentation ou combustion.

Crédit photo : PublicDomainPictures

Rédigé par : lucas-goal

lun 10 Juil 2017
Victime des défaillances régulières de son réseau électrique lors d'événements météorologiques extrêmes, l’Etat d’Australie méridionale compte sur le groupe Tesla pour se prémunir en partie d’éventuelles coupures d’électricité. Le constructeur automobile américain a été sélectionné dans ce cadre pour mettre en…
ven 7 Fév 2014
Dans le cadre d’un appel d’offres concernant des champs d’éoliennes offshores au large de l’Ile d’Yeu et de Noirmoutier, le consortium WPD-EDF-Alstom a présenté son projet aux élus locaux et aux représentants d’associations. 83 éoliennes, 2 milliards d’euros d’investissements et…
ven 1 Avr 2016
De l’autre côté de l’Atlantique aussi, l’énergie éolienne a le vent dans le dos. L’entreprise EDF Energy Renewables continue d’ailleurs de s’y implanter en défendant le savoir-faire industriel made in France. (suite…)
ven 10 Fév 2017
Fort d'une nouvelle année exceptionnelle en termes de capacités installées, le parc éolien a dépassé l'an dernier celui des centrales à charbon en Europe. Avec près de 153,7 GW selon le dernier bilan annuel de l'association WindEurope publié jeudi 9…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *