Cherbourg désignée capitale mondiale des énergies marines renouvelables en 2018 - L'EnerGeek

Cherbourg désignée capitale mondiale des énergies marines renouvelables en 2018

EMRAlors que l’International Conference on Ocean Energy (ICOE) vient de désigner Cherbourg comme capitale des énergies marines renouvelables (EMR) en 2018, la ville portuaire bénéficie de nombreux investissements dans les énergies propres réalisés dans la Manche et l’océan Atlantique. La Commission européenne a d’ailleurs validé l’aide d’Etat apportée au projet Nepthyd.

La sous-préfecture de la Manche vient d’être désignée capitale mondiale des EMR en 2018 par l’ICOE, au détriment de Washington (Etats-Unis). Pour justifier son choix, l’organisation a rappelé les nombreux investissements réalisés dans la région, aussi bien dans les éoliennes off-shore que pour dans les hydroliennes. Plusieurs entreprises telles que DCNS Hydro, Engie, EDF ou Alstom font désormais figure de pionnières sur le littoral. En 2018, la ville aura également la responsabilité de préparer « une conférence qui rassemble tous les deux ans 600 à 900 experts et visiteurs ainsi qu’une centaine d’exposants venus du monde entier ».

Lire aussi : L’énergie hydrolienne avance ses pions en France

Récemment, la Commission européenne a d’ailleurs validé l’aide publique de la France pour le projet Nepthyd, au large de Cherbourg. Située un peu à l’ouest de la péninsule du Cotentin, une ferme hydrolienne composée de quatre turbines d’une puissance de 1,4 mégawatt (MW) va ainsi pouvoir bénéficier d’une aide du ministère de l’Environnement. En attendant davantage d’informations de la DG concurrence, sous la référence SA.42838, l’institution a estimé que le dispositif actuel « encourage l’utilisation d’électricité produite à partir de sources renouvelables, tout en limitant les distorsions de concurrence engendrées par le financement public ».

Lire aussi : Les énergies marines montent en puissance au niveau industriel

Crédit photo : @OuestNormandieEnergiesMarines

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 30 Jan 2014
Tous les étés, EDF emploie des saisonniers-hydroguides dans toutes les régions où le groupe exploite des barrages. Leur mission principale : informer les usagers des cours d’eau,  notamment les touristes et les pêcheurs, sur les risques liés aux variations des niveaux…
mar 16 Avr 2013
Les 8 centrales hydroélectriques du Rhin assurent 40% de la production électrique alsacienne. C’est une activité moins connue du groupe EDF, mais l’électricien français gère également les écluses rhénanes qui permettent la navigation sur le fleuve frontalier. Des écluses qui…
lun 30 Nov 2015
Toute la société française veut montrer son « engagement durable pour une transition énergétique citoyenne ». En première ligne, l’Economie Sociale et Solidaire tente d’apporter des réponses. D’abord avec des objectifs pour l’emploi dans l’économie verte et plus précisément dans le secteur…
mar 7 Mai 2013
Le barrage de Turcurui est situé au Brésil, sur le Rio Tocantins, un affluent de l’Amazone. Avec une puissance de 8.370 MW, c’est la quatrième plus grande centrale hydroélectrique au monde. De type barrage-poids, il mesure 11km de large, et…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *