Deux sénateurs LR publient un plaidoyer en faveur du nucléaire - L'EnerGeek Deux sénateurs LR publient un plaidoyer en faveur du nucléaire - L'EnerGeek

Deux sénateurs LR publient un plaidoyer en faveur du nucléaire

nucleaireDans une tribune récemment publiée dans les Echos, les sénateurs Les Républicains Jean-Claude Lenoir et Ladislas Poniatowski plaident pour une vraie politique industrielle du nucléaire. Les deux parlementaires, spécialistes  du secteur de l’énergie, souhaitent préserver l’énergie atomique au sein de notre mix énergétique afin d’éviter d’avoir recours aux énergies fossiles.

Tandis que Ladislas Poniatowski est actuellement président du groupe d’études Énergie au Sénat, Jean-Claude Lenoir est membre de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. A ce titre, il est donc de leur devoir d’élus de s’intéresser à l’évolution du mix énergétique français.

Le 22 juillet dernier, ils ont ainsi publié un plaidoyer en faveur de l’industrie nucléaire, proposant notamment de prolonger la durée de vie de certains réacteurs avec l’approbation de l’Agence de sûreté nucléaire (ASN). En effet, précisent-ils, « l’idée que les énergies renouvelables pourraient se substituer au nucléaire ne résiste pas à l’épreuve des faits ». En prenant l’exemple allemand, ils critiquent en particulier le recours aux énergies fossiles pour pallier à l’intermittence des ENR.

Par ailleurs, ils recommandent de  revenir sur les décrets d’application qui prévoient de confier la politique énergétique au ministère de l’Environnement plutôt qu’au ministère de l’Industrie. Selon eux, l’adoption de telles mesures garantirait au nucléaire français « tous les atouts pour prospérer dans l’avenir ».

Lire aussi : Les arbitrages sur le nucléaire français attendront 2019

Rédigé par : lucas-goal

ven 17 Jan 2014
Mardi 14 janvier, Moscou a annoncé avoir signé un accord portant sur le doublement de la capacité de la centrale nucléaire hongroise de Paks, d’ici à 2023. Un deuxième contrat conclu en l’espace de quelques jours pour Rosatom, après celui…
jeu 19 Déc 2013
Selon les dires du ministre polonais de l'Economie, Janusz Piechocinski, la Pologne est bien décidée à poursuivre son projet de construction de deux centrales nucléaires. "Nous voulons qu'à l'horizon de 2030 dix pour cent de l'énergie vienne du nucléaire", a…
ven 19 Mai 2017
A la suite du feu vert de la Haute cour d'Osaka qui avait confirmé fin mars le droit d'exploitation des unités 3 et 4 de la centrale de Takahama, dans le sud-ouest de l'archipel, la compagnie d'électricité japonaise Kansai Electric…
ven 23 Mai 2014
Les négociations se poursuivent dans le dossier Alstom et à l’heure où le ministre de l’Economie vient d’annoncer un possible plan C de rachat d’origine française (après les offres de General Electric et de Siemens),  le débat sur la cession…

COMMENTAIRES

  • Si la capacité de production d’énergie électrique d’EDF dépasse les besoins français, il est toujours possible de vendre l’excédent d’électricité aux pays voisins, car elle coûte moins cher, et elle est pratiquement décarbonée. Cet avantage devrait être matérialisé par la taxe carbone qui n’a malheureusement pas encore vu le jour dans toute l’Europe (en Suède, elle est en vigueur depuis 12 ans, et se monte actuellement à plus de 120€ par tonne de CO² émise!). Dans l’état actuel de nos finances et de la balance de notre commerce international, on comprend mal les décisions qui tendent à réduire sans raison le fonctionnement de notre parc de centrales nucléaires tant que l’Autorité de Sûreté Nucléaire ne s’y opposera pas. Lutter contre le CO², oui, mais en s’attaquant en priorité aux activités qui en produisent (chauffage, industrie, transport); là il y a à gagner.
    A fortiori, il est aberrant de prendre des disposition pour remplacer l’usage de nos moyens non carbonés par une électricité allemande plus chère provenant d’un lignite particulièrement polluant en nous faisant pâtir de cette pollution.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *