Un « calendrier d’équerre » pour Cigeo selon Jean-Yves Le Déaut - L'EnerGeek Un « calendrier d’équerre » pour Cigeo selon Jean-Yves Le Déaut - L'EnerGeek

Un « calendrier d’équerre » pour Cigeo selon Jean-Yves Le Déaut

CigeoLibeLe vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), Jean-Yves Le Déaut, se félicite de l’adoption de la nouvelle loi sur Cigéo. Avec ce texte, qui prévoit l’arrivée des premiers colis sur le site de Bure en 2035, la décision « pour débuter l’enfouissement des déchets nucléaires » aura finalement nécessité 45 années de préparation.

Interrogé dans l’édition du 13 juillet de l’Usine nouvelle, le député (PS) de Meurthe-et-Moselle Jean-Yves Le Déaut, explique que les opposants au projet « misaient sur le fait que l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) ne puisse pas déposer sa Demande d’autorisation de création (Dac) en 2016 comme le prévoyait la loi de 2006 ». Selon lui, la proposition de loi permet de remettre le « calendrier d’équerre » puisqu’elle « fixe la date de remise de la Dac à 2018 ».

             Lire aussi : Le Sénat donne son feu vert à Cigéo

Par ailleurs, le spécialiste des enjeux scientifiques précise également que « le principe de la réversibilité est désormais défini et acté. La période de réversibilité durera 100 ans, ce qui correspond à la durée de rétractation de l’argile. » Pour défendre le texte, le secrétaire d’Etat au développement, André Vallini, a souligné qu’il s’agissait d’une « étape importante dans un processus de long terme ».

             Lire aussi : L’Andra ajoute une phase d’expérimentation au projet Cigéo

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 8 Avr 2017
Après plusieurs années d'études et de tests au sein du parc expérimental de Paimpol-Bréhat, le premier parc pilote hydrolien devrait finalement voir le jour dans le raz Blanchard au large de Cherbourg dès 2019. Le projet mené par les groupes…
mar 22 Jan 2013
Le groupe français EDF, et son unité spécialisée dans les énergies renouvelables en Israël,  commencent l'installation de 75 000 panneaux solaires dans le désert d'Israël. L'installation de panneaux solaires par EDF dans les villages de Gvulot (puissance de 8,5MW prévue),…
mar 23 Août 2016
L'électricien Eskom a officiellement raccordé au réseau électrique d'Afrique du Sud l'unité de production numéro 4 de la centrale hydraulique d'Ingula. Située dans la chaîne de montagnes du Drakensberg, dans l'est du pays, cette installation renouvelable pourrait atteindre sa pleine…
mer 23 Nov 2016
Freinés par plusieurs recours administratifs déposés par des opposants à l'énergie éolienne, les trois projets de parcs éoliens offshore menés par l'énergéticien au large des côtes françaises ne pourront être mis en service avant 2021. Un retard qui devrait logiquement…

COMMENTAIRES

  • Je ne crois pas qu’en France un projet ai pu générer autant d’études préliminaires avant sa présentation au public. Je pense aux études de retour vers l’homme de la radioactivité résiduelle des déchets enfouis. Ce projet est indispensable dans l’état des connaissances actuelles sur le traitement des déchets issus de l’industrie nucléaire. Produire de l’électricité à bas impact carbone ou gaz à effet de serre est à ce prix. Nous devons en avoir conscience et l’accepter. La stabilité d’un site géologique comme celui de Bure en milieu argileux sur un ou deux millions d’années est une formalité aux yeux des géologues. Un million d’années en ère géologique n’est rien au regard des 4,5 milliard d’année de la terre. Au delà de 2 millions d’années , il n’y aura plus de radioactivité résiduelle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *