Un « calendrier d’équerre » pour Cigeo selon Jean-Yves Le Déaut - L'EnerGeek Un « calendrier d’équerre » pour Cigeo selon Jean-Yves Le Déaut - L'EnerGeek

Un « calendrier d’équerre » pour Cigeo selon Jean-Yves Le Déaut

CigeoLibeLe vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), Jean-Yves Le Déaut, se félicite de l’adoption de la nouvelle loi sur Cigéo. Avec ce texte, qui prévoit l’arrivée des premiers colis sur le site de Bure en 2035, la décision « pour débuter l’enfouissement des déchets nucléaires » aura finalement nécessité 45 années de préparation.

Interrogé dans l’édition du 13 juillet de l’Usine nouvelle, le député (PS) de Meurthe-et-Moselle Jean-Yves Le Déaut, explique que les opposants au projet « misaient sur le fait que l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) ne puisse pas déposer sa Demande d’autorisation de création (Dac) en 2016 comme le prévoyait la loi de 2006 ». Selon lui, la proposition de loi permet de remettre le « calendrier d’équerre » puisqu’elle « fixe la date de remise de la Dac à 2018 ».

             Lire aussi : Le Sénat donne son feu vert à Cigéo

Par ailleurs, le spécialiste des enjeux scientifiques précise également que « le principe de la réversibilité est désormais défini et acté. La période de réversibilité durera 100 ans, ce qui correspond à la durée de rétractation de l’argile. » Pour défendre le texte, le secrétaire d’Etat au développement, André Vallini, a souligné qu’il s’agissait d’une « étape importante dans un processus de long terme ».

             Lire aussi : L’Andra ajoute une phase d’expérimentation au projet Cigéo

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 25 Juin 2013
Delphine Batho, ministre de l’Écologie et de l’Énergie, a signé le 10 juin dernier quatre nouveaux permis de recherche pour la géothermie profonde dans le Bas-Rhin. Deux permis de prospections ont déjà été accordés cette année, en février, dans les…
mar 2 Août 2016
Ségolène Royal, la ministre française de l'Énergie et de l'Environnement, a annoncé vendredi 22 juillet les noms des deux premiers lauréats de l'appel d'offres portant sur le développement de l'éolien flottant. Les PME tricolores Quadran et Eolfi ont été retenues…
lun 6 Juil 2015
En raison d’un réseau vieillissant et insuffisamment alimenté face à la demande croissante, le Cameroun souffre de nombreuses coupures d’électricité, qui exaspèrent les populations et nuisent à l’économie du pays. Pour faire face à cette situation, le gouvernement camerounais a…
ven 29 Jan 2016
Le secteur des transports est responsable de 27% des émissions de dioxyde de carbone de l'ensemble de l'économie française. Améliorer le bilan carbone des transports apparait ainsi aujourd'hui comme un des enjeux principal de la transition énergétique. En plus des mesures mises…

COMMENTAIRES

  • Je ne crois pas qu’en France un projet ai pu générer autant d’études préliminaires avant sa présentation au public. Je pense aux études de retour vers l’homme de la radioactivité résiduelle des déchets enfouis. Ce projet est indispensable dans l’état des connaissances actuelles sur le traitement des déchets issus de l’industrie nucléaire. Produire de l’électricité à bas impact carbone ou gaz à effet de serre est à ce prix. Nous devons en avoir conscience et l’accepter. La stabilité d’un site géologique comme celui de Bure en milieu argileux sur un ou deux millions d’années est une formalité aux yeux des géologues. Un million d’années en ère géologique n’est rien au regard des 4,5 milliard d’année de la terre. Au delà de 2 millions d’années , il n’y aura plus de radioactivité résiduelle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *