Investir massivement dans les EnR servirait la croissance française selon l'Ademe - L'EnerGeek

Investir massivement dans les EnR servirait la croissance française selon l’Ademe

AdemeL’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a publié une étude prospective afin d’évaluer l’impact macroéconomique d’un déploiement massif des énergies vertes. Selon ses conclusions présentées le 30 juin dernier, la France pourrait gagner 3 points de PIB grâce à de tels investissements.

Pour réaliser ses travaux, l’Ademe a fixé trois hypothèses : un scénario à 100 % d’ENR en 2050, un autre à 100 % d’ENR mais avec une « acceptabilité modérée » et enfin une hypothèse portant le mix électrique à 80 % d’ENR (+ fossiles ou nucléaire). En fonction des arbitrages retenus, « le produit intérieur brut (PIB) de la France serait (…) supérieur de 3,6 % à 3,9 % au niveau qu’il atteindrait en l’absence de transition énergétique ».

Pour comprendre ses résultats étonnants, le journaliste du « Monde » Pierre Le Hir explique que « les « effets récessifs » de cette transition (baisse d’activité liée à la moindre production d’énergie, hausse du coût de production de l’électricité, augmentation de la fiscalité environnementale) sont plus que compensés par ses « effets expansionnistes » (hausse de l’emploi liée aux investissements dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, baisse de la facture énergétique à moyen terme, diminution des importations de combustibles fossiles ».

Pour en savoir plus, notre fiche technique sur le sujet : Energies renouvelables, croissance, emploi : que dit la dernière étude prospective de l’Ademe ?

Néanmoins, pour parvenir à créer de 830 000 à 900 000 emplois supplémentaires tout en augmentant le revenu disponible des ménages, l’étude se fonde sur une division par deux de la consommation énergétique totale en 2050. Par ailleurs, l’intermittence des ENR reste encore problématique puisque les experts stipulent que des solutions [de stockage et d’adaptation] doivent encore être trouvées pour rendre ces hypothèses crédibles.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 14 Juin 2017
L'énergie n'est pas réputée pour être le secteur de prédilection de Google. Pourtant, cette évidence n'a pas suffit à stopper le géant américain : se lancer dans un projet visant à promouvoir l'énergie solaire grâce à toutes les technologies Google.…
lun 7 Nov 2016
Tandis que la COP22 s’ouvre aujourd’hui à Marrakech, le Maroc apparaît comme l’un des pays ayant le plus massivement investi dans les énergies renouvelables ces dernières années. Gare toutefois à la tentation des hydrocarbures, encore assez prégnante. « La mise en…
jeu 22 Déc 2016
Réservées aux grandes institutions internationales comme la banque mondiale ou la banque européenne d’investissements, les obligations vertes ou "green bonds" se démocratisent et séduisent désormais aussi bien le secteur privé que les autorités publiques. Preuve de cet intérêt grandissant, la…
mar 24 Jan 2017
Organisé la semaine dernière en marge du traditionnel forum économique de Davos, le Conseil de l'hydrogène a regroupé plusieurs grands groupes internationaux de l'énergie et du transport désireux de mettre l'accent sur les atouts de l'hydrogène comme énergie d'avenir propre…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *