Investir massivement dans les EnR servirait la croissance française selon l'Ademe - L'EnerGeek

Investir massivement dans les EnR servirait la croissance française selon l’Ademe

AdemeL’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a publié une étude prospective afin d’évaluer l’impact macroéconomique d’un déploiement massif des énergies vertes. Selon ses conclusions présentées le 30 juin dernier, la France pourrait gagner 3 points de PIB grâce à de tels investissements.

Pour réaliser ses travaux, l’Ademe a fixé trois hypothèses : un scénario à 100 % d’ENR en 2050, un autre à 100 % d’ENR mais avec une « acceptabilité modérée » et enfin une hypothèse portant le mix électrique à 80 % d’ENR (+ fossiles ou nucléaire). En fonction des arbitrages retenus, « le produit intérieur brut (PIB) de la France serait (…) supérieur de 3,6 % à 3,9 % au niveau qu’il atteindrait en l’absence de transition énergétique ».

Pour comprendre ses résultats étonnants, le journaliste du « Monde » Pierre Le Hir explique que « les « effets récessifs » de cette transition (baisse d’activité liée à la moindre production d’énergie, hausse du coût de production de l’électricité, augmentation de la fiscalité environnementale) sont plus que compensés par ses « effets expansionnistes » (hausse de l’emploi liée aux investissements dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, baisse de la facture énergétique à moyen terme, diminution des importations de combustibles fossiles ».

Pour en savoir plus, notre fiche technique sur le sujet : Energies renouvelables, croissance, emploi : que dit la dernière étude prospective de l’Ademe ?

Néanmoins, pour parvenir à créer de 830 000 à 900 000 emplois supplémentaires tout en augmentant le revenu disponible des ménages, l’étude se fonde sur une division par deux de la consommation énergétique totale en 2050. Par ailleurs, l’intermittence des ENR reste encore problématique puisque les experts stipulent que des solutions [de stockage et d’adaptation] doivent encore être trouvées pour rendre ces hypothèses crédibles.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 24 Fév 2015
Fortement pourvu en ressources géothermiques, le Kenya entend développer au maximum une énergie à la fois peu coûteuse et stable dans sa production. Une stratégie qui lui permet dès aujourd'hui de diminuer le recours aux énergies fossiles, de combler la…
ven 19 Mai 2017
Le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité (Enedis) a publié, jeudi 18 mai 2017, en collaboration avec RTE et le syndicat des énergies renouvelables, la nouvelle édition du panorama de la production d'électricité durable en France relative au premier trimestre…
mer 20 Avr 2016
Ne possédant pas de centrale nucléaire sur son territoire, la région Bourgogne Franche-Comté est aujourd'hui largement dépendante des régions voisines pour son approvisionnement électrique. Une dépendance qu'elle entend réduire progressivement via l'augmentation de sa production renouvelable, déjà importante, et de…
jeu 31 Jan 2013
La société française Wysips, filiale du groupe Sunpartner, présentera fin février au Mobile World Congress de Barcelone, un smartphone équipé d'un film transparent permettant la recharge de la batterie à l'énergie solaire ou artificielle. 3 ans de développement et 30…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *