Une centrale électrique au méthane inaugurée au Rwanda - L'EnerGeek

Une centrale électrique au méthane inaugurée au Rwanda

lac_Kivu_photo_Adam JonesLe président de la République du Rwanda, Paul Kagame, a inauguré lundi 16 mai dernier la centrale électrique au méthane KivuWatt. Cette installation unique au monde pompe le méthane du lac Kivu afin de le valoriser en énergie électrique. Elle devrait permettre, à terme, d’augmenter de 60 % les capacités de production d’électricité du pays. Zoom sur une centrale pas comme les autres.

Extraire et valoriser le méthane…

La centrale électrique au méthane KivuWatt a été développée par la société américaine ContourGlobal à Kibuye, ville du Rwanda située sur la rive Est du lac Kivu. Sa construction, débutée en 2008, s’est achevée en décembre dernier. Cette installation affiche une puissance de production de 26 MW, qui s’ajoute aux 160 MW dont dispose déjà le pays des mille collines.

KivuWatt est une centrale particulière : son fonctionnement permet d’extraire et de valoriser le méthane présent naturellement et en quantité importante dans le lac Kivu. Les 237.000 hectares de cette étendue d’eau située entre la République démocratique du Congo et le Rwanda contiendrait en effet quelque 60 milliards de mètres cubes de méthane et 300 milliards de mètres cubes de dioxyde de carbone.

Concrètement, un système d’extraction par pompage situé sur une plateforme (qui flotte à 13 kilomètres de la rive) a pour fonction de récupérer le gaz à plus de 300 mètres de profondeur. Séparé de l’eau et du CO2, le méthane est ensuite acheminé jusqu’à la centrale grâce à un pipeline. Le CO2 est quant à lui réinjecté dans le lac.

… pour stabiliser le lac Kivu

En plus d’être une manne économique et énergétique pour le Rwanda, le pompage du méthane est également un enjeu de sécurité : l’activité de la centrale de KivuWatt va en effet permettre de stabiliser le lac Kivu en le dégazant. Comme pour ceux de Nyos et de Monoun (au Cameroun), le lac Kiwu renferme des concentrations importantes de gaz : le CO2 et le méthane peuvent se révéler mortels s’ils sont inhalés en grande quantité.

L’installation rwandaise représente une enveloppe budgétaire totale de 200 millions de dollars. Une partie de ce montant est issue de prêts d’institutions internationales d’aide publique au développement (dont la Banque africaine de développement) ainsi que de capitaux privés.

L’inauguration de la centrale ne représente que la première partie d’un projet plus global : ContourGlobal espère en effet développer jusqu’à trois autres plateformes de pompage sur le lac Kivu. Et ainsi porter à 100 MW la capacité de la centrale à l’horizon 2018 ou 2019.

Crédit photo : Adam Jones

Rédigé par : guy-belcourt

ven 22 Fév 2013
7 millions d’Africains sans électricité peuvent désormais accéder aux éclairages solaires. Les lampes électriques rechargeables remplacent peu à peu les lampes à kérosène, plus chères et plus polluantes. L’Afrique représente l’un des plus grands marchés du monde pour l’éclairage à…
jeu 26 Juin 2014
Un groupement d'industriels spécialisés dans la géothermie a officialisé ce mercredi 25 juin la création d'un cluster destiné à développer à l'échelle nationale puis internationale, la technologie française en matière de géothermie à haute énergie. Baptisée GeoDep, cette initiative marque…
mar 1 Août 2017
Si le volume des raccordements photovoltaïques a bel et bien ralenti ces derniers mois, le gouvernement semble pourtant mettre toutes les chances de son côté pour encourager les projets solaires dans l’Hexagone et contribuer à donner une nouvelle impulsion au…
mer 15 Mar 2017
Si les nouvelles orientations données par l'administration Trump à la politique énergétique et environnementale américaine inquiètent, la résistance s'organise progressivement aux Etats-Unis à l'échelle locale. Présent à Paris aux côté d'Anne Hidalgo, l'ex-maire de New York Michael Bloomberg, a en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *