Un député LR fustige l'absence de débat sur l'énergie à droite - L'EnerGeek

Un député LR fustige l’absence de débat sur l’énergie à droite

JulienAubertDans une tribune publiée dans le quotidien Le Monde, le 30 mai dernier, le député Les Républicains du Vaucluse, Julien Aubert, imagine « une vision alternative de la “transition énergétique” ». Selon lui, la droite doit désormais réfléchir à son programme énergétique en s’appuyant sur le nucléaire et les énergies renouvelables.

Pour le député Julien Aubert, la question de l’énergie est la grande absente du débat de la primaire organisée par Les Républicains – qui se tient en novembre prochain. C’est pourquoi, dans une tribune publiée dans la rubrique Idées du journal Le Monde, il plaide pour l’établissement  « d’une stratégie flexible d’adaptation aux chocs externes (prix du pétrole, taux de change fluctuants, etc.), qui, à partir de la colonne vertébrale nucléaire (à réengager rapidement), laissera se diversifier le bouquet énergétique français ».

Actuellement président du groupe d’études énergies à l’Assemblée nationale, Julien Aubert se montre assez critique de la transition énergétique telle qu’elle est mise en place aujourd’hui. Il dénonce entre autres l’absence d’anticipation : « Notre « moteur nucléaire » a été délaissé par le gouvernement en place, qui n’a pas voulu réfléchir à la manière dont, sur trente ans, il faudrait remplacer, prolonger ou démanteler une partie du parc en l’articulant avec l’arrivée des troisième et quatrième ­générations de réacteurs ».

Pour ouvrir la réflexion, il fixe deux objectifs à respecter. D’abord, il souligne l’importance de « maximiser la compétitivité de notre économie tout en respectant nos engagements environnementaux européens ». Enfin, il souhaite aussi veiller à « préserver le modèle social français en absorbant, pour le consommateur final – c’est-à-dire le plus souvent le citoyen –, les surcoûts liés aux mutations technologiques, aux bouleversements mondiaux ou aux « trous d’air » de la transition ».

Crédit hoto : @FranceTVInfo

Rédigé par : jacques-mirat

ven 13 Mai 2016
Chargée de la construction de trois parcs éoliens en mer, à Fécamp (Seine-Maritime), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et Courseulles-sur-Mer (Calvados), EDF vient d’annoncer un partenariat avec Enbridge, qui obtient 50 % des parts d’Eolien maritime France (EMF). (suite…)
jeu 26 Mai 2016
Alors que près d’un tiers des stations service sont en pénurie d’essence, les représentants des entreprises tirent la sonnette d’alarme. Une situation qui pourrait ne pas s’améliorer puisque les centrales nucléaires veulent se joindre à la contestation. (suite…)
lun 10 Avr 2017
Interrogé jeudi 30 mars 2017 sur l'avancée des négociations en Inde et la vente potentielle de six réacteurs de troisième génération à New Dehli, Xavier Ursat, le directeur exécutif du groupe EDF en charge de l'ingénierie et des projets, s'est…
mar 19 Mai 2015
Alors qu’elle mène actuellement le plus vaste programme nucléaire du monde avec non moins de 27 centrales en construction, la Chine vient d’annoncer la création de trois équipes d’intervention nucléaire d’urgence. Pilotées par trois opérateurs nationaux, ces équipes devront pouvoir…

COMMENTAIRES

  • Le parti LR n’a pas vraiment besoin d’un débat sur l’énergie puisque tout le monde s’y est déjà exprimé et tout le monde est tombé d’accord : Pour le nucléaire et pour les gaz de schistes. C’est aussi la position du parti communiste.

    Idem chez les verts, tout le monde est d’accord pour être contre le nucléaire et contre les gaz de schistes.

    Là où il reste un débat non tranché, c’est au PS et, à ma connaissance, au FN.

    Le problème est que ces sujets sont très techniques, très complexes, et que la plupart des gens ont dessus une position très arrêtée. Il y a des positions majoritaires dans l’opinion, mais les minoritaires ne s’avouent jamais vaincus.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *