EPR finlandais : toujours pas d’accord entre Areva et TVO - L'EnerGeek EPR finlandais : toujours pas d’accord entre Areva et TVO - L'EnerGeek

EPR finlandais : toujours pas d’accord entre Areva et TVO

OlkiluotoAprès de longs mois de négociation, TVO et Areva ne sont pas encore parvenus à un accord au sujet de l’EPR d’Olkiluoto. Pourtant, le responsable de l’énergéticien finlandais, Jarmo Tanhua, pensait avoir trouvé un « accord de principe ».

En Finlande, la France exporte sa technologie nucléaire. Seulement, l’EPR qui devait être livré par Areva accumule les retards, tandis que des malfaçons dans le gros-œuvre ont entraîné de multiples surcoûts. Désormais, les deux partenaires s’accusent réciproquement et réclament des milliards d’euros d’indemnités (3,52 milliards pour Areva et 2,6 milliards pour TVO).

Impliqué dans ce dossier, le ministre français de l’économie, Emmanuel Macron, demande aux deux groupes de s’entendre au plus vite depuis le mois de janvier déjà. Alors que le patron de TVO accuse les négociateurs français de ne pas chercher à régler le litige à l’amiable, Areva assure continuer à faire les efforts pour trouver un compromis. « De notre côté, la porte reste ouverte » précise ainsi le groupe tricolore à l’AFP.

Crédit Photo : @UsineNouvelle

Rédigé par : jacques-mirat

lun 3 Oct 2016
Les médias officiels iraniens ont annoncé, le 10 septembre dernier, le début du chantier de construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires dans l'enceinte de la centrale de Bouchehr. Malgré l'appartenance de son pays à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, le président…
lun 15 Juin 2015
Fortement dépendante des hydrocarbures pour sa production d'électricité et pressée par une volonté nouvelle de réduire ses émissions de CO2, la Tunisie envisage désormais (comme de nombreux pays arabes aujourd'hui), l'intégration de l'énergie nucléaire dans son mix électrique. Le gouvernement…
ven 30 Mai 2014
L’Académie de l’Ingénierie de Chine (AIC), qui a exprimé sa position à l’occasion d’un forum sur l’énergie nucléaire, déplore le fait que l’intégralité des réacteurs en service et en projet dans le pays soient situés en zone côtière. L’AIC a fait…
lun 7 Déc 2015
Alors que les ENR montrent leur limite pour lutter contre le réchauffement climatique, la solution de la fusion nucléaire serait sur le point de s’imposer comme une évidence. Tandis que le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives planche sur…

COMMENTAIRES

  • Ce que l’article omet, c’est que le client Finlandais n’a aucun intérêt à voir le chantier s’achever. Cela fait maintenant plus de 10 ans que des milliers de personnes travaillent dans cette région pour AREVA, alors que TVO, depuis la crise de début 2000 a gelé les constructions de ses papeteries qui étaient sensées consommer l’électricité de l’EPR.
    Ce chantier rapporte à la Finlande. Un EPR qui fonctionne sera un fardeau.

    Les fameuses malfaçons dans le gros oeuvre ont été faites par le génie-civiliste finlandais imposé par TVO (contrat). Cette défaillance a coûté à AREVA des millions d’euros car il a fallu demander à Bouygues de reprendre en cours de route le génie-civil (il a sauvé la mise mais se l’ai fait payer à prix d’or).

    En contre-partie, il n’y a pas eu que des malfaçons dans le gros oeuvre. Celles-ci ont même été les moins coûteuses. Il y en a eu dans tous les domaines. C’est ce qui arrive dans un projet de cette ampleur, quand on réveille une industrie (nucléaire) en sommeil depuis plus de 10 ans.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *