Le Portugal s'alimente en électricité renouvelable pendant 4 jours - L'EnerGeek

Le Portugal s’alimente en électricité renouvelable pendant 4 jours

portugal_drapeau_photo_b1-fotoDu 7 au 11 mai derniers, le Portugal ne s’est appuyé que sur des sources d’énergies propres pour couvrir ses besoins en électricité. C’est du moins ce qu’a annoncé l’Association Portugaise des Producteurs d’Énergie Renouvelable (Apren) aux journalistes le vendredi 20 mai. Zoom sur une première mondiale.

Une électricité d’origine 100 % renouvelable

Entre le samedi 7 mai à 6h45 et le mercredi 11 mai à 17h45, le Portugal n’a fonctionné qu’avec des sources d’énergies renouvelables – solaire, éolienne et hydraulique. C’est du moins ce qu’affirme l’Apren, une association qui représente 93 % des sociétés productrices d’énergies renouvelables du Portugal, en se basant sur l’analyse des données du gestionnaire du réseau électrique.

« Cela correspond à un total de 107 heures durant lesquelles il n’y a pas eu besoin de recourir à une source de production d’électricité non renouvelable, en particulier issue de centrales thermiques au charbon ou au gaz naturel », a expliqué José Medeiros Pinto, secrétaire général de l’Apren.

Cette performance est notamment à mettre sur le compte d’une météo particulièrement favorable tout au long de ces 4 jours. Les turbines éoliennes portugaises ont été particulièrement sollicitées : elles sont à l’origine de près de la moitié du volume électrique généré entre le 7 et le 11 mai.

Une politique énergétique tournée vers le renouvelable

Il faut cependant préciser que les centrales au charbon et au gaz n’ont pas cessé de fonctionner au cours de ces 4 jours. Elles ont été à l’origine d’un surplus de production qui a ensuite été exporté vers le réseau électrique de l’Espagne.

En 2010, le Portugal s’est lancé dans une ambitieuse transition énergétique basée sur le développement massif des énergies propres au détriment des ressources fossiles polluantes. En plus de verdir son mix énergétique, le gouvernement portugais souhaite réduire sa dépendance aux importations d’hydrocarbures.

Le pays investit majoritairement dans les énergies éoliennes, photovoltaïques et hydroélectriques depuis plusieurs années. Une politique qui se révèle payante : en 2014, les énergies renouvelables représentaient une part de 52,1 % du mix électrique portugais et généraient près de 63 % de l’électricité consommée dans le pays.

Crédit photo : b1-foto

Rédigé par : guy-belcourt

mar 9 Mai 2017
SolarStratos, le premier avion solaire conçu pour voler dans la stratosphère, a effectué avec succès, vendredi 5 mai 2017, un premier vol à une hauteur de 300 mètres. Un test réussi de bonne augure pour le défi qui s'annonce et…
mar 6 Mai 2014
Capter l'énergie solaire au plus près de ce qui la génère. C'est en quelque sorte l'idée que poursuivent actuellement les scientifiques américains du laboratoire de recherche de l’United States Navy. Ces derniers sont en effet en train de développer des…
ven 3 Juil 2015
ENGIE (ex-GDF Suez) a annoncé mercredi l'acquisition de 95% des parts de la société Solairedirect, devenant ainsi le numéro un du solaire en France avec une capacité installée brute de 383 mégawatts (MW). Créé en 2006, Solairedirect est en charge…
mer 6 Sep 2017
A en croire le World Economic Forum, la France serait à l’avant garde de la lutte contre le réchauffement climatique. Pourtant, malgré son littoral très étendu et son gigantesque potentiel pour les éoliennes offshore, la transition énergétique à la française…

COMMENTAIRES

  • Rappel : Le bilan carbone de l’électricité portugaise était en 2014 à 277gCO2/kWh, soit 18 fois plus que celle vendue par EDF en France métropolitaine.

    Je ne connais pas de pays qui parviennent à avoir une électricité très décarbonnée sans au moins 90% d’hydraulique et/ou de nucléaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *