Hydraulique : EDF inaugure une nouvelle passe à poissons à la centrale de Strasbourg - L'EnerGeek

Hydraulique : EDF inaugure une nouvelle passe à poissons à la centrale de Strasbourg

-EDF_Strasbourg®AIRDIASOL.Rothan_DSC1714Le groupe français investit depuis plusieurs années maintenant dans la construction d’installations destinées à limiter l’impact de ses centrales hydroélectriques sur le milieu naturel et la biodiversité. Une stratégie que l’on retrouve notamment en Alsace, où l’énergéticien a inauguré, ce jeudi, la nouvelle passe à poissons de la centrale de Strasbourg. 

Après deux ans et demi de travaux et 16 millions d’euros d’investissements cofinancés par EDF et l’agence de l’Eau Rhin Meuse, la passe à poissons de l’usine hydraulique de Strasbourg a été inaugurée ce jeudi 19 mai. Elle permettra aux saumons migrateurs ainsi qu’à l’ensemble de la faune aquatique du Rhin (lamproies marines, anguilles, truites de mer) de poursuivre leur route jusqu’au barrage suivant.

Une passe à poissons dernière génération 

Aménagé sur l’île de Rohrschollen, ce circuit piscicole innovant comprend deux bassins accolés aux digues du Rhin, une rivière reconstituée permettant aux poissons de traverser paisiblement la passe, et une microcentrale turbinant le débit et facilitant l’attraction des poissons. Cette microcentrale offre également une puissance supplémentaire de production de 1,5 MW, soit l’équivalent de la consommation d’une localité de 1 000 habitants. « L’eau ainsi soustraite à l’usine hydraulique est turbinée pour limiter la perte de production électrique », explique au journal régional DNA François Tissier, directeur environnement hydraulique Grand Est.

Ce nouvel aménagement fait suite à celui de Kembs mis en service en 2015 dans le cadre du programme de renaturation du vieux Rhin et dénote d’une volonté plus large du groupe EDF de garantir la continuité écologique de ses ouvrages hydrauliques dans la région. La région Grand Est est la troisième région productrice d’électricité renouvelable de l’Hexagone, et tient un rôle particulièrement important dans la filière hydraulique française avec plus de 2 000 MW de capacités installées sur le Rhin, la Meuse et la Moselle. Pour l’électricien tricolore, premier producteur d’énergies renouvelables en Europe, il s’agit de consolider sa production d’électricité bas carbone, l’hydraulique étant la première des énergies vertes en France, tout en participant au développement durable de la région.

Un ouvrage écologique et pédagogique

Mis en place par la communauté internationale et l’Etat français, le plan saumon 2020 a pour objectif d’assurer la protection environnementale du Rhin et de son écosystème suite à l’accident survenu dans l’usine Sandoz à Bâle en 1986. Il vise à améliorer la qualité des eaux du fleuve et à favoriser le retour des grands poissons migrateurs. Les efforts entrepris dans ce cadre par les exploitants doivent permettre de réintroduire le saumon en facilitant son voyage de la mer du Nord jusqu’à Bâle et les zones de reproduction en amont.  « Le Rhin est un poumon économique pour le territoire alsacien, mais également écologique et la stratégie du groupe EDF s’inscrit dans cette logique », a déclaré lors de l’inauguration Yves Giraud, directeur de la division production ingénierie hydraulique chez EDF.

Le groupe français entend ainsi participer à la restauration des écosystèmes et de la biodiversité, tant en assurant une mission de développement économique local et de sensibilisation de la population aux grandes problématiques environnementales régionales. Un circuit touristique a été développé dans ce but autour de la passe à poissons et propose au grand public de s’informer et d’apprécier les dessous de cet équipement. Le public pourra d’ailleurs accéder de manière exceptionnelle à l’intérieur de la passe à poissons et profiter d’animations et de visites guidées gratuites lors de la Fête de la Nature organisée les samedi 21 et dimanche 22 mai prochains.

 

Rédigé par : jacques-mirat

mar 11 Oct 2016
L’archipel japonais importe actuellement 80 % de son énergie. Pour diversifier les ressources énergétiques du pays, l’entreprise Challenergy cherche à exploiter l’énergie des typhons. En effet, de nouvelles éoliennes pourraient partiellement récupérer l’énergie produite par ces phénomènes météorologiques. (suite…)
jeu 19 Mai 2016
Les États-Unis sont aujourd'hui les deuxièmes plus gros consommateurs d'énergie au monde. Depuis 2006 et la révolution des hydrocarbures de schiste, Washington tend vers son indépendance énergétique au prix, cependant, d'un mix électrique fortement carboné (près de 80% de l'électricité…
mar 6 Mai 2014
AREVA  a mis en activité cette semaine son nouveau dispositif de démonstrateur de stockage d’énergie à sels fondus destiné aux installations solaires à haute concentration. Véritable innovation en matière de stockage de l’énergie, ce système devrait permettre d’accroitre et de…
mer 14 Mai 2014
Plus respectueuses de l'environnement, les énergies renouvelables présentent toutefois, pour certaines, des inconvénients parmi lesquels leur intermittence et leurs imprévisibilité. Pour le photovoltaïque, chutes de feuilles mortes, de neige ou fientes d'oiseaux sont autant d’événements susceptibles de diminuer la production d'une…

COMMENTAIRES

  • Chapeau !
    Quand en 2011 sur le cours d’eau de la Roya dans les Alpes-Maritimes (06), la demande de la réalisation d’une passe à poissons sur la prise d’eau de Breil sur Roya fut demandée lors de l’enquête publique, l’Administration et EDF n’ont pas jugé utile la réalisation de cet ouvrage de montaison suite à l’enquête publique. L’infranchissable d’environ 8 mètres demeure.
    Là, concernant les ouvrages sur le Rhin, on communique facilement… N’est-ce pas Messieurs ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *