L'uranium africain au coeur de l'actualité - L'EnerGeek

L’uranium africain au coeur de l’actualité

uranium NigériaDans « Uranium africain, une histoire globale » qu’elle vient de publier, la professeure d’histoire à l’Université du Michigan Gabrielle Hecht fait le point sur l’état des réserves d’uranium situées de l’autre côté de la méditerranée. 

En 2011, d’après la World Nuclear Association, 8 pays disposaient d’au moins 5 % des réserves prouvées d’uranium : l’Australie (31 %), le Kazakhstan (12 %), le Canada (9 %), la Russie (9 %), le Niger (8 %), l’Afrique du Sud (5 %), le Brésil (5 %) et la Namibie (5 %). C’est pourquoi la professeure d’histoire à l’Université du Michigan, Gabrielle Hecht, affirme : « l’Afrique fait partie du monde nucléaire, et le monde nucléaire fait partie de l’Afrique.

L’auteure du livre Uranium Africain, une histoire globale rappelle par ailleurs qu’entre 20 à 50 % de l’uranium utilisé par l’industrie nucléaire provient d’Afrique. Toutefois, en dépit de ces importantes réserves, l’acquisition par Areva de la société canadienne Uramin, en 2007, s’est révélée être un véritable désastre économique pour le groupe tricolore. Vendredi 13 mai 2016, Anne Lauvergeon a d’ailleurs été mise en examen pour « présentation et publication de comptes inexacts » et « diffusion de fausses informations », l’obligeant ainsi à revenir sur ce choix controversé.

Crédit Photo : @LeMondeAfrique

Rédigé par : jacques-mirat

Aperçu de la production énergétique française par filière depuis 2012 et nette prédominance du nucléaire dans le mix énergétique français. Source: https://opendata.rte-france.com
ven 13 Nov 2015
Plusieurs laboratoires de recherche se sont associés dans le cadre du programme Genesis, afin d’étudier le vieillissement des centrales nucléaires. Au total, 27,3 millions d’euros vont servir à « développer l'analyse expérimentale à l'échelle nanométrique des matériaux irradiés ». (suite…)
ven 13 Nov 2015
La Finlande a finalement autorisé la construction du premier site de stockage "éternel" de déchets nucléaires au monde. Réalisé par l’entreprise Posiva, ce site pourra conserver les combustibles usagés pendant 100.000 ans, à proximité de l’EPR d’Olkiluoto. (suite…)
lun 14 Oct 2013
Selon les informations du Journal du Dimanche  (JDD), le gouvernement a l’intention de prolonger la durée de vie du parc nucléaire de dix ans. Celle-ci passerait de 40 ans à 50 ans. Cette prolongation devrait être annoncée d’ici la fin de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *