Solar Impulse 2 clôture la 10ème étape de son tour du monde - L'EnerGeek Solar Impulse 2 clôture la 10ème étape de son tour du monde - L'EnerGeek

Solar Impulse 2 clôture la 10ème étape de son tour du monde

solar_impulse_photo_Matth1L’avion expérimental Solar Impulse 2 a clôturé avec succès la 10ème étape de son tour du monde. Le monoplace à moteurs électriques, alimentés uniquement par l’énergie solaire, a atterri à Phoenix, en Arizona, dans la soirée du lundi 2 mai. Après la traversée de l’Océan Pacifique, c’est à la traversée du continent américain que s’attaque désormais le célèbre avion solaire.

Un atterrissage réussi à Phoenix

C’est en douceur que s’est posé Solar Impulse 2 sur le bitume de l’aéroport de Phoenix Goodyear, après un vol de 16 heures et 10 minutes. Cette 10ème étape, qui aura permis au monoplace expérimental de parcourir plus de 1.150 kilomètres sans utiliser une seule goutte de carburant, s’achève donc avec succès pour son pilote André Borschberg.

« Je suis arrivé à Phoenix, quel vol incroyable au-dessus du désert de Mojave pour promouvoir futureisclean », a tweeté plein d’entrain le pilote suisse pour annoncer la réussite de cette étape.

L’atteinte de la capitale de l’État de l’Arizona était une étape relativement courte, et donc plus facile que les précédentes, pour l’équipe de Solar Impulse 2. La traversée du Pacifique, entre Hawaï et San Francisco, bouclée le 24 avril dernier, était notamment considérée comme une des parties les plus périlleuses du périple.

Un tour du monde pour promouvoir les énergies propres

L’équipe de Solar Impulse 2 s’est lancée un défi de taille : faire le tour du monde en avion sans consommer une seule goutte de carburant. Véritable merveille de technologie, mû par l’action du soleil sur quelque 17.000 cellules photovoltaïques disposées sur ses ailes, le monoplace solaire est une véritable vitrine de promotion des énergies renouvelables.

Piloté par Bertrand Piccard et son compatriote suisse André Borschberg, Solar Impulse 2 a débuté son périple il y a plus d’un an, le 9 mars 2015, à Abou Dhabi. Il a ensuite relié avec succès les villes d’Ahmedabad (Inde), de Varanasi (Inde), de Mandalay (Birmanie), de Chongqing (Chine), de Nanjing (Chine), de Nagoya (Japon) et a rejoint l’île d’Hawaï. Un problème technique a ensuite immobilisé l’avion pendant 293 jours.

L’avarie est aujourd’hui un mauvais souvenir et Solar Impulse 2 peut envisager sereinement ses prochaines étapes. Trois étapes supplémentaires dans le ciel américain mèneront l’avion solaire à New York, avant une longue traversée de l’Atlantique. Il s’agira de rejoindre les côtes méditerranéennes avant de rentrer à Abou Dhabi et ainsi boucler la boucle et terminer ce tour du monde.

Crédit photo : Matth1

Rédigé par : guy-belcourt

mar 24 Fév 2015
Fortement pourvu en ressources géothermiques, le Kenya entend développer au maximum une énergie à la fois peu coûteuse et stable dans sa production. Une stratégie qui lui permet dès aujourd'hui de diminuer le recours aux énergies fossiles, de combler la…
ven 10 Juil 2015
Le 24 juin dernier, le consortium composé d’Alstom et de Saft a fait savoir qu’il avait mis en route un système intelligent de stockage d’énergie par batterie (BESS). Ce projet est mené sur le site d’EDF des Renardières en Seine-et-Marne,…
sam 29 Oct 2016
Dans les nombreux chantiers qui visent à rendre le secteur électrique français encore plus vertueux, figure un projet avant-gardiste faisant même office de grande première mondiale : la construction d'une route solaire capable de produire et d'injecter de l'électricité sur…
lun 17 Mar 2014
La capacité totale installée dans le monde en 2013 a atteint 136,7 Gigawatts, selon le bilan publié par l’association européenne du photovoltaïque (EPIA). Soit une augmentation de 35% sur un an, certes marquée par le ralentissement du développement de l’énergie…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *