Petite hydroélectricité : lancement d'un appel à projets de 60 MW - L'EnerGeek Petite hydroélectricité : lancement d'un appel à projets de 60 MW - L'EnerGeek

Petite hydroélectricité : lancement d’un appel à projets de 60 MW

micro-centrale_Sourzac_photo_Père IgorLe gouvernement a annoncé officiellement, le 26 avril dernier, le lancement du premier appel d’offres relatif au développement de la petite hydroélectricité. La France compte ainsi relancer la filière des petites installations hydroélectriques grâce au déploiement d’une puissance de production de 60 MW, répartie en sites propices et en équipements de seuils déjà existants.

Trois types de projets éligibles

C’est lors de son discours de clôture de la conférence environnementale 2016 que Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, a annoncé le lancement du premier appel à projets portant sur le développement de la micro et de la petite hydroélectricité. Une annonce que les professionnels attendent depuis l’automne dernier.

Ce ne sont donc pas moins de 60 MW de nouvelles capacités de production qui seront développées aux quatre coins de la France. Les projets retenus permettront d’ériger des « centrales hydroélectriques d’excellence environnementale » dans le respect des critères environnementaux et de la continuité écologique des cours d’eau. Ces centrales ne relèveront pas du régime de la concession.

Les projets éligibles se répartissent en trois catégories : la construction de nouvelles installations dans les zones propices (il s’agira de développer des barrages et des centrales de plus de 500 kW dans des régions montagneuses), l’équipement d’ouvrages existants mais qui ne produisent à ce jour pas d’électricité (puissance de plus de 150 kW sur des barrages publics ou des voies de navigation) et enfin l’équipement de petits seuils (entre 36 et 150 kW, sur d’anciens moulins par exemple).

Des projets qui devront respecter de stricts critères environnementaux

Le ministère a assuré que les projets devront se déployer dans le plus grand respect des enjeux environnementaux des milieux aquatiques tricolores. « La prise en compte de ces enjeux représentera une part importante de la note dans le cadre de la sélection des candidats », précise le communiqué du ministère de l’environnement.

Les porteurs de projets disposent de 7 mois notamment pour « solliciter un cadrage préalable par les services de l’Etat, sur les enjeux environnementaux des sites choisis ». Le cahier des charges de l’appel d’offres est disponible en téléchargement à cette adresse.

« Cet appel d’offres contribuera à conforter le rôle de l’hydroélectricité dans le paysage énergétique français, à l’heure de la transition énergétique et du développement soutenu des autres filières renouvelables. Il permettra également de soutenir la filière industrielle de l’hydroélectricité, filière d’excellence qui compte plus de 12.000 emplois en France », se sont félicités Anne Penalba et Jean-Louis Bal, respectivement président de France Hydro Électricité et du Syndicat des Énergies Renouvelables.

Crédit photo : Père Igor

Rédigé par : guy-belcourt

jeu 29 Sep 2016
Étudiée depuis de nombreuses décennies, l'exploitation de la géothermie en Alsace connaît ces dernières années un regain d'intérêt. Les nouveaux objectifs de transition énergétique et les progrès de la technologie font de cette source d'énergie renouvelable une réserve très prometteuse…
mer 20 Juil 2016
L’entreprise Réseau de transport d'électricité (RTE) vient de publier un aperçu sur les résultats de l’énergie électrique en juin. D’après le document, la légère baisse de la production nucléaire a été compensée le mois dernier par une production hydraulique record, permettant…
jeu 6 Août 2015
L’Agence marocaine pour l’énergie solaire (Masen) a annoncé lundi dernier la création d’Alsolen, une société qui contribuera au développement, à l’industrialisation et à la commercialisation de centrales solaires thermodynamiques. Elle est le fruit d’un partenariat entre Masen, le Commissariat français…
mer 22 Jan 2014
La transition énergétique est-elle remise en cause en Allemagne ? Le gouvernement Merkel s’en défend, il n’empêche le nouveau ministre Allemand de l’économie Sigmar Gabriel (photo) ne fait pas de mystères sur l’évolution des subventions accordées aux énergies nouvelles : elles…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *