Le SER publie le Panorama du gaz renouvelable 2015 - L'EnerGeek Le SER publie le Panorama du gaz renouvelable 2015 - L'EnerGeek

Le SER publie le Panorama du gaz renouvelable 2015

biogaz_photo_Axel HindemithLe Syndicat des Énergies Renouvelables (SER) et les gestionnaires du réseau de gaz français (GRDF, GRTgaz, SPEGNN, TIGF) ont publié jeudi 21 avril une étude intitulée Panorama du gaz renouvelable en 2015. Cette étude, qui se veut un état des lieux de la filière tricolore du biogaz, témoigne de la progression de cette source d’énergie dans le mix énergétique de la France.

Le biogaz, une source d’énergie renouvelable

Le biogaz est une source d’énergie renouvelable issue de la fermentation de matières organiques (végétaux, bois, déchets organiques agricoles, boue d’épuration…) en l’absence d’oxygène. Il peut être valorisé sous forme de chaleur, d’électricité ou de carburant. Lorsqu’il est débarrassé de ses composants indésirables (dioxyde de carbone, sulfure d’hydrogène et eau), il atteint la qualité de gaz naturel et peut ainsi être injecté sur les réseaux.

Fin 2015, la France comptait 17 sites d’injection de biogaz (8 unités agricoles autonomes, 5 valorisant des déchets ménagers et des biodéchets, 3 installations agricoles territoriales et 1 station d’épuration) répartis dans huit nouvelles grandes régions.

Ce parc d’injection de biogaz a permis de distribuer plus de 82 GWh dans les réseaux tricolores, soit 0,02 % de la consommation gazière annuelle de notre pays. Un volume qui a permis d’éviter l’émission de 15.000 tonnes de gaz à effet de serre dans notre atmosphère. Le SER estime que la production de biogaz devrait progressivement augmenter pour atteindre 1,7 TWh en 2018 puis 8 TWh en 2023.

Un intérêt écologique et économique

Le gouvernement compte bien s’appuyer sur le gaz renouvelable pour verdir le mix énergétique français. La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte prévoit en effet de mobiliser cette énergie propre à hauteur de 10 % de la consommation totale de gaz, à l’horizon 2030.

Jean-Louis Bal, Président du SER, souligne « des ambitions environnementales très volontaires. Le biogaz est une solution au cœur de la transition. Il répond à un enjeu d’optimisation dans la gestion des déchets, et à des enjeux agricoles de favorisation du retour de la matière organique dans les sols et de source de revenu complémentaire pour les agriculteurs ».

Selon le Panorama du gaz renouvelable 2015, ce ne seraient pas moins de 200 projets qui seraient inscrits sur file d’attente pour être raccordés au réseau de gaz. Des installations qui représentent une puissance de 3,86 TWh et qui permettraient de couvrir la consommation annuelle moyenne de 320.000 clients. Véritable procédé d’avenir, la filière biogaz pourrait même permettre de fournir du travail à quelque 10.000 personnes d’ici 2020.

Crédit photo : Iwona_Olczyk

Rédigé par : guy-belcourt

sam 22 Avr 2017
Faut-il être une grande ville avec de gros moyens pour mettre en œuvre une stratégie de transition énergétique ambitieuse ? La petite ville de Langouët, dans l’Ille-et-Vilaine, ne compte que 600 habitants et pourtant elle s’est lancée un pari fou en…
mar 6 Juin 2017
Plusieurs conférences internationales ont été organisées autour de la baisse des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et du développement des technologies environnementales. Afin de montrer l’exemple, elles se sont progressivement engagées à réduire au maximum…
mar 21 Mai 2013
Un accord a été signé entre l’Afrique du Sud et la République Démocratique du Congo (RDC) samedi à Paris, afin de commencer les travaux du barrage du Grand Inga sur le fleuve Congo en 2015. Ce barrage deviendra le plus…
ven 24 Mar 2017
Si la France a bien du mal à concrétiser ses premiers projets de parcs éoliens en mer, le Danemark fut le premier pays au monde à miser sur la filière éolienne offshore, et est considéré depuis plusieurs décennies déjà comme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *