Centrale de Bokhol : le Sénégal s'ouvre à l'énergie solaire - L'EnerGeek Centrale de Bokhol : le Sénégal s'ouvre à l'énergie solaire - L'EnerGeek

Centrale de Bokhol : le Sénégal s’ouvre à l’énergie solaire

drapeau_senegal_photo_J. Patrick FischerLa Senelec, société nationale d’électricité sénégalaise, et GreenWish Partners, organisme de développement spécialisé dans les infrastructures d’énergies renouvelables, ont officiellement lancé, mercredi 16 mars, la construction de la centrale solaire Senergy II. Située dans la communauté rurale de Bokhol, cette centrale photovoltaïque sera la première d’Afrique subsaharienne d’une puissance de 20 MW.

Apporter une électricité verte à 180.000 Sénégalais

C’est au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence du gouverneur de la région de Saint Louis, Alioune Aidara Niang, et de l’ambassadeur de la France au Sénégal, Jean Félix Pagano, qu’ont été donnés les premiers coups de pioche du chantier de construction de la centrale solaire de Bokhol.

« Ce qui se passe aujourd’hui est historique ! Avec cette centrale, notre village va enfin sortir des ténèbres, nous aurons enfin de l’électricité cette année », s’est réjoui Khalil Diaw, responsable des jeunes de la commune de Dagana où sera érigée cette centrale photovoltaïque.

Située à 400 kilomètres au nord de Dakar, près de la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie, Senergy II affichera une puissance cumulée totale de 20 MW lors de sa mise en service prévue en octobre prochain. Raccordée au réseau électrique de la Senelec, cette installation solaire produira chaque année 34 GWh d’électricité : de quoi donner accès à l’électricité à plus de 180.000 Sénégalais tout en évitant l’émission annuelle de 25.000 tonnes de CO2.

4,5 millions d’euros d’économie et 150 emplois créés

La construction ainsi que la gestion de la centrale de Senergy II seront assurées par le groupe français Vinci Energies. Le montage financier du projet sera quant à lui organisé par la Banque Africaine de Développement. GreenWish Partners assure que ce projet présente des avantages sociaux, écologiques mais également économiques pour le Sénégal : la centrale devrait en effet générer 3 milliards de francs CFA (soit 4,5 millions d’euros) d’économies par an et permettre la création de 150 emplois directs et indirects.

« Le lancement des travaux de Senergy II est une traduction éloquente des engagements pris lors de la COP21, tenue au mois de décembre 2015 à Paris. En effet, l’accroissement de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique constitue un vœu cher au Chef de l’État (…). C’est aussi une réponse concrète au défi de l’alimentation en électricité de la population avec une énergie à la fois respectueuse de l’environnement et compétitive grâce à un coût du kilowattheure très favorable par rapport au coût du mix énergétique actuel », a commenté le Directeur Général de la Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé.

La société spécialisée dans le montage de projets d’énergies renouvelables a pour ambition de déployer une puissance de 600 MW dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne (Nigéria, Guinée, Côte d’Ivoire…) d’ici l’horizon 2020. De quoi permettre l’accès à l’électricité à quelque 4,5 millions d’Africains et éviter l’émission de 500.000 tonnes de dioxyde de carbone par an.

Crédit photo : J. Patrick Fischer

Rédigé par : guy-belcourt

jeu 7 Juil 2016
Si l'énergie des vagues, appelée aussi énergie houlomotrice, laisse entrevoir des perspectives de production très prometteuses (on estime le potentiel énergétique à plus de 100 gigawatts dans le monde), son développement se heurte encore aujourd'hui à des coûts d'exploitation trop…
mer 10 Août 2016
La création de la filiale Apple Energy vient d’être validée par le régulateur de l’énergie américain. Sur ce plan, la marque à la pomme imite les autres géants de l’Internet tels que Google, Microsoft ou Amazon qui ont également souhaité…
jeu 17 Mar 2016
Aux côtés des énergies renouvelables intermittentes traditionnelles (éolien et solaire), plusieurs énergies marines se développent et permettent d'espérer à moyen terme une production d'électricité à la fois stable, régulière, propre et renouvelable. C'est notamment le cas de l'énergie des courants…
lun 19 Sep 2016
D'après les chercheurs du CNRS Daniel Lincot et Pere Roca i Cabarrocas, l’ouverture de l’Institut Photovoltaïque d’Ile-de-France (IPVF) va grandement contribuer à la transition énergétique au cours de la prochaine décennie. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *