Fermeture de Fessenheim : la procédure engagée en 2016 selon Ségolène Royal - L'EnerGeek

Fermeture de Fessenheim : la procédure engagée en 2016 selon Ségolène Royal

FessenheimLa ministre du Logement et membre du parti écologiste, Emmanuelle Cosse, a profité de son passage au Grand Jury de RTL pour rappeler les engagements du gouvernement sur le nucléaire. Quelques jours plus tard, la ministre de l’Energie, Ségolène Royal, a entre autres confirmé que la procédure pour fermer la centrale de Fessenheim serait engagée en 2016.

Interrogée par les journalistes du Figaro et de RTL, la ministre du logement, Emmanuelle Cosse, n’a pas hésité à évoquer le dossier du nucléaire. Ainsi, elle justifie notamment la possibilité de prolonger la durée d’exploitation de certaines centrales dans le cadre de la transition énergétique. Au sujet de la fermeture du site de Fessenheim, elle souligne néanmoins que le président de la République s’est engagé à mettre fin à l’activité de la plus ancienne centrale française, évoquant un processus « assez simple » à réaliser.

Afin de mieux comprendre la situation en cours, la ministre de l’Energie, Ségolène Royal, a toutefois rappelé qu’il revenait au conseil d’administration d’EDF d’entamer la procédure. A partir du mois de juin, il adressera une demande au gouvernement qui prendra alors un décret d’arrêt de fonctionnement. C’est pourquoi les experts envisagent une fin effective de l’activité à l’horizon 2018, tandis que la ministre en charge de la question tempère : « fermer un réacteur ou une centrale nucléaire, ce n’est pas tourner un robinet. »

D’autant que l’énergie nucléaire permet à la France – et aux Français – d’avoir une électricité bas carbone à faible coût, ce qui n’est pas le cas en Allemagne, par exemple, où le choix de fermer les centrales pour avoir recours massivement au charbon est d’ailleurs problématique d’un point de vue écologique. La réduction de la part du nucléaire dans le mix électrique en France aura pour nécessaire corollaire l’augmentation des énergies renouvelables, comme prévu dans la loi de transition énergétique. EDF – premier producteur d’énergies vertes en Europe – entend d’ailleurs doubler sa production renouvelable d’ici 2030.

Rédigé par : jacques-mirat

jeu 11 Déc 2014
Les grands groupes énergétiques français ne sont pas opposés à l'idée de s'impliquer dans le développement de l'énergie nucléaire en République Tchèque. C'est ce qu'a déclaré Manuel Valls, Premier ministre du gouvernement français, mardi 9 décembre au cours d'un forum…
lun 16 Jan 2017
Déjà associés dans le cadre du projet de construction de deux réacteurs EPR nouvelle génération sur le site de Hinkley Point au Royaume-Uni, le groupe français EDF et la compagnie chinoise CGN ont annoncé le 10 janvier dernier la mise en…
ven 8 Sep 2017
Le 24 août 2017, l'Agence Internationale de l'Energie Atomique et les autorités du Kazakhstan ont inauguré une banque d'uranium. Une première à l'échelle mondiale car si certains pays sont déjà dotés de ce genre de banques, aucune organisation n'avaient jamais…
jeu 17 Mar 2016
Selon le magazine Challenges, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, doit rencontrer ce jeudi 17 mars le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy. Au cours de cette entrevue, les deux hommes pourraient décider de recapitaliser l’énergéticien jusqu'à environ 12 milliards d’euros. (suite…)

COMMENTAIRES

  • la ministre du « logement » n’a rien a voir avec la production d’electricite d’origine « nucleaire » ,de quoi elle se mêle ? ce n’est pas en arretant « fessenheim » qui va regler le probleme du logement , d’ailleurs son ministere ne sert a rien ,c’est un poste symbolique .

    Répondre
  • Il est essentiel que les 2 réacteurs de Fessenheim fonctionnent audela des 40 ans d’exploitation puisque l’ASN a donné son autorisation conditionnelle pour les 10 prochaines années. Il ne faut pas oublier que ces réacteurs appartiennent à l’EDF mais aussi aux électriciens Suisses et Allemands qu’il faudrait dédommager en cas de fermeture prématurée contre l’avis de l’ASN.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *