Entre info et intox : le déploiement du compteur Linky en questions     - L'EnerGeek

Entre info et intox : le déploiement du compteur Linky en questions    

Le déploiement du compteur électrique communicant d’ERDF a débuté le 1er décembre 2015. À ce jour, plus de 400.000 unités ont été installées dans les foyers français, tandis que 3 millions devraient être opérationnelles d’ici la fin de l’année 2016, pour un parc qui atteindra les 35 millions d’unités d’ici l’horizon 2021. Si cet ambitieux chantier avance tambour battant, il suscite cependant un vif débat, sur la Toile notamment, où il est parfois difficile de démêler le vrai du faux. Ce qui n’empêche pas ERDF de garder le cap. Décryptage.

Linky est un compteur électrique « intelligent » et connecté qui vise à optimiser la gestion des consommations d’électricité des citoyens français : grâce à un portail Internet dédié, l’usager pourra à tout instant visualiser l’état de sa consommation électrique et agir en conséquence afin de l’optimiser. Linky entrainera également une diminution des coûts de gestion en permettant de réaliser à distance de nombreuses opérations (relève de la consommation réelle, changement de puissance, ouverture de ligne…). Une étude du CNRS a récemment démontré que l’utilisation de Linky pourrait entrainer une baisse du montant de la facture d’électricité de près de 23%.

« Le projet Linky va générer 10.000 emplois sur 5 ans »

Cette nouvelle génération de compteur communiquant permettra donc de « sensibiliser les consommateurs à leur usage de l’énergie, grâce aux données qui pourront leur être communiquées sur une semaine, voire sur une journée. L’analyse des données, éventuellement avec l’aide des fournisseurs, leur permettra de comprendre quels sont les gisements potentiels d’économies », précise Françoise Thiebault, secrétaire générale des Associations Familiales Laïques (AFL) de Paris.

Première étape dans la constitution des futurs réseaux électriques intelligents (ou « smart grids ») prévus dans le cadre de la transition énergétique, le déploiement de Linky est un chantier qui nécessitera un investissement de 5 milliards d’euros de la part d’ERDF. Un coût qui n’est pas sans susciter l’inquiétude des consommateurs. Mais ERDF s’est toujours voulu rassurant : lors de l’installation, ni le compteur ni sa pose ne sont facturés au client. La durée de vie du compteur Linky est estimée à 20 ans, une période pendant laquelle le gestionnaire réseau pourra largement amortir le coût d’installation de son compteur, notamment grâce aux économies réalisées via la réduction des frais liés auxcoûteux déplacements de ses techniciens.

Mieux, la généralisation du compteur Linky devrait même être source de croissance économique. « Le projet Linky va générer 10.000 emplois sur 5 ans pour la production du matériel, la pose des compteurs par ERDF et ses prestataires, l’accompagnement des usagers et le contrôle des installations », explique Éric Laurent, directeur territorial d’ERDF.

« Linky est parfaitement en accord avec son environnement »

Hormis le sujet du coût, les détracteurs de Linky craignent que les émissions d’ondes électromagnétiques soient dangereuses pour la santé des usagers. Les plus fervents détracteurs affirment même que ces ondes seraient cancérigènes. L’argument, pourtant maintes fois relayé dans les médias, est complètement fallacieux : lorsqu’il communique les données de consommation clients – moins d’une minute par jour –, le compteur Linky n’émet pas de radiofréquences car il utilise du courant porteur en ligne (CPL). Il s’agit d’une technologie qui permet d’envoyer un signal dans les câbles du réseau électrique. Soit un niveau de dangerosité nul comparé aux ondes émises par nos téléphones et autres appareils wifi.

« C’est un sujet sur lequel il faut raison garder, il y a eu plusieurs études qui montrent que Linky est parfaitement en accord avec son environnement », estime Gladys Larose, chargée des relations externes sur le projet Linky chez ERDF. « Un compteur qui utilise du courant porteur en ligne bas débit, c’est quelque chose d’insignifiant par rapport à des appareils auxquels on ne prête même plus attention dans la vie courante ».

Il faut également souligner un fait important : 99,9 % du temps, le compteur Linky ne communique pas. Aussi, favorable à l’instauration d’un dialogue rationnel avec les communes opposées au projet, ERDF a d’ores et déjà apaisé les craintes de certains conseils municipaux, comme celui de Monchy-Cayeux, dans le département du Nord, qui a finalement accepté l’installation du compteur vert fluo. Pour faire taire définitivement la rumeur, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a été saisie pour confirmer ou non les risques et un rapport devrait être publié d’ici la fin de l’année.

L’installation de Linky sur l’ensemble du territoire hexagonal découle directement de la mise en œuvre d’une directive européenne datée du 13 juillet 2009 ainsi que de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte. Véritable aubaine pour le virage écologique que négocie actuellement le gouvernement français, le dispositif intelligent et connecté d’ERDF permettra en outre de favoriser l’intégration des énergies renouvelables intermittentes à notre mix électrique français. Et de faciliter ainsi l’atteinte du taux de 40 % d’électricité verte d’ici 2030.

Crédits photo : la Nouvelle République

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 30 Juin 2015
Le premier des neuf réacteurs nucléaires encore en activité en Allemagne a été arrêté ce samedi 25 juin, marquant ainsi le début de la dernière phase de retrait engagée en 2011 par le gouvernement d'Angela Merkel. Ce plan prévoit l'abandon…
ven 3 Juin 2016
Pour répondre à la demande de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), ERDF vient, afin de se démarquer de sa société-mère EDF, d’officialiser son changement de nom. Enedis, chargée du réseau de distribution de l'électricité en France, a présenté sa nouvelle…
mar 3 Oct 2017
Près de trois ans après le partage de ses activités avec Veolia, la nouvelle version de Dalkia, filiale exclusive du fournisseur d'électricité EDF spécialisée dans les services énergétiques, poursuit son développement sur la scène internationale. Le groupe vient d’annoncer, lundi…
mer 28 Août 2013
Avec 679 pannes de courant recensées entre 2003 et 2012, la qualité du réseau électrique de la première puissance mondiale fait pâle figure par rapport aux réseaux européens. Son ouverture à la concurrence et, surtout, la fréquence des catastrophes naturelles…

COMMENTAIRES

  • -5 Mds d’€ et puis apres il y a suppression de postes pour les agents qui relevaient les compteurs .

    -tous les composants sont-ils produit sur le territoire francais ou viennent-ils de Chine ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *