Pics de consommation : le nucléaire pour remplacer le thermique ? - L'EnerGeek Pics de consommation : le nucléaire pour remplacer le thermique ? - L'EnerGeek

Pics de consommation : le nucléaire pour remplacer le thermique ?

centrale_nucleaire_eolienneDans le secteur de la production d’électricité, le suivi de charge désigne la pratique qui consiste à faire varier la puissance de production d’une centrale afin de l’adapter aux pics de consommation. Les unités de production qui affichent de fortes capacités de suivi de charge, et permettent ainsi d’ajuster rapidement l’offre à la demande d’électricité, sont notamment les turbines à gaz et à charbon. Bien que réactives pour répondre à une variation de la demande, les centrales thermiques sont vivement critiquées en raison de leur impact sur l’environnement (émissions de gaz à effet de serre). Pour réduire le recours aux combustibles fossiles, l’électricien français EDF envisage désormais de faire appel aux centrales nucléaires pour faire face aux pics de consommation. Explications.

EDF développe la « manœuvrabilité » de ses centrales nucléaires

L’intermittence des énergies renouvelables solaires et éoliennes est encore aujourd’hui une problématique importante qui freine leur intégration dans le mix énergétique mondial. Face à l’instabilité de leur production, les énergéticiens doivent en effet faire appel à une variable d’ajustement thermique, souple mais polluante, pour faire face aux variations soudaines de la consommation électrique.

Pour réduire la dépendance de la France à ces énergies fossiles, et ainsi favoriser l’atteinte de ses objectifs en termes de réduction d’émissions de CO2, l’électricien EDF a décidé de développer la « manœuvrabilité » des centrales nucléaires qu’il exploite. En cas de hausses rapides de la demande en électricité, les réacteurs nucléaires pourraient ainsi être mobilisés plus rapidement et remplacer les centrales thermiques (au charbon ou au fioul).

« Le parc nucléaire a toujours su faire de la modulation, mais ce qui change avec l’intermittence des énergies solaire et éolienne, c’est que nous avons besoin de faire varier davantage de réacteurs en même temps », explique Stéphane Feutry, délégué à l’état-major à la Direction de la production nucléaire d’EDF, aux journalistes des Échos.

Remplacer le thermique, y compris dans la production électrique de base

Actuellement, EDF est capable de faire varier la puissance des réacteurs de 80% à la hausse ou à la baisse sur une période de 30 minutes. L’électricien forme ses équipes d’exploitation pour qu’elles soient capables de manœuvrer deux tiers des réacteurs à chaque instant (contre 1 réacteur sur 2 auparavant).

L’utilisation des combustibles fossiles pour assurer les besoins électriques de base des Français pourrait ainsi disparaitre à termes. « Depuis un an ou deux, il peut y avoir des périodes dans l’année où l’on s’appuie uniquement sur du nucléaire et du renouvelable, notamment grâce à la réactivité de l’hydraulique », précise M. Feutry

L’intérêt d’accroitre les capacités de modulation du parc nucléaire tricolore est également économique. Il apparait en effet que le coût et le temps de redémarrage d’un réacteur nucléaire augmente lorsque celui-ci est à l’arrêt complet. Améliorer la « manœuvrabilité » du parc nucléaire permet donc à EDF de limiter les pertes de production.

Rédigé par : guy-belcourt

mar 21 Mai 2013
L’Agence fédérale de contrôle nucléaire belge (AFCN), équivalente de l’ASN en France, vient d’annoncer que les deux réacteurs arrêtés depuis l’été 2012, suite à la découverte de microfissures sur les cuves, vont pouvoir être relancés. Les deux réacteurs concernés, Doel…
ven 18 Nov 2016
Le chantier de l'EPR de Flamanville dans la Manche, souvent critiqué pour les aléas de son calendrier, semble désormais sur la bonne voie. Le groupe EDF a réaffirmé mercredi 16 novembre sa confiance dans les tests de qualification et de…
mer 30 Mar 2016
Dans un sondage réalisé par OpinionWay pour Tilder et LCI, on apprend que 62 % des Français refusent d’abandonner le nucléaire. En France, l’énergie atomique représente plus de 220 000 emplois et assure 76 % de notre consommation d’électricité en émettant…
mer 27 Avr 2016
Dans son dernier inventaire des déchets radioactifs, l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) souligne l'importance du volume des déchets qui seront issus du démantèlement des installations nucléaires françaises après 2020. Pour contribuer à réduire les volumes à…

COMMENTAIRES

  • bonjour
    et si on parlait de l’intermittence de la consommation en France ?
    avec cette ânerie de chauffage électrique ! Du coup on passe à peine l’hiver et l’été on sait plus où mettre le courant ! même avec 1/4 des réacteurs en maintenance !
    quant au fait de moduler ces monstres cacochymes au risque de multiplier les incidents,
    ça fait froid dans le dos !
    Et jusqu’à quand comme ça ?
    De toute façon EDF n’a pas les moyens de rénover tout le parc et niera jusqu’au bout que le plus raisonnable est de fermer rapidement plusieurs réacteurs !
    Et eux, ils exigent des indemnités pour fermeture anticipée ! gonflés non ?

    Répondre
    • En réalité, la saisonnalité de production en mettant les réacteurs en maintenance l’été permet de répondre à la plus grand partie de la surconsommation d’hiver avec le nucléaire, sans émettre de carbone contrairement à ce qu’il se passe avec un chauffage fioul ou gaz qui sont tellement mieux visiblement, vive les chaudières qui coûtent plusieurs milliers d’euro et leur maintenance sans laquelle il va falloir les remplacer prématurément. Vous en vendez ?

      Il suffit de prendre les chiffres, le taux de CO2 par KWh en hiver en France est à peine supérieur à celui de mois d’été et est tout au long de l’année 7 à 8 fois inférieur à l’Allemagne. C’est vrai que lorsqu’il y a une vague exceptionnelle de froid, on passe juste mais EDF en développant les mécanismes d’adaptation de la demande a de meilleures réponses maintenant.

      De toute façon qu’elle est l’alternative que vous poussez vraiment ? Comme en arrive-t-on à prétendre que de l’éolien ou du solaire dont la production constamment de manière extrême sans aucun lien avec la consommation, c’est plus facile que quelques chose qui peut produire toute l’année à un niveau constant ? Il suffit d’avoir des batteries pour l’éolien et le solaire ? Ben encore plus avec le nucléaire, et on y a arrive mieux avec moins de batteries ! Si vous y connaissiez quelque chose, avec les « batteries » que nous avons déjà, le pompage hydraulique, le nucléaire est le principal client en y injectant de l’électricité pas chère la nuit qui est utilisée pour les pics de consommation le jour. Dans le cas de la suisse à majorité de production hydraulique, cela donne la nuit on importe un max d’électricité nucléaire de France en stoppant les barrages, et le jour on peut la revendre leur production à bien meilleur prix à l’Italie.

      La situation financière d’EDF n’est grâce aux conneries accumulées pas très bonne, mais reste bien meilleure que celle des utilitaires allemands en train de planifier la faillite de leur business fossile, dont l’état devra financer la reprise, à moins d’accepter que toute l’Allemagne mette la clé sous la porte puisqu’ils fournissent encore 75% de l’électricité allemande, et particulièrement en hiver, lors des pics de demande là aussi. Fermer les réacteurs, c’est perdre tous les revenus de leur production *et* devoir financer le démantèlement, ça revient mécaniquement beaucoup plus cher que les rénover en continuant à engranger les recettes. Ce qu’ils rapportent est proportionné à ce que vaut l’électricité vendu pour EDF à en moyenne presque 15c€ le KWh, pas aux prix de marché qui ne représentent plus rien tellement ils sont déstabilisés par les renouvelables.

      Répondre
      • An impressive share, I just given this onto a coauglele who was doing a little analysis on this. And he in fact bought me breakfast because I found it for him.. smile. So let me reword that: Thnx for the treat! But yeah Thnkx for spending the time to discuss this, I feel strongly about it and love reading more on this topic. If possible, as you become expertise, would you mind updating your blog with more details? It is highly helpful for me. Big thumb up for this blog post!

        Répondre
  • The PDX group that I’m most familiar with is the , a loose affiliation of freelance journalists who get together on a regular basis for seminars but also to share coworking space.Digital Journalism Portland is another local group that puts on an annual digital journalism conference and sponsors almost monthly meetups. You can follow the group on Twitter at and its founder Abraham Hyatt at .The is also active, although I don’t know much about them.Hope that helps.Michelle

    Répondre
  • Hallo Oli,das mag für deinen Anwendungsfall stimmen. Uns geht es vor allem darum eine Vielzahl von Anwendungsfällen abzudecken. Bei dir passt halt das Prepaid Minutenpaket besser, für andere ist es das Stundenpaket. Dein DriveNow Team

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *