Fusion nucléaire : la Chine fait un pas de géant - L'EnerGeek

Fusion nucléaire : la Chine fait un pas de géant

fusionLa fusion nucléaire ne cesse de progresser. Après la France, les Etats-Unis et l’Allemagne, la Chine, dans le cadre du programme EAST de l’Académie Chinoise des Sciences, a réussi à maintenir un plasma d’hydrogène à 50 millions de degrés durant plus d’une minute.

Le 6 février dernier, l’Académie Chinoise des Sciences a effectué une avancée majeure dans la fusion nucléaire. Dans le cadre du programme EAST (Experimental Advanced Superconducting Tokamak), les ingénieurs asiatiques auraient réussi à maintenir un plasma d’hydrogène à 50 millions de degrés Celsius durant 102 secondes. Selon la revue Tech Insider, ils envisageraient même prochainement de maintenir un plasma à une température de 100 millions de degrés durant 1 000 secondes.

Comme l’explique le spécialiste énergie de l’Usine Nouvelle, Ludovic Dupin, la fusion nucléaire doit permettre de « produire une grande quantité d’électricité à partir d’un combustible quasi illimité, l’hydrogène, sans engendrer de gaz à effet de serre ni de déchets ». Après des dizaines d’années de recherche, cette technologie pourrait donc finalement faire partie de la solution au défi climatique actuel.

De très nombreuses initiatives sont d’ailleurs menées à travers le monde pour démontrer la viabilité d’un tel processus. Les scientifiques rivalisent d’innovations pour développer cette solution, comme au Commissariat à l’Energie Atomique en France, au Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux Etats-Unis ou encore à l’institut Max-Planck en Allemagne. Les physiciens allemands avaient d’ailleurs été les premiers au monde à réaliser un plasma d’hydrogène, quelques jours avant les Chinois. Si la bataille autour de la fusion nucléaire est plus que jamais engagée, la route est toutefois encore longue pour pouvoir l’utiliser comme source d’énergie.

Rédigé par : jacques-mirat

jeu 22 Mai 2014
Alors que le gouvernement britannique annonçait au mois d’avril dernier l’application aux énergies renouvelables à partir de 2017, d’un nouveau mécanisme de soutien appelé « contrat pour la différence » censé remplacer les "Renewable Obligation Certificates" (ROC), le Département de…
lun 6 Mar 2017
L'Inspecteur Général pour la Sûreté Nucléaire et la Radioprotection (IGSNR), François de Lastic, a présenté dans un rapport officiel publié vendredi 3 mars dernier, ses appréciations concernant l’état de la sûreté et de la radioprotection au sein du groupe EDF,…
ven 5 Fév 2016
A la toute fin du mois de janvier, les principaux responsables du site nucléaire de Flamanville ont dressé devant la presse les perspectives pour 2016. Entre l’exploitation des réacteurs installés et l’avancement du chantier de l’EPR, les agents d’EDF ont…
jeu 12 Oct 2017
Remise en cause en 2015 par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en raison d'une teneur en carbone excessive, la qualité de la cuve du futur réacteur EPR de Flamanville dans la Manche ne poserait en réalité aucun problème de sécurité.…

COMMENTAIRES

  • Quelle quantité d’énergie consommée pour cela pendant ces 102 secondes ?

    Si un réacteur de fusion nucléaire arrive à produire plus d’énergie qu’il n’en consomme avant la fin du siècle, mes enfants ou petits-enfants paieront le champagne à la rédaction.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *